Guide complet des débutants en Pot-Limit Omaha

Paire de rois pour illustrer Guide sur l'Omaha
De nombreuses questions se posent au moment de débuter en Omaha. Suivez le guide !

Apprenez tout ce qu'il faut savoir pour bien démarrer en Pot-Limit Omaha ! Théories de base, conseils clés, erreurs courantes, quelles mains de départ jouer et comment les jouer avant et après le flop, tirages et mains spécifiques... Découvrez aussi notre guide rapide des cotes et des outs en Omaha.


Index de notre dossier complet pour les débutants en Pot-Limit Omaha :

 

Première partie : Théories de base, conseils clés et erreurs communes à éviter en Pot-Limit Omaha

Voici donc notre guide d'initiation au Pot-Limit Omaha détaillé et en plusieurs chapitres. Cette première partie aborde les théories de base, conseils clés, et erreurs communes à l'Omaha poker.

(Pour une introduction aux règles de l'Omaha, rendez-vous dans la section Omaha de notre rubrique des Règles du poker).

Le Pot-Limit Omaha est la seconde forme de poker la plus répandue dans le monde aujourd'hui. Avant le boom du poker de 2003, l'Omaha était même bien plus en vogue dans les salles de jeu américaines, et était le jeu de cash game le plus populaire dans de nombreuses salles à travers l'Europe.

Le Texas Hold'em est devenu le standard du poker à travers le monde, laissant à l'Omaha le statut de jeu alternatif pour les vrais amateurs. Mais tous les tournois majeurs (EPT, WSOP, LAPT, ...) proposent régulièrement des épreuves d'Omaha, aux buy-in variables (de faibles à élevés).

Les règles du jeu d'Omaha font de lui bien plus un jeu de « tirage » ou d'« action » qu'une partie standard de Hold'em aux mêmes limites. En raison de la nature du jeu, l'Omaha est d'ailleurs rarement joué en No-Limit. Les jeux d'action/tirage demandent en effet d'être plus "structurés" que le Hold'em, rendant le jeu plus jouable et efficace en Limit ou Pot-Limit.

Au Hold'em, les deux premiers tours de mise (pré-flop et au flop) sont les plus importants, tandis qu'en Omaha, le pré-flop est bien moins important que le flop et la turn. En fait, lorsque l'on compare le Hold'em à l'Omaha, il est commun de définir le jeu de Hold'em comme un « jeu de flop », tandis que l'Omaha est caractérisé comme un « jeu de turn » et un « jeu de nuts (jeu max) ».

Ce dossier en trois volets est une ressource pour approfondir vos connaissances une fois les règles de base apprises. Il contient toutes les statistiques et astuces nécessaires pour permettre aux nouveaux joueurs d'acquérir suffisamment de connaissances et de confiance pour jouer à l'Omaha avec talent, en d'autre termes, faire des moves lucides et corrects plutôt que de ne jouer qu'au « feeling ».

Une fois que vous aurez lu ces articles, le meilleur moyen pour obtenir une vraie impression du jeu... est d'y jouer. Nous recommandons chaudement d'aller sur un site en ligne pour jouer au jeu gratuitement, ou dans des parties à micro-enjeux. Voici une sélection de salles qui proposent de l'Omaha.

Compétences clés pour un bon jeu de Pot-Limit Omaha

  • Sélection de mains stricte (patience/discipline) ;
  • Bonne séléction de table (très important pour tous les jeux de poker) ;
  • Discipline (la capacité à savoir attendre une bonne main et de ne pas "chasser" avec les secondes meilleures mains) ;
  • Capacité à lire vos adversaires ;
  • Courage pour miser/relancer (être agressif avec les tirages ou les bonnes mains perçues) ;
  • Absence de vulnérabilité au tilt.

Comparaison : Pot-Limit Omaha vs Texas Hold'em

1. Plus de joueurs vont toujours voir le flop en Omaha. L'écart de valeur entre les mains de départ premium et marginales au Hold'em ne se retrouve pas à l'Omaha. Puisque le PLO est un jeu de tirages, les cartes connectées et assorties sont en effet plus puissantes qu'au Hold'em. La tant convoitée paire d'as n'est donc plus autant un énorme monstre en Omaha.

2. Avec plus de joueurs voyant les flops, la taille moyenne du pot pré-flop est généralement plus grande qu'au Hold'em. Plus gros est le pot au flop, plus grosses seront les mises post-flop, rendant le jeu d'Omaha plus large.

Doyle Brunson, très bon joueur de Pot-Limit Omaha
Un bon joueur d'Omaha sait qu'il s'agit d'un jeu différent du Hold'em.

3. Vous avez besoin d'une main plus forte pour gagner en Omaha. La majorité des pots de Hold'em sont remportés par deux paires ou même une main plus faible. Ce type de mains ne tiennent pas aussi souvent en Omaha, ce qui veut dire que vous avez un réel besoin de mains faites avec re-tirages.

4. L'Omaha est un jeu plutôt axé sur la conduite de mains, vous octroyant bien moins d'opportunités de bluffer. S'il y a trois cartes pour la couleur sur le board, vous pouvez presque toujours supposer que quelqu'un a la couleur en Omaha, et un tableau avec paire laisse une très forte probabilité pour que quelqu'un détienne un full house, alors que cela ne serait qu'une préoccupation mineure dans la plupart des coups de Hold'em.

5. Avec les multiples combinaisons de tirages joués à chaque main, les mises de rentabilisation (value bet) deviennent encore plus cruciales en Omaha. Si vous n'êtes pas capable d'exploiter totalement les situations où vous avez le plus d'équité en votre faveur, vous allez avoir du mal à dominer le jeu et gagner.

6. La position est tout autant importante pour les deux formes de poker, mais pour différentes raisons. Au Hold'em, le joueur en meilleure position gagnera le pot plus souvent, tandis que le succès est plus dépendant de la conduite des mains en Omaha. Cependant, le joueur en position en Omaha, est mieux situé pour proprement moduler et contrôler la taille des pots.

7. Les joueurs serrés-passifs ont moins de chance de se faire écraser en Omaha qu'en Hold'em. La réduction des opportunités de bluff réduit considérablement les chances d'intimidation d'un joueur passif. Ce n'est pas impossible, mais c'est juste bien plus difficile.

La spécificité du jeu en Pot-Limit

Si vous n'êtes pas familier avec le Pot-Limit (le jeu en limite de pot), il y a quelques différences clés sur la manière d'y jouer a comparé d'un jeu de No-Limit. Avant que nous expliquions les différences, vous devez connaître comment fonctionne réellement le Pot-Limit.

La mise maximum que vous pouvez faire en Pot-Limit est égale à la taille totale du pot, incluant votre mise. Confus ? Brisons la glace :

Premier à agir :

Pot : 1 000 $

Mise maximum : 1 000 $

Second à agir :

Pot: 2 000 $ (1 000 $ pré-flop + 1 000 $ de la mise du pot du premier joueur)

Mise maximum :  4 000 $ (1 000 $ pré-flop + 1 000 $ de la mise du pot du premier joueur + 1 000 $ de votre call de la première mise. Cela fait un pot total de 3 000 $, soit le montant de la taille de la relance à hauteur du pot. La relance de 3 000 $ plus votre call de 1 000 $ font une mise totale de 4 000 $).

