Bio joueur : Phil Hellmuth

Phil Hellmuth

Aussi célèbre pour ses bouffonneries à la table de poker et tirades sur ses bad beat,que pour son incroyable record en tant que joueur de tournoi, Phil Hellmuth Jr a toujours été fidèle à son surnom : le Poker Brat (le « sale gosse du poker »).

Légende vivante du poker, Hellmuth a rejoint Johnny Chan et Doyle Brunson en 2006 en tant que l'un des trois seuls joueurs de poker de l'histoire avec dix bracelets WSOP au poignet. Avec une particularité toutefois : toutes ses victoires en WSOP l'ont été dans des épreuves de Texas Hold'em. Mais Hellmuth a ensuite décroché un 11ème bracelet en No Limit Hold'em en 2007 pour désormais trôner seul en tête de ce prestigieux classement.

A noter que Phil a failli mettre fin à cet état de fait qui lui vaut encore des critiques, en étant parvenu à deux doigts d'un bracelet dans une variante autre que le Hold'em en 2010 ! Mais il ne put finalement faire mieux qu'une 7ème place dans l'Event de Pot-Limit Omaha Hi-Lo à 1500$.
Une belle année néanmoins pour le Poker Brat, dont les deux tables finales de WPT consécutives à un mois d'intervalle ont également pu être remarquées.

Hellmuth détenait également (avant 2008 et la victoire du danois Peter Eastgate) la distinction de plus jeune vainqueur du Main Event des WSOP, après avoir battu le champion double tenant du titre Johnny Chan en 1989, à l'âge de 24 ans.

Né le 16 juillet 1964 à Madison dans le Wisconsin, aîné de cinq enfants, Hellmuth est le fils d'un professeur et conseiller d'éducation à l'Université de Wisconsin, titulaire d'un M.B.A. (Master of Business Administration), J.D., et doctorat.

En grandissant avec cinq frères et sœurs, Hellmuth joua à nombre de différents jeux de plateau, mais toujours avec l'esprit de compétition, ressentant le besoin de gagner parce qu'il était le plus vieux.

Hellmuth a grandi dans un quartier de la classe moyenne à Madison. La famille entière ne partageait qu'une seule salle de bains, où sa mère avait écrit un message sur le miroir qui disait « Tu es ce que tu penses. Tu deviens ce que tu penses. Ce que tu penses devient réalité. » Hellmuth dit qu'il lut ce message à chaque fois qu'il se brossait les dents ou prenait une douche, et fut inspiré par les croyances de sa mère selon lesquelles lui et ses frères et sœurs pouvaient tous réussir de grandes choses dans la vie.

Phil apprit le poker alors qu'il était étudiant à l'Université du Wisconsin, passant des parties d'argent de l'Union des élèves à de plus hauts enjeux avec les professeurs, pour finalement laisser tomber l'école afin de jouer professionnellement, en dépit du chagrin de son académique de père.

Après sa victoire aux WSOP 1989, Hellmuth passa les quinze années suivantes à accumuler plus de victoires en tournoi que n'importe quel autre professionnel de poker avant lui. En plus des onze bracelets WSOP, il possède plus de 50 titres en tournoi, sept classements dans les dix premiers en WPT, et a amassé des gains en tournois qui excèdent les 11 millions de $.

Finalement, le père d'Hellmuth et le reste de sa famille finirent par voir le poker comme un choix de carrière viable pour leur rejeton. Phil promit d'ailleurs d'acheter à son père une nouvelle Mercedes s'il gagnait le Main Event des WSOP en 1989 et le convainquit de s'envoler à Las Vegas pour regarder la finale. Lorsqu'il battit Chan pour prendre le titre, il tint alors sa promesse et son père ne lui reprocha jamais plus de jouer au poker.

Hellmuth prétend qu'ils devinrent même en encore meilleurs termes après qu'il se maria avec une diplômée M.D. de l'Université de Chicago, l'alma mater de son père.

Tandis que la réputation d'Hellmuth d'avoir un gros ego et une attitude moins que professionnelle lorsqu'il perd lui ont valu le surnom de « Poker Brat », elle en a aussi fait l un chouchous des producteurs d'émissions télévisées de poker à travers le globe.

