Antisèche : Les Mains de Départ au Hold’em

Si vous débutez au Texas Hold'em, vous devez apprendre les bases. Celles-ci commencent par savoir comment jouer les différentes mains de départ et selon votre position à la table.

Cliquez ici pour agrandir l'image ! *

Il s'agit de l'une des parties fondamentales d'une bonne stratégie de poker de débutant, et notre antisèche récapitulative des mains de départ du Texas Hold'em va vous rendre tout ça encore plus facile que jamais !

Maîtrisez ce guide et vous aurez une longueur d'avance que vous jouiez au poker en ligne ou à la maison avec des amis.

Cette infographie que vous pouvez imprimer couvre chaque type de mains et vous donne des instructions faciles à suivre sur comment jouer avant et après le flop.

Ce document exclusif inclut également des statistiques utiles sur la probabilité pour que quelqu'un d'autre que vous ait une plus grosse paire en mains que vous, et quelle est la probabilité pour voir sortir une "overcard" au flop selon la paire que vous détenez.

Pour une approche plus complète, vous n'avez donc plus qu'à ouvrir cette image en grand en cliquant donc sur ce lien : Antisèche pour savoir Jouer les Mains de Départ en Texas Hold'em

Partagez là sur Facebook avec vos amis !

---

Version texte :

Faire de l’argent en No-Limit Texas Hold’em commence par les mains que vous choisissez de jouer et quand. Même une main du « Top 10 » peut être une mauvaise main dans certaines situations. Voici quelques conseils de base sur quoi faire avec les cartes que vous recevez.

Note : Les trois erreurs les plus courantes qu'un débutant fait sont :

  • Jouer hors de position
  • Jouer des mains de départ faibles
  • Jouer des mains marginales face à une relance


As

PRE-FLOP : Vous touchez les as environ 1 fois toutes les 221 mains, alors profitez-en. La position peut importer, et piéger peut marcher. Mais faites gonfler le pot tôt pour maximiser leur valeur.

POST FLOP : Les as sont la meilleure main de départ, mais si le tableau ne l’améliore pas, vous n’avez qu’une paire. Gardez ça en tête pour éviter de tout perdre face à deux paires ou des brelans.

Rois

PRE-FLOP : Les rois sont presque identiques aux as pré-flop. Certains joueurs couchent KK face à une sur-relance mais c’est rarement bon. Relancez et faites gonfler le pot.

POST FLOP : Un as au flop n’est pas toujours critique mais ce n’est pas un bon signe. Si vous avez une over-paire au flop, vous avez le plus souvent la meilleure main. Maximisez votre profit en gardant les pots petits quand votre main est vulnérable.

Dames et Valets

PRE-FLOP : A l’inverse de AA et KK, QQ et JJ peuvent être couchés pré-flop dans certaines situations. Si vous êtes à une table serrée avec des joueurs ne relançant que des mains légitimes, suivre après une relance et une sur-relance peut être une erreur.

POST FLOP : S’il y a beaucoup d’action pré-flop, considérez-vous battu – ou au mieux contre AK. Ne continuez que si le tableau améliore votre main ou que vos adversaires montrent des signes de faiblesse.

Paires sous les Valets : 9♠ 9♥, 8♣ 8♦

PRE-FLOP : Toutes ces mains sont jouables pour leur potentiel de brelan si aucune mise en face ou juste une relance. En fin de parole vous pouvez relancer, même si vous cherchez principalement le brelan ici.

POST FLOP : Si vous ne touchez pas votre brelan, ne misez pas. Plus votre paire est basse, plus vous risquez de vous retrouver contre un brelan supérieur, et vous serez chanceux si vous ne perdez pas votre stack.

Mains à Top Paire : A♠ K♥, K♠ Q♦

PRE-FLOP : A-K, A-Q, A-J et même K-Q peuvent être rentables. A une table large, relancez en position. Ne suivez pas une relance avec K-Q ou A-J car vous allez souvent être dominé par un relanceur avec un meilleur kicker.

POST FLOP : Le moyen de faire de l’argent est de piéger un adversaire large qui touchera la même top paire mais avec un kicker plus faible. Mais ça ne reste qu’une paire. S’il est un joueur serré, il y a peu de chances qu’il mette beaucoup s’il ne peut pas vous battre.

Connecteurs Assortis : 8♠ 9♠, 9♦ J♦

PRE-FLOP : Les connecteurs assortis, surtout hauts, font des mains à « gros pots » telles que quintes et couleurs. Mais ils ne touchent pas toujours. Couchez-les en début de parole, relancez en milieu de parole et jouez-les/relancez en fin de parole.

POST FLOP : Mettez votre adversaire sur un éventail et analysez votre main. Si vous floppez une paire ou un tirage, vous êtes bien. Les connecteurs assortis sont forts, mais leur meilleure utilité est de faire coucher.

As assortis : A♠ 4♠, A♥ 9♥

PRE-FLOP : Ces mains ne se jouent que pour toucher gros et prendre de gros pots sans beaucoup investir. Vous ne jouez pas pour toucher un as et entamer une bataille de relances.

POST FLOP : Si vous ne touchez pas de tirage au flop (ou mieux, les nuts), vous devriez en rester là. Il n’est presque jamais rentable de jouer pour des tirages backdoor (voir notre lexique des définitions du poker).

Tout le reste : 6♠ 9♦, K♥ 10♦, 2♣ 7♣

PRE-FLOP : Des mains semblant excellentes (Q-J ou J-10 dépareillés) mais qui vous feront perdre de l’argent. Moins les mains que vous jouez sont bonnes, plus vos décisions sont difficiles post-flop.

POST FLOP : Si vous êtes hors de position et que vous ne touchez pas gros au flop sans savoir où vous situer, partez vite. Le meilleur moyen d’éviter les erreurs au poker est de réduire le nombre de décisions difficiles à prendre.

Commenter sur ce sujet

Votre message est en attente d'approbation
×