Il est parfois difficile de procéder à du calcul mental. Si le pot est de 424 $ et que quelqu'un mise 68 $, combien pouvez-vous miser ? Ne perdez pas votre temps à essayer de calculer la réponse en premier lieu, annoncez juste « Pot », puis procédez. Mettez le montant de votre call en premier, puis ajoutez le pot total d'avec toutes les mises, en l'ajoutant à votre mise. (Dans le cas où vous vous vous demanderiez, la réponse est ici 628 $).

Ilari Sahamies réfléchit combien il va miser en Omaha
Jouer en limite de pot demande quelques ajustements de l'esprit.

Rappelez-vous, si vous n'annoncez pas « Pot » en premier et si vous commencez par mettre les 68 $, puis essayez d'ajouter un montant de relance, vous ferez ce qu'on appelle un "string bet" et ce sera une mise incorrecte. Verbalisez toujours votre intention d'action.

Si vous ne voulez pas vous en occuper vous-même, demander au croupier quel est le pot (ou quelle est votre mise maximum possible) est aussi une solution encore plus facile.

Taille des mises en Pot-Limit Omaha

Maintenant que vous avez compris comment fonctionnent les mises, regardons les autres différences liées. Premièrement, vous verrez que les gens misent plus gros en Pot-Limit qu'ils ne le feraient si la partie était en No-Limit.

Dans un pot de 1 000 $ au flop, une mise à peu près standard serait de 800 $. En Pot-Limit, un joueur avec la même main va communément miser le pot de 1 000 $. La raison à cela est la force de la mise.

Contrairement à ce qui peut paraître évident, aller à tapis est une mise moins menaçante que de miser les ¾ de votre tapis. Lorsque vous jouez en Pot-Limit, miser le pot n'affiche pas la même signification.

En Pot-Limit, le check-raise est un jeu plus communément utilisé. La raison est simple :

Dans un pot de 1 000 $, si vous êtes le premier à agir et que vous voudriez aller à tapis pour vos 2 000 $ de stack, vous n'êtes pas en mesure de le faire avec la limite de mise à 1 000 $. Check-raiser un joueur qui mise 500 $ vous permet en revanche d'aller à tapis.

La dernière principale différence induite par cette différence dans la structure de mise est l'incapacité de protéger les grosses mains lors des premiers tours d'un coup. Dans un pot non-ouvert aux blinds 1$/2$, votre relance de pot est de 7$ (1+2+2 = 5, faisant votre mise totale de 2+5), alors qu'il s'agirait environ de la moitié d'une « relance standard » dans une partie live de No-Limit aux mêmes enjeux.

Gavin Griffin
Avec 4 cartes en mains il vous faut être sélectif sur vos mains de départ.

Conseils clés pour le Pot-Limit Omaha

  1. Soyez très sélectif avec vos mains de départ. Il est facile de faire un excès de zèle avec quatre cartes en mains, en voyant toutes les possibles combinaisons de tirages.
  2. Jouez les joueurs. Assurez-vous de rapidement évaluer l'opposition : qui joue les mains inférieures, qui se couche face à l'agression, qui mise avec des tirages, qui suit les grosses mises avec des mains faibles et tirages, qui peut être bluffé, etc. Il s'agit réellement d'un bon conseil de poker applicable d'ailleurs pour toutes les variantes.
  3. Respectez les démonstrations de force. Les bons joueurs faisant de grosses mises en Omaha sont en moyenne moins probablement en train de bluffer que le même calibre de joueur dans une partie de Hold'em.
  4. Ne tombez pas « amoureux » d'un tirage quinte à 8 outs : En Omaha, il est possible de flopper des tirages quinte à 13, 17, ou 20 outs. Il est meilleur d'attendre d'avoir un de ces tirages avant de vous impliquer lourdement dans le pot.
  5. Ne sur-jouez pas les as non-assortis : Lorsque tout ce que vous avez est une paire d'as et deux rags (cartes inutiles) non-connectées et non-assorties, il y a peu de chance que vous floppiez quelque chose qui améliore votre main. Si vous ne touchez pas votre brelan, vous n'allez pas souvent tenir dans un pot multi-way (avec beaucoup de joueurs).
  6. L'Omaha est un jeu de nuts (de jeu max) : Ce n'est presque jamais une bonne idée de jouer un tirage qui ne soit pas pour le jeu max en Omaha.

Erreurs fréquentes en Pot-Limit Omaha

  1. Sur-jouer les mains fortes de Hold'em.
  2. Suivre avec pas grand chose et peu d'outs ou des outs pour des tirages faibles face à des grosses mises.
  3. Jouer trop de mains de départ.
  4. Ne pas relancer pré-flop avec des mains premium.
  5. Donner des cartes gratuites ou sous-miser le pot sans le jeu max.

(voir aussi la partie dédiée de cet article)

Conseils généraux Pré-Flop en PLO

La compétence la plus importante à maîtriser en jouant au Pot-Limit Omaha, est de savoir quelles mains de départ sont profitables à jouer. Le poker est un jeu situationnel, c'est à dire que ce que vous jouez et comment vous le jouez, changera selon la situation à votre table :

  1. Est-ce que la table est tight ou loose (serrée ou large) ? : Plus la table est serrée, plus vos requis de mains de départ peuvent être larges, et vice versa.
  2. Combien de joueurs sont assis à table ? : Généralement, vous devez jouer plus serré sur une table complète, et plus large en short-handed.
  3. Combien de joueurs sont dans le pot lorsque c'est à votre tour de parler ?
  4. Le pot a t-il été relancé ? Si oui, de la part de quel joueur et en quelle position ? : Si de nombreux joueurs sont dans le pot avant vous, vous n'allez seulement vouloir entrer dans la main qu'avec de multiples combinaisons de cartes ayant le potentiel de tirage pour le jeu max.
  5. Quelle est votre position actuelle ? : Elle va grandement affecter les mains que vous jouez. En général, vous devez jouer plus serré en position de début de parole, puis ajouter des mains à votre range au fur et à mesure que votre position s'améliore.

---

Deuxième partie : Les meilleures mains de départ et autres réflexions pré-flop en Pot-Limit Omaha

Bonne sélection de main en Omaha = plus d'argent
L'Omaha peut aussi être un jeu lucratif...

Deuxième chapitre de notre guide détaillé pour les débutants en Pot-Limit Omaha. Cette seconde partie aborde la question des meilleures mains de départ à jouer, et d'autres réflexions pré-flop.

La seconde partie de ce guide détaillé se poursuit donc au sujet du jeu pré-flop, allant plus en profondeur au sujet des mains à jouer, du moment et de la manière pour les jouer.

