Les effets de la Testostérone sur les mises au poker

testostérone et poker

Une étude parue dans le magazine Nature évoque le rôle de la testostérone chez les joueurs et son influence sur leurs décisions stratégiques.

Le 4 janvier dernier, le prestigieux magazine Nature a publié une étude qui associe le comportement des joueurs autour de la table de poker à un traitement à base de testostérone.

Dirigé par Jack Van Honk, cette expérience s’intitule « Effects of testosterone administration on strategic gambling in poker play », ce qui a bien sûr attiré l’attention de nombreux joueurs et experts. D’autant que cette étude se focalise particulièrement sur les heads-up et le bluff.

L’étude a inclus vingt jeunes filles volontaires en bonne santé âgées de 19 à 26 ans. Elles ont d’abord reçu 0,5 mg de testostérone puis, une semaine plus tard, une dose de placebo.

« Nous avons choisi de recruter des femmes car les paramètres clés des effets neurophysiologiques de la testostérone (temps, quantité) sont connus chez les femmes mais pas chez les hommes, » expliquent les investigateurs.

L’équipe menée par Van Honk a ainsi découvert « qu’après l’administration de testostérone, les participantes faisaient des bluffs plus facilement exploitables pour leurs adversaires. C’est-à-dire que le bluff était plus fortement corrélé à la valeur de la main et que la quantité de « cold bluff » diminuait. En conclusion, l’administration de testostérone conduisait les joueuses à adopter une stratégie moins rentable. »

Liv Boeree
Un avantage scientifiquement prouvé pour les joueuses ?

L’étude a également montré qu’il devenait plus difficile de réaliser un Bluff en 3-Barrel.

Pourquoi ? C’est très simple. L’étude démontre en effet que l’augmentation des taux de testostérone correspond à un besoin d’améliorer son statut social, de quelque manière que ce soit, peu importe les désavantages. « La testostérone est associée à un égoïsme économique et à des comportements matérialistes, » indique l’introduction de l’étude.

« Nous montrons ici dans quelle mesure l’administration de testostérone réduit de manière significative les bluffs liés au hasard, dits « cold bluffs », tout en augmentant le nombre de calls. Nos données suggèrent que la testostérone provoque la recherche d’un bon statut social, même si celui-ci entraîne des décisions économiques désavantageuses, » conclut l’étude.

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire