Guide des débutants en Pot-Limit Omaha, 1ère Partie

A Whole Lotta Cash
L'Omaha peut aussi être un jeu lucratif...

Première partie d'un guide d'initiation au Pot-Limit Omaha détaillé et en trois volets. Cette première partie aborde les théories de base, conseils clés, et erreurs communes à l'Omaha poker.

(Pour une introduction aux règles de l'Omaha, rendez-vous dans la section Omaha de notre rubrique des Règles du poker).

Le Pot-Limit Omaha est la seconde forme de poker la plus répandue dans le monde aujourd'hui. Avant le boom du poker de 2003, l'Omaha était même bien plus en vogue dans les salles de jeu américaines, et était le jeu de cash game le plus populaire dans de nombreuses salles à travers l'Europe.

Le Texas Hold'em est devenu le standard du poker à travers le monde, laissant à l'Omaha le statut de jeu alternatif pour les vrais amateurs. Mais tous les tournois majeurs (EPT, WSOP, LAPT, ...) proposent régulièrement des épreuves d'Omaha, aux buy-in variables (de faibles à élevés).

Les règles du jeu d'Omaha font de lui bien plus un jeu de « tirage » ou d'« action » qu'une partie standard de Hold'em aux mêmes limites. En raison de la nature du jeu, l'Omaha est d'ailleurs rarement joué en No-Limit. Les jeux d'action/tirage demandent en effet d'être plus "structurés" que le Hold'em, rendant le jeu plus jouable et efficace en Limit ou Pot-Limit.

Au Hold'em, les deux premiers tours de mise (pré-flop et au flop) sont les plus importants, tandis qu'en Omaha, le pré-flop est bien moins important que le flop et la turn. En fait, lorsque l'on compare le Hold'em à l'Omaha, il est commun de définir le jeu de Hold'em comme un « jeu de flop », tandis que l'Omaha est caractérisé comme un « jeu de turn » et un « jeu de nuts (jeu max) ».

Ce dossier en trois volets est une ressource pour approfondir vos connaissances une fois les règles de base apprises. Il contient toutes les statistiques et astuces nécessaires pour permettre aux nouveaux joueurs d'acquérir suffisamment de connaissances et de confiance pour jouer à l'Omaha avec talent, en d'autre termes, faire des moves lucides et corrects plutôt que de ne jouer qu'au « feeling ».

Une fois que vous aurez lu ces articles, le meilleur moyen pour obtenir une vraie impression du jeu... est d'y jouer. Nous recommandons chaudement d'aller sur un site en ligne pour jouer au jeu gratuitement, ou dans des parties à micro-enjeux. Voici une sélection de salles qui proposent de l'Omaha.

Compétences clés pour un bon jeu de Pot-Limit Omaha


  • Sélection de mains stricte (patience/discipline) ;
  • Bonne séléction de table (très important pour tous les jeux de poker) ;
  • Discipline (la capacité à savoir attendre une bonne main et de ne pas "chasser" avec les secondes meilleures mains) ;
  • Capacité à lire vos adversaires ;
  • Courage pour miser/relancer (être agressif avec les tirages ou les bonnes mains perçues) ;
  • Absence de vulnérabilité au tilt.