Mains de départ en Omaha

Idéalement, vous allez vouloir quatre cartes qui travaillent ensemble, ce que beaucoup de débutants (qui ont l'habitude de jouer au Texas Hold'em) ne réalisent pas. L'erreur qu'ils vont en effet souvent faire est de jouer n'importe quelles quatre cartes contenant une ou deux bonnes mains de Hold'em. Par exemple, il sur-évaluent souvent des mains telles que :

J J 2 7 ou A Q 8 8

Bien que ces deux mains contiennent des combinaisons de cartes faisant partie du Top 10 des mains de Hold'em, ce ne sont pas des mains de départ excessivement puissantes en Omaha. Vous devez toujours garder à l'esprit que l'Omaha est un jeu de nuts (jeu max). Or ces mains ont très peu d'opportunités de faire le jeu max en dehors de si elles floppent un full house.

La plus forte main de départ en Omaha est l'as-roi doublement-assorti : A K A K.

Avec cette main, vous avez AA et KK comme mains de départ faites, deux opportunités de couleur max, et un A-K pour un potentiel de quinte broadway (valet à l'as).

Les mains doublement assorties avec de hauts connecteurs et paires sont toujours les meilleures mains de départ en Omaha. Voici quelques exemples de mains de départ de qualité en Omaha :

A A J T (la seconde plus forte main de départ en Omaha)

K Q J T

Q Q J T

A A 7 6

Vous allez souhaiter des mains de départ avec des potentiels de quinte, couleur, et brelan. Par exemple, imaginez la force que conférerait A A T J sur un flop A K Q, vous donnant le brelan max, la quinte max, et le tirage couleur max.

Remarquez que le J vous donnera également la quinte flush royale. Cela vous donne donc l'actuel jeu max, avec deux tirages pour des jeux max supérieurs. C'est là l'une des situations où les chances que vous avez de perdre le pot sont proches de zéro. Vous devriez alimenter et aspirer ce pot autant que possible.

Un autre exemple : avoir Q Q K T sur un flop Q J 7, vous donnarait le brelan max, un tirage couleur, et un tirage quinte par les deux bouts.

Rang des mains - Les 30 meilleures mains en Pot-Limit Omaha

Ci-dessous, les 30 meilleures mains de départ en Pot-Limit Omaha (toutes les mains dans la liste du top 30 doivent être double-assorties) :

1. A-A-K-K

2. A-A-J-T

3. A-A-Q-Q

4. A-A-J-J

5. A-A-T-T

6. A-A-9-9

7. A-A-x-x

8. J-T-9-8

9. K-K-Q-Q

10. K-K-J-J

11. K-Q-J-T

12. K-K-T-T

13. K-K-A-Q

14. K-K-A-J

15. K-K-A-T

16. K-K-Q-J

17. K-K-Q-T

18. K-K-J-T

19. Q-Q-J-J

20. Q-Q-T-T

21. Q-Q-A-K

22. Q-Q-A-J

23. Q-Q-A-T

24. Q-Q-K-J

25. Q-Q-K-T

26. Q-Q-J-T

27. Q-Q-J-9

28. Q-Q-9-9

29. J-J-T-T

30. J-J-T-9

Qu'elles soient double-assorties, assorties, ou non-assorties, ce sont dans tous les cas toutes de fortes mains de départ.

Les mains pièges en Omaha

Une main piège est une main qui peut toucher le tableau suffisamment fort pour vous donner la deuxième meilleure main. Lorsque vous avez le deuxième meilleur jeu avec un pseudo-monstre, il peut être difficile de ne pas perdre tout votre stack. L'Omaha possède trois types de mains piégeuses :

  • Les mains à petites paires ;
  • Les mains "wrap" faibles (4 cartes consécutives ou quasi) ;
  • Les mains à couleur faible.
michael mizrachi 22475
Attention : beaucoup de mains peuvent vite devenir piège en Omaha.
 

Petites Paires : L'un des premiers concepts à apprendre au poker est de faire chaque chose pour une bonne raison. C'est incroyable comme vous verrez souvent des amateurs payer pour un tirage, pour se voir le coucher lorsqu'il rentre. Une fois que vous aurez appris cette leçon, vous pouvez commencer à voir pourquoi c'est une sorte d'erreur de jouer une main telle que :

6 6 4 3

Si vous jouez cette main, l'un de vos tirages prometteurs est celui qui vous fait trouver un brelan (ou full).

Flop fictif : Q J 6

Mais sur un tel flop, vous vous embringuez vers la perte de votre stack. Les cotes pour se heurter à un scénario de set/over-set (brelan contre brelan supérieur) au Hold'em sont suffisamment faibles pour rendre le jeu profitable avec 6 6. Mais En Omaha, vous allez vous retrouver face à un brelan supérieur bien plus souvent. Il n'y a ici presque aucun flop que vous toucheriez avec votre troisième 6 qui serait bon pour vous.

Mains Wrap faibles : Si vous avez quelque expérience de jeu de Hold'em, vous serez conscient du danger à jouer la fin « attrape-couillon » d'une quinte.

En jouant des mains wrap faibles telles que 5 4 3 2, vous vous préparez à vous mettre dans une telle situation. A moins de toucher la "roue de vélo" (A-2-3-4-5), la seule suite que vous toucherez avec ce type de main est la quinte basse.

Si le flop vient avec 6-7-8, il sera très probable que quelqu'un d'autre soit sur un 9-10. Il n'y a rien de pire que de toucher votre main mais d'avoir déjà perdu...

Petites couleurs : Comme précédemment entrevu, l'Omaha est un jeu de nuts (jeu max). Si vous avez une bébé-couleur, vous allez plus souvent perdre votre stack que l'inverse. A moins que vous n'ayez la capacité de faire de bonnes lectures et de coucher une main forte lorsqu'elle est battue, vous ne devriez jouer que les couleurs hauteur as en Omaha.

Limper ou Relancer avant le Flop ?

Comme précédemment établi, la meilleure main de départ en Omaha est AA-KK double-assortie. Les cotes pour se voir distribuer cette main sont quand même de... 50 000 contre 1. Et pourtant même avec une main si prestigieuse en possession, elle n'est favorite qu'à 3 contre 2 contre quelque chose comme 8-7-6-5 doublement assortis.

Avec toutes les possibilités de tirages et retirages, les écarts entre les mains de départ en termes de force sont bien moindres qu'au Hold'em. Sachant cela, la question qui se pose est de savoir si vous devriez relancer ou non pré-flop avec une main de départ premium.

Les raisons de relancer ou de ne pas le faire en Omaha, sont identiques à celles du Hold'em. Vous relancez pour isoler, vous informer, et augmenter la taille du pot avec le plus d'équité.

Comme tous les joueurs sérieux le savent, vous voulez investir votre argent lorsque vous avez un avantage, quel que soit sa force. Etre favori à 3 contre 2 est une situation favorable pour vouloir faire augmenter la taille du pot.

Sam Farha sait gagner en Omaha
En tant que débutant, commencez par vous contenter de ne jouer que le Top 30 des meilleures mains de départ.