Phil se vanta un jour du fait que si la chance n'était pas impliquée dans ce jeu, il aurait gagné chaque pot qu'il a joué ; un autre jour il lança à l'adresse de ses adversaires « Je peux éviter les balles, bébé ! » lors du Main Event des WSOP 2005 après avoir couché un A-K face à une paire d'as ; et il accusa même un autre joueur de ne pas être capable d'épeler le mot poker après avoir pris un bad beat.

Hellmuth est parfois comparé à la star du tennis John McEnroe en raison de ses bouffonneries, et du fait que les caméras sont toujours sur lui dans les tournois télévisés, pour être prêtes à capter sur le vif son prochain bon mot.

Phil prétend que ses accès de colère ne durent seulement que quelques minutes, et dans les interviews suivant ses craquages il se retrouve souvent calme et rationnel. Il se justifie en disant que cela le rend fou lorsque ses adversaires font des erreurs pour ensuite n'être sauvé que par la chance des cartes, et qu'il ne peut se contrôler. Tandis que beaucoup trouvent ses envolées amusantes (en plus d'être bonnes pour l'audimat), Hellmuth prétend qu'aucune de ses mauvaises mayonnaises n'est intentionnelle.

Les seules choses que Phil aime à faire pour se faire remarquer, sont ses désormais célèbres et traditionnelles entrées en fanfare dans le Main Event des World Series à Vegas : déguisé en Jules Cesar et porté par ses courtisanes, en pilote de Grand Prix accompagné de 11 jolies donzelles (une par bracelet), en boxeur de MMA, ... Rien n'arrête l'imagination débordante d'Hellmuth et son sens du show.

L'un des problèmes de Phil est qu'il ne parvient pas à jouer aussi bien que les autres meilleurs pros en cash game. Ce dont il se défend, clamant qu'il ne joue simplement pas autant de parties de cash game afin de s'occuper d'autres intérêts dans les affaires et de passer du temps avec sa famille.

Pour sa défense, ses "à-côté"sont en effet nombreux. Hellmuth écrit pour des magazines de poker et a rédigé nombre de best-seller, dont Play Poker like the pros (Jouez au poker comme les pros) et Bad Beats and Lucky Draws (Bad beats et tirages chanceux).

Alors qu'un scénario sur l'histoire de sa vie et une biographie sont également dans les cartons, Hellmuth a aussi des intérêts dans un site Internet et a pris part à un certain nombre de vidéos de poker d'apprentissage. Il a travaillé avec Oakley pour développer sa propre ligne de lunettes de soleil poker, dans le lancement d'une ligne de vêtements, et ce n'est sans doute pas fini.

Hellmuth vit à Palo Alto en Californie, avec sa femme, psychiatre de l'Université de Stanford, et deux fils. C'est un père de famille dévoué qui remarque souvent que les athlètes, stars de cinéma, et autres joueurs de poker qu'il admire le plus, sont ceux qui peuvent équilibrer leur vie entre famille et travail.

Phil est vraiment l'un des meilleurs joueurs de poker au monde (demandez-lui !). Plus sérieusement, les pairs d'Hellmuth l'ont eux-mêmes désigné comme le meilleur joueur de tournois de No Limit Hold'em au monde, en 2006 ; et tandis que de nombreux professionnels se lamentent de ses excentricités à la table, il ne fait aucun doute qu'il a acquis leur respect en tant que joueur et homme.

Hellmuth a déclaré qu'il voulait être reconnu comme le plus grand joueur de poker de tous les temps. En son for intérieur, il en est presque déjà là.

Divers et anecdotes

* A été introduit dans le Poker Hall of Fame en 2007
* Détient le record du plus grand nombre de places payées en table finale aux WSOP
* Plus de 11 millions de $ de gains en tournois dans sa carrière
* Ancien plus jeune joueur de l'histoire a avoir remporté le Main Event des WSOP (de 1989 à 1998)
* Détient actuellement le record du plus grand nombre de bracelets en or des WSOP, avec 11 victoires
* Sponsorisé par UltimateBet
* Auteur de Play Poker Like the Pros, et co-auteur de Poker Tells avec Joe Navarro.


Plus d'articles sur Phil Hellmuth

- WSOP 2010 : Hellmuth fait des siennes
- WSOP 2011 : Hellmuth maudit ?
- Phil Hellmuth et le hot-dog géant

Derniers Blog Posts »