Comparaison : Pot-Limit Omaha vs Texas Hold'em


  1. Plus de joueurs vont toujours voir le flop en Omaha. L'écart de valeur entre les mains de départ premium et marginales au Hold'em ne se retrouve pas à l'Omaha. Puisque le PLO est un jeu de tirages, les cartes connectées et assorties sont en effet plus puissantes qu'au Hold'em. La tant convoitée paire d'as n'est donc plus autant un énorme monstre en Omaha.
  2. Avec plus de joueurs voyant les flops, la taille moyenne du pot pré-flop est généralement plus grande qu'au Hold'em. Plus gros est le pot au flop, plus grosses seront les mises post-flop, rendant le jeu d'Omaha plus large.
  3. Doyle Brunson1
    Un bon joueur d'Omaha sait qu'il s'agit d'un jeu différent du Hold'em.
  4. Vous avez besoin d'une main plus forte pour gagner en Omaha. La majorité des pots de Hold'em sont remportés par deux paires ou même une main plus faible. Ce type de mains ne tiennent pas aussi souvent en Omaha, ce qui veut dire que vous avez un réel besoin de mains faites avec re-tirages.
  5. L'Omaha est un jeu plutôt axé sur la conduite de mains, vous octroyant bien moins d'opportunités de bluffer. S'il y a trois cartes pour la couleur sur le board, vous pouvez presque toujours supposer que quelqu'un a la couleur en Omaha, et un tableau avec paire laisse une très forte probabilité pour que quelqu'un détienne un full house, alors que cela ne serait qu'une préoccupation mineure dans la plupart des coups de Hold'em.
  6. Avec les multiples combinaisons de tirages joués à chaque main, les mises de rentabilisation (value bet) deviennent encore plus cruciales en Omaha. Si vous n'êtes pas capable d'exploiter totalement les situations où vous avez le plus d'équité en votre faveur, vous allez avoir du mal à dominer le jeu et gagner.
  7. La position est tout autant importante pour les deux formes de poker, mais pour différentes raisons. Au Hold'em, le joueur en meilleure position gagnera le pot plus souvent, tandis que le succès est plus dépendant de la conduite des mains en Omaha. Cependant, le joueur en position en Omaha, est mieux situé pour proprement moduler et contrôler la taille des pots.
  8. Les joueurs serrés-passifs ont moins de chance de se faire écraser en Omaha qu'en Hold'em. La réduction des opportunités de bluff réduit considérablement les chances d'intimidation d'un joueur passif. Ce n'est pas impossible, mais c'est juste bien plus difficile.

Pot-Limit

Si vous n'êtes pas familier avec le Pot-Limit (le jeu en limite de pot), il y a quelques différences clés sur la manière d'y jouer a comparé d'un jeu de No-Limit. Avant que nous expliquions les différences, vous devez connaître comment fonctionne réellement le Pot-Limit.

La mise maximum que vous pouvez faire en Pot-Limit est égale à la taille totale du pot, incluant votre mise. Confus ? Brisons la glace :

Premier à agir :

Pot : 1 000 $

Mise maximum : 1 000 $

Second à agir :

Pot: 2 000 $ (1 000 $ pré-flop + 1 000 $ de la mise du pot du premier joueur)

Mise maximum :  4 000 $ (1 000 $ pré-flop + 1 000 $ de la mise du pot du premier joueur + 1 000 $ de votre call de la première mise. Cela fait un pot total de 3 000 $, soit le montant de la taille de la relance à hauteur du pot. La relance de 3 000 $ plus votre call de 1 000 $ font une mise totale de 4 000 $).

Il est parfois difficile de procéder à du calcul mental. Si le pot est de 424 $ et que quelqu'un mise 68 $, combien pouvez-vous miser ? Ne perdez pas votre temps à essayer de calculer la réponse en premier lieu, annoncez juste « Pot », puis procédez. Mettez le montant de votre call en premier, puis ajoutez le pot total d'avec toutes les mises, en l'ajoutant à votre mise. (Dans le cas où vous vous vous demanderiez, la réponse est ici 628 $).

ilari sahamies 31939
Jouer en limite de pot demande quelques ajustements de l'esprit.

Rappelez-vous, si vous n'annoncez pas « Pot » en premier et si vous commencez par mettre les 68 $, puis essayez d'ajouter un montant de relance, vous ferez ce qu'on appelle un "string bet" et ce sera une mise incorrecte. Verbalisez toujours votre intention d'action.

Si vous ne voulez pas vous en occuper vous-même, demander au croupier quel est le pot (ou quelle est votre mise maximum possible) est aussi une solution encore plus facile.

Taille des mises

Maintenant que vous avez compris comment fonctionnent les mises, regardons les autres différences liées. Premièrement, vous verrez que les gens misent plus gros en Pot-Limit qu'ils ne le feraient si la partie était en No-Limit.

Dans un pot de 1 000 $ au flop, une mise à peu près standard serait de 800 $. En Pot-Limit, un joueur avec la même main va communément miser le pot de 1 000 $. La raison à cela est la force de la mise.

Contrairement à ce qui peut paraître évident, aller à tapis est une mise moins menaçante que de miser les ¾ de votre tapis. Lorsque vous jouez en Pot-Limit, miser le pot n'affiche pas la même signification.