Comme au Hold'em, si vous ne relancez qu'avec les toutes meilleures mains, votre jeu va devenir très prévisible. Varier votre jeu en Omaha est tout autant crucial. Pour une explication plus approfondie à ce sujet, jetez un œil à notre article « Suivre ou Relancer au poker ».

Avec quelles mains relancer en Omaha ?

Pour les débutants, une bonne stratégie de relance pré-flop est de ne relancer qu'avec l'une des 30 meilleures mains mentionnées plus haut, avec au moins deux cartes assorties.

Une fois que vous voulez ouvrir un peu votre jeu, vous pouvez ajouter n'importe quelles quatre cartes d'un rang qui soient doublement assorties, à partir de 6 ou plus haut, et toutes les simple et double-assorties A-K-x-x avec au moins un des x étant un 10 ou mieux. Des mains telles que Q-J-9-8 ou J-T-9-7 double-assorties sont également bonnes pour relancer.

La logique est assez similaire à la relance avec des connecteurs assortis ou des pocket paires intermédiaires au Hold'em. Vous allez faire cela pour varier un peu plus votre jeu et rentabiliser.

En Résumé, relancez avec :

1. Toutes les 30 meilleures mains avec au moins un assortiment, sinon la plupart du temps lorsque non-assorties.

2. Tous les A-K-x-x assortis avec au moins un x qui soit une carte égale au 10 ou mieux.

3. Toutes les mains à quatre cartes qui se suivent, double-assorties, à partir de 5 ou plus haut.

4. Toutes les mains connectées doublement assorties, à partir de 5 ou plus haut, avec un écart maximum de un entre les deux plus hautes cartes et les deux plus basses, ou entre la plus basse carte et les trois plus hautes. Exemples : K-Q-T-9 double-assortis et J-9-8-6 double-assortis.

5. Tous les K-K-x-x double-assortis.

Avec quelles mains limper en Omaha ?

1. Tous les A-Q-x-x  avec au moins un x égal ou supérieur au 10, et l'as assorti.

2. Toutes les combinaisons de quatre cartes qui se suivent, à partir de 4.

3. Tous les A-x-x-x  avec au moins deux cartes x qui soient connectées, et l'as assorti.

4. Toutes les combinaisons de quatre cartes consécutives, à partir de 5 ou mieux, avec un écart maximum de un qui ne soit pas entre la plus haute et les trois plus faibles cartes de la main.

Comme pour tout conseil de poker, il ne s'agit cependant que de règles de conduite pour vous donner une base de départ. Les mains avec lesquelles vous relancerez et limperez changeront selon votre table, votre image, vos compétences et celles de vos adversaires.


La troisième partie de ce guide détaillé posera son regard sur le jeu post-flop, et quelques autres aspects de fin de partie en PLO.

N'oubliez pas non plus de commencer à mettre en pratique tous ces conseils en vous entraînant sur une salle de poker en ligne.

---

Troisième partie : Jeu post-flop, cotes, mains et tirages spécifiques en Pot-Limit Omaha

Un gros tapis de jetons en Omaha

Troisième chapitre de notre guide détaillé pour les débutants en Pot-Limit Omaha. Cette troisième partie traite du jeu post-flop, des cotes, et de comment jouer certaines mains ou tirages spécifiques.

Jeu au flop en Pot-Limit Omaha

Que vous ayez été ou non le relanceur pré-flop fait une grosse différence sur la manière de jouer votre main. Si vous êtes le relanceur et que vous manquez le flop, devriez-vous miser (en d'autres termes faire un continuation bet ou c-bet) ?

Etre le relanceur pré-flop permet d'afficher une main forte et de vous faire respecter par vos adversaires. S'ils ne touchent pas le flop, il sera difficile pour eux de suivre toute mise que vous feriez au flop. Au Hold'em, cela arrive bien plus souvent qu'en Omaha.

Etant donné que vos adversaires peuvent détenir deux possibilités différentes de couleur, en même temps qu'un tirage quinte wrap, il est d'autant plus probable qu'ils doivent toucher une main suffisante au flop pour avoir envie de vous suivre.

Cela ne rend pas le c-betting obsolète, cela vous force juste à être plus sélectif et appliqué.

Par exemple :

Trois joueurs au flop. Vous avez relancé une paire d'as "nus".

Votre main   Le Flop
A A 2 8   Q J T

Avoir une paire d'as en Hold'em dans cette situation n'est pas le jeu max, mais ce n'est pas non plus totalement une main faible. En Omaha, cependant, vous devriez grandement vous méfier de votre main. C'est ici une bonne situation pour checker le flop et laisser les deux autres joueurs s'affronter entre eux.

Comme établi précédemment, l'Omaha est un jeu de nuts - or à part le 1% de chance du tirage full, vous n'en avez aucune de faire le jeu max. Ce n'est donc pas une main dans laquelle s'investir.

Mais si le flop tombe différemment :

Votre main   Le Flop
A A 2 8   Q 7 3

Ce flop n'est pas le meilleur pour votre main, mais en même temps il n'est pas totalement mauvais. C'est un flop qui mérite d'être misé. Bien que vous n'ayez pas le jeu max, vous avez une main suffisamment forte pour ne pas encore abandonner.

Ne tombez simplement pas trop amoureux de la main ; il n'y a pas de honte à se coucher après avoir relancé.

Double paires en PLO

Flopper deux paires est une situation qui donne des maux de tête à beaucoup de joueurs. En Hold'em, deux paires est une main très forte, tandis qu'en Omaha elle est très vulnérable. A nouveau, en Omaha les pots sont plus couramment gagnés par les quintes et couleurs, pendant qu'ils le sont plus souvent par des paires ou doubles paires au Hold'em.

Naoya Kihara vainqueur d'un tournoi d'Omaha aux WSOP
Naoya Kihara

Flopper deux paires contre un tirage quinte double-wrap n'a que 35% de chances de remporter le pot. Le potentiel d'avoir plus de 20 outs en Omaha permet aux tirages d'être statistiquement devant les mains faites.

Si quelqu'un envisage de vous suivre après que vous ayez misé avec deux paires, soit il vous bat, soit il a un fort tirage quinte pour finir devant. Dans un jeu de nuts, vous devez laisser tomber les mains marginales, même si elles ont l'air belles au flop.

L'un des pire scénarios est aussi de jouer les deux paires inférieures. Avec les brelans se trouvant être bien plus courant en Omaha, en transformant deux paires basses en full, il est garanti que cela vous coûte votre stack face à un brelan intermédiaire ou brelan max floppé.

Brelans en PLO

Si vous suivez le style de jeu recommandé dans cet article et évitez de jouer les petites paires, vous ne devriez pas vous retrouver dans beaucoup de situations face à un brelan supérieur. Si vous étiez le relanceur pré-flop, misez presque toujours au flop si vous touchez un brelan.

Il est rarement mauvais de miser avec le brelan max dans un pot short-handed, même si le tableau semble effrayant. Rappelez-vous qu'à chaque fois que vous flopperez un brelan, vous avez environ 34% de chances d'améliorer vers un full house sur le turn et la river combinés.

Par exemple :

Vous être le relanceur pré-flop.

Votre main   Le Flop
K K 7 6   K J 9

Sur ce tableau, vous avez le brelan max, mais êtes derrière une quinte faite. Avec le tirage quinte sous-jacent, il vous est presque garanti d'avoir de l'action.

Le pire scénario serait de vous retrouver contre un joueur détenant la dame et le dix de pique. Il n'aurait pas seulement la quinte faite et le tirage couleur, mais bloquerait également le 9 Toucher le 9 pour faire votre full lui donnerait une quinte flush.

Même dans ce pire des scénarios, vous êtes juste au-dessus des 33% de chances de gagner le pot. Face à une quinte faite, vous êtes légèrement mieux, et contre une couleur nue, vous êtes proche des 75% de chances de gagner.

Laissez-nous vous mettre dans un pot multi-way contre deux mains monstres :

Le Flop : K J 9

Joueur   Mains % de chances de gagner
Vous   K K 7 6   39.79%
Vilain 1   Q T 5 6   30.18%
Vilain 2   A 2 2 A   30.03%

Bien que vous fassiez face à une quinte faite, un tirage couleur max, et une overpair, vous êtes toujours favori à presque 40% pour gagner le pot, et avez ainsi le plus d'espérance dans ce multi-way.

David Benyamine cherche son tirage en Omaha
L'Omaha est affaire de chercher les meilleurs tirages.

Lorsque vous avez le plus d'espérance, vous allez chercher à faire grossir puis aspirer les pots. Dans ce scénario, il serait rare que tout le monde se couche sur ce flop, vous permettant de prendre beaucoup d'argent aux deux joueurs.

Puisque 66% de l'argent du pot seront à mettre au compte des autres joueurs, vos 40% de chances de gagner vous donnent les cotes du pot nécessaires et correctes pour miser contre une main faite. La taille du pot vous donne également les cotes implicites pour un fort value bet.

Si le turn amène la couleur en apportant une paire au tableau, il y a des chances pour que Vilain 1 se couche tandis que Vilain 2 envisage de suivre des mises de la taille d'un value bet avec seulement deux outs pour prendre le pot.

Une des choses à garder à l'esprit en Omaha, est que de nombreux joueurs ne vont seulement relancer pré-flop que s'ils ont une paire d'as. Ces joueurs peuvent être faciles à repérer, et il peut du coup être facile pour leurs adversaires de se coucher une fois qu'un as tombe au flop.

Si vous pensez vraiment qu'un joueur ne relance qu'avec AA, vous devez utiliser cette lecture pour coucher contre eux les brelan moyens ou inférieurs sur un flop hauteur as.

Tirages quintes en PLO

En Omaha, vous allez flopper de nombreuses sortes de tirages quinte. Mais vous allez vouloir flopper ce qu'on appelle des tirages quinte "wrap" (enveloppants). C'est ce qu'il se passe lorsque le flop arrive avec deux cartes qui se connectent et que vous avez des cartes qui enveloppent ces deux cartes. Jetons un œil à quelques exemples :

1. Main : Q-J-8-x    Flop: T-9-x    Outs: 17 (wrap)
2. Main : J-8-7-x    Flop: T-9-x    Outs: 17 (wrap)
3. Main : K-Q-J-x    Flop: T-9-x    Outs: 13
4. Main : 8-7-6-x    Flop: T-9-x    Outs: 13
5. Main : Q-J-8-7    Flop: T-9-x    Outs: 20 (double wrap)

Il est meilleur d'avoir plus d'overcards que de cartes en-dessous, comme il est toujours meilleur de tirer la quinte max plutôt que la quinte du bas potentiellement fatale. Pour cette raison, la Main 1 est plus forte que la Main 2, et la Main 3 est plus forte que la Main 4.

Dans une situation où la Main 1 et la Main 2 partiraient à tapis sur le flop, la force de la Main 2 diminuera considérablement, la laissant en très mauvaise posture.

Vous devriez miser la majorité de vos gros tirages au flop (que l'on peut appeler « mise sur l'avenir »). Et ce pour trois raisons :

1. Vous pouvez prendre le pot immédiatement (semi-bluff).

2. Cela ajoute de la tromperie à votre jeu, puisque vous ne misez pas que sur des mains faites.

3. Avec 20 outs dans une main, vous êtes statistiquement favori pour remporter le pot. Lorsque vous avez le plus d'espérance, il s'agit toujours d'un bon moment pour mettre de l'argent dans le pot.

Si vous floppez un tirage quinte à 13 outs (vous avez trois cartes au-dessus ou en-dessous des cartes connectées du tableau) lorsque tous vos outs sont vivants (ce qui veut dire qu'aucune couleur, aucun full ou aucune quinte supérieure ne sont possibles), vous avez 50% de chances de faire votre quinte avec deux cartes à venir.

Mike Matusow
La turn est une étape capitale dans une main d'Omaha.

Une fois que vous avez idée de la puissance que peuvent avoir les tirages quinte élargis en Omaha, cela affectera en bien la manière avec laquelle vous jouerez avec ces tirages ou contre dans de telles situations.

La Turn au Pot-Limit Omaha

Comme établi précédemment, le turn est l'une des cartes les plus importantes en Omaha, plus importante que le pré-flop, et dans certains cas plus importante que le flop. Le flop apporte des mains faites, des tirages et possibilités pour retirages. La turn permet ce qui suit. Elle :

  • Solidifie les mains faites. Exemple : double le tableau pour transformer le brelan max en gros full.
  • Casse les mains faites. Exemple : apporte la troisième carte d'une couleur contre une quinte floppée.
  • Tue toute option de tirages quinte backdoor floppés.
  • Créé de nouveaux tirages.

A ce stade, avec plus qu'une carte à venir, la turn affine votre décision de continuer ou non dans la main. Tout particulièrement en Pot-Limit, le pot est significativement plus gros à la turn qu'au flop, donnant à l'agresseur l'opportunité de faire d'encore plus grosses mises.

Avec un seul tirage et une seule carte à venir, il devient bien plus difficile de faire un second call du pot trois fois plus large que celui du flop.

Le fait de pouvoir avoir des tirages avec une énorme quantité d'outs en Omaha vous permet de faire de plus gros call à la turn. Par exemple si vous détenez un minimum de 13 outs pour battre quoi que ce soit que votre adversaire puisse avoir, il est approprié de suivre une mise de la taille du pot à la turn, mais seulement si vous et votre adversaire avez encore de l'argent à la river.

Avec 13 outs, vous êtes à un peu moins de 2 contre 1 (13/44 = 29,5%) pour améliorer, et c'est exactement la cote que le pot vous offre dans ce cas. En raison des cotes implicites lorsqu'il y a encore de l'argent à gagner derrière, un call est correct.