En Pot-Limit, le check-raise est un jeu plus communément utilisé. La raison est simple :

Dans un pot de 1 000 $, si vous êtes le premier à agir et que vous voudriez aller à tapis pour vos 2 000 $ de stack, vous n'êtes pas en mesure de le faire avec la limite de mise à 1 000 $. Check-raiser un joueur qui mise 500 $ vous permet en revanche d'aller à tapis.

La dernière principale différence induite par cette différence dans la structure de mise est l'incapacité de protéger les grosses mains lors des premiers tours d'un coup. Dans un pot non-ouvert aux blinds 1$/2$, votre relance de pot est de 7$ (1+2+2 = 5, faisant votre mise totale de 2+5), alors qu'il s'agirait environ de la moitié d'une « relance standard » dans une partie live de No-Limit aux mêmes enjeux.

Conseils clés pour le Pot-Limit Omaha


  1. Soyez très sélectif avec vos mains de départ. Il est facile de faire un excès de zèle avec quatre cartes en mains, en voyant toutes les possibles combinaisons de tirages.
  2. gavin griffin 2
    Avec 4 cartes en mains il vous faut être sélectif sur vos mains de départ.
  3. Jouez les joueurs. Assurez-vous de rapidement évaluer l'opposition : qui joue les mains inférieures, qui se couche face à l'agression, qui mise avec des tirages, qui suit les grosses mises avec des mains faibles et tirages, qui peut être bluffé, etc. Il s'agit réellement d'un bon conseil de poker applicable d'ailleurs pour toutes les variantes.
  4. Respectez les démonstrations de force. Les bons joueurs faisant de grosses mises en Omaha sont en moyenne moins probablement en train de bluffer que le même calibre de joueur dans une partie de Hold'em.
  5. Ne tombez pas « amoureux » d'un tirage quinte à 8 outs : En Omaha, il est possible de flopper des tirages quinte à 13, 17, ou 20 outs. Il est meilleur d'attendre d'avoir un de ces tirages avant de vous impliquer lourdement dans le pot.
  6. Ne sur-jouez pas les as non-assortis : Lorsque tout ce que vous avez est une paire d'as et deux rags (cartes inutiles) non-connectées et non-assorties, il y a peu de chance que vous floppiez quelque chose qui améliore votre main. Si vous ne touchez pas votre brelan, vous n'allez pas souvent tenir dans un pot multi-way (avec beaucoup de joueurs).
  7. L'Omaha est un jeu de nuts (de jeu max) : Ce n'est presque jamais une bonne idée de jouer un tirage qui ne soit pas pour le jeu max en Omaha.

Erreurs fréquentes en Pot-Limit Omaha


  1. Sur-jouer les mains fortes de Hold'em.
  2. Suivre avec pas grand chose et peu d'outs ou des outs pour des tirages faibles face à des grosses mises.
  3. Jouer trop de mains de départ.
  4. Ne pas relancer pré-flop avec des mains premium.
  5. Donner des cartes gratuites ou sous-miser le pot sans le jeu max.

Conseil général Pré-Flop

La compétence la plus importante à maîtriser en jouant au Pot-Limit Omaha, est de savoir quelles mains de départ sont profitables à jouer. Le poker est un jeu situationnel, c'est à dire que ce que vous jouez et comment vous le jouez, changera selon la situation à votre table :


  1. Est-ce que la table est tight ou loose (serrée ou large) ? : Plus la table est serrée, plus vos requis de mains de départ peuvent être larges, et vice versa.
  2. Combien de joueurs sont assis à table ? : Généralement, vous devez jouer plus serré sur une table complète, et plus large en short-handed.
  3. Combien de joueurs sont dans le pot lorsque c'est à votre tour de parler ?
  4. Le pot a t-il été relancé ? Si oui, de la part de quel joueur et en quelle position ? : Si de nombreux joueurs sont dans le pot avant vous, vous n'allez seulement vouloir entrer dans la main qu'avec de multiples combinaisons de cartes ayant le potentiel de tirage pour le jeu max.
  5. Quelle est votre position actuelle ? : Elle va grandement affecter les mains que vous jouez. En général, vous devez jouer plus serré en position de début de parole, puis ajouter des mains à votre range au fur et à mesure que votre position s'améliore.

La seconde partie de ce guide détaillé se poursuit au sujet du jeu pré-flop, allant plus en profondeur au sujet des mains à jouer, du moment et de la manière pour les jouer.