Outs pour Tirages spécifiques en Pot-Limit Omaha

Tirage quinte double wrap 20 outs
Tirage quinte wrap 17 outs
Tirage quinte flush 15 outs
Tirage couleur et over-paire 11 outs
Tirage couleur 9 outs
Tirage quinte par les deux bouts  8 outs
Trois paires touchant le full 6 outs
Deux paires touchant le full 4 outs

Pour des explications plus approfondies à propos des cotes du pot et des cotes implicites, jetez un œil à ces deux articles :

- Histoires de cotes : Comprendre le "Pot-Committed"
- Jouer pour les cotes implicites au poker

La River au Pot-Limit Omaha

Le bluff est plus difficile en Omaha pour Gus Hansen
Le bluff est moins fréquent en Omaha, mais pas impossible.

Comme au Hold'em, la river est toute une affaire de miser de manière adaptée pour rentabiliser la main gagnante, et de minimiser les pertes avec la main perdante. Si vous détenez les nuts, envisagez ce que votre adversaire peut avoir et essayer d'en tirer le maximum.

Si vous avez manqué votre tirage, vous devez soit abandonner soit tenter un gros bluff au cas où une scary-card (carte effrayante) arrive. Un bon jugement est nécessaire lorsque le pot est gros et que vous avez une bonne main sans qu'elle soit le jeu max.

Vous devez envisager ce dont votre adversaire est capable. Va t-il tenter un bluff si vous checkez ? Ou va t-il lui aussi checker ? Allez-vous oser faire un value bet avec une bonne main n'étant pas le jeu max ?

Bluffer en PLO

Le bluff joue un rôle important dans toutes les formes de poker. En Omaha, le bluff est moins fréquemment utilisé qu'au Hold'em, mais il reste une compétence importante à maîtriser.

Il est meilleur de bluffer lorsque vous avez une (ou plus) carte(s) clé(s) de la main ; par exemple, lorsque vous détenez le seul as avec la couleur possible au tableau. Lorsque vous décidez de bluffer ou non, considérez toujours les facteurs suivants :

  1. Type d'adversaire. Ne bluffez pas les adversaires faibles qui suivent avec n'importe quoi (connus sous le nom de « calling stations »). C'est l'erreur la plus courante. Assurez-vous que votre adversaire soit assez bon pour coucher une main, et encore plus en Omaha.
  2. Nombre d'adversaires. En règle générale, ne bluffez pas un plateau de trois joueurs ou plus. Un bluff a vraisemblablement plus de chances de réussite face à un adversaire, pas seulement parce qu'il ne s'agit que d'un joueur, mais également parce que le pot est généralement plus petit, le rendant moins attractif.
  3. Votre image à la table. Un bluff a moins de chances de fonctionner si vous avez une image loose (large) à l'inverse d'une image serrée. Si vous vous êtes fait récemment attraper dans un bluff, vos adversaires vont être plus probablement amenés à vous suivre dans le futur, quoique la psychologie inverse peut occasionnellement se trouver avantageuse dans de telles situations. Par exemple, si un bon joueur vous attrape à bluffer et qu'il vous considère comme un bon joueur, il peut penser que vous n'allez pas oser le bluffer à nouveau.
  4. Vos talents de "lecture". Si vous « lisez » bien le jeu et que vous êtes capable de mettre vos adversaires sur des mains probables (éventails), vous serez capable d'identifier les bonnes opportunités de bluff. C'est probablement la compétence la plus difficile et la plus importante à maîtriser.
  5. Le tableau. Si le tableau se présente comme ayant pu avoir touché vos adversaires ou présente de nombreuses possibilités de tirages, un bluff a moins de chances de fonctionner. Cherchez les boards sans beaucoup de tirages ou de cartes qui puissent probablement améliorer les mains de vos adversaires. Si vous pouvez représenter une main, le bluff a plus de chances de marcher. Un tableau non-coordonné avec une carte effrayante que vous puissiez représenter comme telle est généralement une bonne opportunité de bluff.
  6. La taille du pot. Vos adversaires seront plus enclins à suivre si le pot est gros car il leur donne de meilleures cotes du pot. D'un autre côté, si vous réussissez un bluff dans un gros pot, la récompense sera également plus importante. C'est ici qu'une bonne perspicacité entre en jeu.
  7. La Position. Si vous êtes assis en fin de parole, vous aurez généralement plus d'accès à l'information à propos des mains de vos adversaires et serez ainsi en meilleure situation pour bluffer - par exemple, si tout le monde checke jusqu'à vous, que le tableau semble favorable, et qu'il y a peu de joueurs dans le pot.

Pour conclure sur ces trois chapitres

Ce guide qui passe en revue les principaux paramètres d'un coup et d'une main d'Omaha devrait vous fournir suffisamment d'informations pour vous permettre d'avoir la connaissance et la capacité pour commencer à jouer un bon jeu d'Omaha, et plus important pour vous donner la capacité d'apprendre les spécificités et subtilités avancées du jeu.

Mais comme pour toute forme de poker, il n'y a pas de meilleur moyen d'apprendre que via l'expérience. Jetez donc un oeil à notre liste de salles de poker en ligne vous proposant de très bonnes parties d'Omaha pour débutants.

---

Omaha : Erreurs courantes de débutants

Sam Farha, champion d'Omaha poker
Si vous cherchez à apprendre l'Omaha, Sam Farha doit être votre modèle.

L'une des caractéristiques les plus cruciales qu'un joueur doit posséder pour réussir en Omaha est une extrême patience.

Vous devez certes être patient dans toutes les formes de poker, mais tout spécialement en Omaha.

Comprendre la Patience

Lorsque vous apprenez à jouer au poker en général, il est toujours meilleur de commencer à jouer un style conservateur, serré-agressif. Cela veut dire seulement jouer les mains premium, à de très rares exceptions près.

Au delà de la patience, l'Omaha laisse bien plus de place à l'erreur lorsque vous jouez des sous-mains premium, que le Hold'em ne le fait.

Pour mettre ceci en perspective : En Hold'em, il y a 169 permutations de main différentes. Si vous jouez un jeu conservateur au Hold'em, vous allez seulement jouer le top 10 des mains (en dehors du top 10 des mains, il y a 16 options différentes, incluant les versions assorties ou non des non-paires).

De toutes les mains possibles de départ, vous allez être seulement amené à en jouer 9,5%. Vous allez donc jouer une main sur dix.

En Omaha, il y a 16 432 différentes mains de départ uniques et possibles qui peuvent vous être distribuées. Dans toutes celles-ci, il y a 30 mains premium comme nous l'avons vu plus haut.

Chacune de ces mains de départ peut être double-assortie, simple-assortie, ou rainbow (arc-en-ciel). Cela vous donne, en tant que joueur conservateur, 90 mains de départ acceptables.

Ces 90 mains de départ ne font qu'un petit 0,5% de toutes les mains qui peuvent vous être distribuées. Si vous ne jouez que les mains premium, vous jouerez une main toutes les 200 vous étant distribuées.

Je doute qu'il existe un joueur vivant qui puisse ou envisagerait de s'en tenir à jouer une main sur 200. Cela signifie que jouer à l'Omaha va vous forcer à jouer des mains sous-premium.

Maintenant, ne me mettez pas en tort, il n'y a pas du tout d'erreur à jouer une main sous-premium. Le problème est que moins la main détient de force, plus grand est le risque d'erreur possible que vous pouvez faire avec.

IMG0251
L'Omaha est un jeu où il faut chercher le jeu max.
 

Pensez au Hold'em : si vous recevez AA à chaque main, vous pouvez faire une erreur ici ou là, mais dans l'ensemble vous allez gagner la plupart des pots que vous jouerez et vous vous débrouillerez très bien par vous même.

De l'autre côté, si vous ne receviez que des 6-8 dépareillés, vous feriez face à de nombreuses situations plus difficiles, vous exposant à faire bien plus d'erreurs.

La tentation des cartes

Au Hold'em, il y a quelques mains qui paraissent excellentes mais qui ne sont en fait que des mains de piètre qualité. Regardez K-T, cela semble toujours une main forte à première vue. Il y a une poignée de mains trompeuses telles que celle-ci en Hold'em, mais elles sont faciles à éviter.

En Omaha, il y a des centaines de mains qui paraissent excellentes mais qui n'ont qu'une faible valeur pour le débutant.

Un joueur de poker avancé et talentueux, peut jouer n'importe quelle main dans une situation correcte pour en tirer un profit. Cependant, en tant que débutant, vous allez faire de trop nombreuses erreurs avec des mains faibles pour pouvoir les jouer de manière profitable.

Si vous avez une expérience de Hold'em, vous pouvez tomber dans un piège courant du poker, celui de sur-jouer les petits connecteurs assortis, notamment si vous en avez quatre à la suite. Ne vous faites pas d'illusions - des mains telles que 4567, double-assorties ou non, ne sont pas des mains fortes à jouer pour un débutant.

L'Omaha est un jeu de nuts (jeu max) ; si vous faites une couleur hauteur six, il y a des chances pour que vous alliez perdre votre stack face au jeu max. Des mains telles que celle-ci ont besoin de faire la quinte max, sans paire ou couleur possible. Les cotes pour que tous ces facteurs soient réunis au même moment sont trop minces pour rendre la main profitable.

Trop bluffer en Omaha

En plus de ne pas être assez sélectif dans le choix de ses mains sous-premium à jouer, l'une des plus grosses erreurs que les débutants font lorsqu'ils changent de variante en passant du Hold'em à l'Omaha, a à voir avec le bluff. Ils bluffent trop, pas assez, ou à des moments bêtes.

En Omaha, il est communément perçu que bluffer est impossible ou dépassé, étant donné que le premier fish venu ira au bout du monde avec ses quatre cartes quoi qu'il arrive.

C'est à la fois vrai et faux. On trouve bien plus de calling stations en Omaha, avec des joueurs sur de nombreux différents tirages ou retirages. Et au-delà des tirages, les pots sont généralement multi-way, les rendant en moyenne plus gros qu'en Hold'em.

IMG278
Attention au bluff en Omaha lorsqu'on a ses réflexes du Hold'em.
 

Du coup si tout cela est vrai, quand et comment pouvez-vous bluffer ?

La cuisante vérité est qu'en étant classé débutant, vous ne devriez presque jamais faire de bluffs en Omaha. Un bluff réussi en Omaha demande d'avoir une excellente lecture sur votre adversaire, une lecture sur ce qu'il pense que vous avez, et une bonne appréhension de la texture du tableau.

Pour simplifier à l'extrême, étant donné que votre unique adversaire a quatre cartes, la chose est similaire à tenter un bluff sur deux autres joueurs dans une partie de Hold'em. Si vous ne feriez pas le bluff contre deux joueurs en Hold'em, alors peut-être ne devriez-vous pas le faire contre un en Omaha.

Comme je l'ai dit, il s'agit d'une simplification à l'extrême, mais ce n'est pas si éloigné de la vérité.

Voici deux erreurs courantes de bluff que les joueurs de Hold'em font dans une partie de PLO :

1) A un niveau de base, il n'y a aucune différence entre trois ou quatre cartes de la même couleur sur le board. Lorsque la quatrième carte d'une couleur tombe, elle peut paraître une belle carte effrayante pour un joueur de Hold'em. Mais elle est en fait bien moins significative.

Si l'adversaire ne croit pas que vous ayez une couleur à la turn, la quatrième carte de la couleur ne changera pas cette opinion.

2) Les joueurs de Hold'em verront des cartes faibles et non-connectées au tableau comme insignifiantes. Mais il n'est pas rare pour les bons joueurs de PLO d'avoir des petites paires ou des petites cartes assorties avec leurs cartes de hauts rangs.

Ce qui peut sembler être insignifiant ou une carte effrayante pour un joueur de Hold'em, peut avoir l'effet inverse sur un vétéran d'Omaha.

Pour les débutants, l'Omaha est un jeu plus dicté par les cartes que le Hold'em. La transition depuis un jeu basé sur la lecture demande une immense quantité d'expérience et des capacités affinées pour être suffisamment compétent sur vos lectures et celle du tableau.

Lorsque vous atteignez ce niveau, le jeu devient juste autant psychologique que le Hold'em, simplement avec des pots moyens bien plus gros. La seule chose dont un débutant sera capable pour faire des bluffs dans une partie de PLO, est d'exploiter l'image à la table.

omaha5
En Omaha rien n'est joué avant la river.
 

Si vous jouez très serré, en ne jouant que les 30 top mains et en ne relançant jamais rien de plus faible pré-flop, quand vous y allez d'une relance, vos bons adversaires vont vous mettre à chaque fois sur une paire d'as.

Et ils peuvent aisément vous donner du crédit pour qu'un de ces as soit assorti. Cela ouvre la porte pour que vous puissiez faire un bluff.

En guise de revers de médaille, dans de tels pots, vous allez avoir des vétérans qui vont vous suivre avec n'importe quelles quatre cartes en imaginant que vous avez les as, et en jouant pour les craquer. Tout tableau peut ainsi être un board dangereux, et tout board apparaissant dangereux sera une occasion de premier ordre pour que le vétéran vous fasse un resteal (contre-vol).

Réflexions finales

Si vous allez passer du Hold'em à l'Omaha, cela vaut le coup de réfléchir à propos des variables discutées dans cet article. Le piège numéro 1 dans lequel tous les nouveaux joueurs tombent, est de jouer trop de mains, et de sur-évaluer les mains faites de bonne heure, ou les secondes meilleures.

Il y a deux vérités en Omaha :

  • L'Omaha est un jeu de nuts (de jeu max). En tant que débutant, ne cherchez jamais à tirer autre chose que les nuts. Une couleur hauteur valet va vous coûter plus d'argent qu'elle ne vous en rapportera.
  • Une main ne devrait pas être considérée faite jusqu'à la river. Le jeu max au flop ne veut plus dire grand chose une fois que les deux dernières cartes sont tombées.

Si vous n'avez pas encore joué en Omaha, je vous recommanderais vivement de vous y lancer à l'occasion. Plusieurs salles possèdent d'excellents tournois exclusifs pour les débutants ; vous pouvez ainsi apprendre les ficelles parmi quelques collègues novices.

L'Omaha est un jeu fantastique qui affiche fréquemment bien plus d'action que le Hold'em, et si vous aimez jouer avec des gamblers et de gros pots, le PLO peut très bien devenir votre jeu favori.

---

Guide Rapide des Cotes, Outs et Tirages de l'Omaha

chips and cards 15106

La plupart des joueurs de Hold'em, et même certains très bons, ne connaissent pas les cotes et le nombre d'outs réels dans les situations d'Omaha poker les plus courantes.

Les bons joueurs peuvent jouer à l'Omaha simplement par ressenti et par instinct. Cela ne fait cependant jamais de mal de connaître la vérité des nombres.

Nous avons déjà abordé certaines de ces considérations précédemment, mais voici un bon mémo à garder sous la main concernant les cotes, outs et leur calcul.

Mais avant que vous n'appreniez les cotes, vous devez savoir de quelles mains nous parlons.

Les tirages spécifiques en Omaha

Nous n'allons pas ici fournir une liste exhaustive des mains de départ standard et des tirages en Hold'em. Si vous ne savez pas combien d'outs vous avez avec un tirage quinte par les deux bouts, jetez un oeil à cet article sur la cote du pot.

Le "Wraparound"

Un tirage quinte wraparound (ou wrap) est lorsque vous avez deux cartes au-dessus et une en-dessous des deux cartes connectées du tableau (ou vice versa). Par exemple :

Main : Q J 8 2
Flop : T 9 3

Dans ce scénario, entre votre main et les cartes connectées du board, vous avez 8-9-10-J-Q (en gras, les cartes dans votre main).

Pour faire une quinte, vous avez donc besoin de l'une des cartes suivantes :

7(x4), 8(x3), J(x3), Q(x3), K(x4) = 17 outs au total.

croc trophy 19967
On vous le garantit, gagner de l'argent en Omaha est bien plus facile que de combattre un alligator pour ça.
 

Le Double "Wraparound"

Un tirage double wraparound est lorsque vous avez deux cartes au-dessus et deux cartes au-dessous des cartes connectées sur le tableau. Par exemple :

Main : Q J 8 7
Flop : T 9 3

Dans ce scénario, entre votre main et les cartes connectées du board, vous avez 7-8-9-10-J-Q.

Pour faire la quinte, vous avez besoin de l'une des cartes suivantes :

6(x4), 7(x3), 8(x3), J(x3), Q(x3), K(x4) = 20 outs au total.

La quinte à 13 outs

Un tirage quinte à 13 outs est lorsque votre main détient trois cartes au-dessus ou en dessous des deux cartes connectées du tableau. Par exemple :

Main : K Q J 4
Flop : T 9 3

Dans ce scénario, entre votre main et les cartes connectées du board, vous avez 9-10-J-Q-K.

Pour faire la quinte, vous avez besoin de l'une des cartes suivantes :

8(x4), J(x3), Q(x3), K(x3) = 13 outs au total.

Quelques cotes surprenantes

Tout d'abord, jetons à nouveau un œil au Top 30 des mains de départ en Omaha :

Classement des mains :

1   AA-KK   double assortie
2   AA-J-T   double assortie
3   AA-QQ   double assortie
4   AA-JJ   double assortie
5   AA-TT   double assortie
6   AA-9-9   double assortie
7   AA-x-x   double assortie
8   J-T-9-8   double assortie
9   KK-QQ   double assortie
10   KK-JJ   double assortie
11   K-Q-J-T   double assortie
12   KK-TT   double assortie
13   KK-A-Q   double assortie
14   KK-A-J   double assortie
15   KK-A-T   double assortie
16   KK-Q-J   double assortie
17   KK-Q-T   double assortie
18   KK-J-T   double assortie
19   QQ-JJ   double assortie
20   QQ-TT   double assortie
21   QQ-A-K   double assortie
22   QQ-A-J   double assortie
23   QQ-A-T   double assortie
24   QQ-K-J   double assortie
25   QQ-K-T   double assortie
26   QQ-J-T   double assortie
27   QQ-J-9   double assortie
28   QQ-9-9   double assortie
29   JJ-TT   double assortie
30   JJ-T-9   double assortie

La cote pour recevoir AA-KK doublement assortie est de 50000 contre 1.
Non seulement il est donc très rare de recevoir cette main, mais si vous mettez cet AA-KK face à un 8-7-6-5 doublement assorti (une main qui n'est même pas dans le Top30), AA-KK n'est favorie qu'à 3 contre 2.

alexander kravchenko 8010
A moins d'être en heads-up, vous ne devriez probablement pas jouer cette main.
 

Comparez cela au Hold'em

La cote pour recevoir AA, la meilleure main du Hold'em, est de 220 contre 1.
AA contre une main telle que 7-8 assortis, est favorite à 3 contre 1.
Vous avez 227 fois plus de chances de recevoir AA que AA-KK double assortis, et votre AA est largement favori pour la victoire contre la main la plus comparable.

Que retenir de tout ça ?

Une fois que vous connaissez les cotes et les outs de l'Omaha, vous serez à même de prendre des décisions plus informées, à propos de comment jouer vos mains.
Les joueurs de Hold'em jouant à l'Omaha au feeling sur-évaluent ainsi rapidement leurs mains et leur avantage perçu sur leur adversaire.

Mémorisez les outs de tous les tirages quintes, et comment les repérer.
Ayez une très bonne idée des top mains, et comprenez la faible marge de leur avantage. Et adaptez votre jeu en conséquence.

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Fred - PokerListings 2014-10-13 18:55:32

Effectivement la raison pour laquelle elle a été classée avant est par rapport aux possibilités de quinte accrues.

Concernant le calculateur de probabilités pour l'Omaha, oui vous avez justement ça sur PokerListings.
http://fr.pokerlistings.com/calculatrice-probabilites-poker
(accessible via le menu du haut : Comment jouer -> Outils poker)

D'ailleurs déjà pour le Hold'em il était inutile d'aller chercher plus loin et sur d'autres sites ce que vous pouviez trouver ici. ;)

Benoit 2014-10-13 00:34:11

Merci pour votre article. Dans les 30 meilleures mains, il apparait que QQ99 est meilleur que KK99. Vrai ?

Existe-t-il un calculateur de probabilités sur internet pour le Omaha ?

(voir pour le Hold'em http://fr.pokernews.com/poker-tools/poker-odds-calculator.htm )

Gérald 2011-05-20 16:12:06

Bonjour,
Merci pour ces petites infos très utiles sur les mains de départ au Omaha Pot Limit. En effet, Perso j'aime beaucoup cette variante, on se rend rapidement compte après quelques heures de jeu de la qualité des mains de départ énoncé ci-dessus.

Merci et bonne continuation
Gérald

×

Sorry, this room is not available in your country.

Please try the best alternative which is available for your location:

Close and visit page