Comment vous Super-Satelliter pour les WSOP ? - Astuces pour battre les Satellites

L'argent réservé au vainqueurs du Main Event des WSOP
Money money...

Au vu de la passion que suscite les WSOP et leur prestige pour tout joueur de poker, ce n'est probablement qu'une question de temps avant que vous ne bougiez vos petites fesses pour essayez de vous qualifier pour le Main Event.

A moins bien sûr que vous n'ayez même pas un petit billet de 10€ qui traîne. Dans ce cas retournez à ce que vous faisiez avant de cliquer sur cet article.

Pour la plupart d'entre nous en tout cas, le droit d'entrée de 10 000 $ est un petit peu en dehors de nos moyens. Heureusement, il y a d'innombrables chemins offerts pour se qualifier en ligne.

Depuis des tournois à étapes menant à des satellites simple table, jusqu'aux super-satellites d'autres super-satellites, pour une simple pièce et avec un peu de chance vous pouvez vous qualifier d'un million de façons différentes.

Si les tournois multi-tables sont vraiment votre truc, les super-satellites sont le choix évident du lieu où passer le plus gros de votre temps à essayer de vous qualifier. Et tous les sites de poker majeurs proposent ce genre de satellite.

Conseils de base : Par où commencer ?

Sans exagérer dans l'évidence, votre meilleur pari est de chercher les super-satellites avec le plus grand nombre de sièges à gagner.

La raison pour laquelle je mets ceci sur le tapis est simplement afin de les différencier des tournois « winner-take-all » (tout pour le vainqueur) que certains sites proposent parfois, reposant plus sur la chance. Un satellite avec de multiples sièges vous donne la meilleure chance de gagner, même si cela veut aussi dire que vous aurez à survivre à plus de joueurs.

Selon votre buy-in, ces sièges peuvent simplement conduire au prochain niveau satellite, ou carrément être des sièges pour le véritable Main Event. Mais d'un autre côté, plus il y a de sièges à glaner dans un tournoi, plus il sera facile d'en gagner un.

« Tight is right » : Serré, c'est ok !

Allen Kessler connaît les astuces des tournois satellites pour les WSOP
Prenez exemple sur Allen Kessler : jouer serré est la bonne formule dans un super-satellite.

Dans un super-satellite, il n'y a pas besoin d'avoir tous les jetons en jeu pour gagner, alors ne vous embringuez pas dans des situations pour y risquer votre stack. A la place, jouez serré, solide, du bon poker fondamental.

En jouant serré et en position, vous pouvez minimiser ce risque pour votre stack tout en accumulant toujours les jetons.
Soyez patient. Ce n'est pas parce que vous ne touchez rien que cela veut dire qu'il vous faut y aller avec des poubelles.

Tout comme dans un tournoi régulier, lorsque les blinds commencent à augmenter, vous pouvez commencer à ouvrir votre jeu. Vous n'avez pas besoin de faire des folies à la Gus Hansen en volant avec l'air de vous en moquer, mais vous avez besoin d'identifier les joueurs faibles et les bonnes situations pour accumuler quelques jetons en pratiquant le vol de blinds.

Observez la table : beaucoup de joueurs vont jouer serré, d'autres vont jouer large pour tenter d'engraisser leur stack en volant les joueurs serrés. Identifiez qui joue quel style, et utilisez les contre eux.

S'ils jouent serré, bougez sur leurs blinds. S'ils volent déjà eux-mêmes, alors c'est une bonne chose pour pratiquer le re-steal (contre-vol) contre eux. Il ne seront capables de suivre qu'avec le tout meilleur de leur éventail de mains, et seront souvent forcés de se coucher pré-flop.

Quel stack pour gagner un siège ? : Le nombre magique

En super-satellite, si votre but est de gagner un siège à la fin du tournoi, de quelle taille de stack avez-vous besoin ?

Eh bien cela s'en résume à un nombre magique. Pour avoir ce nombre, calculez le total des jetons en jeu (multipliez le nombre de joueurs par le montant du stack de départ), et divisez le total par le nombre de sièges offerts.
Multipliez ensuite par 0,75 et cela vous donne un nombre qui prend en considération les gros stacks. C'est le total de jetons qu'il vous faut pour gagner un siège.

Hoyt Corkins, le shériff des WSOP
Ne sabotez pas votre partie en tentant de jouer au shériff.

Une fois que vous aurez atteint ce nombre magique, il sera temps d'y aller mollo. Imprimez-vous la maxime « tight is right » et appliquez-la. Vous devriez jouer comme un roc. Il n'y a en effet absolument aucune raison de risquer une grosse portion de vos jetons à ce stade.

Si la situation est un tantinet marginale, alors couchez-vous tout simplement. Tentez de maintenir ce stack en volant de temps en temps juste pour compenser la montée des blinds.

Sans tenir compte de vos mains, ne vous impliquez pas dans un gros pot si vous avez assez de jetons pour remporter un siège et qu'il est tard dans le tournoi. Si quelqu'un vous envoie son tapis et que vous avez A-K, vous êtes certes largement devant son éventail de mains, mais suivre et perdre vous éloignera de votre siège, alors couchez-vous.

Souvenez-vous, si vous avez atteint votre nombre magique, vous êtes quasiment médaillé. Ne sabotez pas tout en voulant jouer au shériff face à un cow-boy rasant la table.

Et pendant que vous oeuvrez à vous qualifier, jetez un œil à notre couverture des WSOP pour vous garder motivé ; rappelez-vous que la gloire des World Series n'est jamais toujours qu'à quelques bonnes cartes de là.

Bref, vous l'aurez compris : les premiers rounds d'un super-satellite devraient être joués de la même manière que les premiers rounds d'un MTT ou d'un sit-and-go. En d'autres mots, vous devriez jouer serré.

Conseils stratégiques spécifiques pour les tournois Steps

Les tournois dits "Steps" sont essentiellement une série de sit-and-go. A chaque étape réussie, vous accédez au niveau suivant, et ainsi de suite.

Vous pouvez entrer au niveau de votre choix, selon le prix que vous voulez (ou pouvez) mettre pour participer.
Notez enfin qu’en plus des tickets pour le niveau suivant, le ou les joueurs suivants récupèrent aussi le plus souvent un ticket pour pouvoir participer à nouveau à ce même niveau de Step. Une forme de lot de consolation et de deuxième chance.

Quelle stratégie pour les Steps ?

Le jeu de Dario Minieri est adapté aux tournois Steps
Si vous voulez monter les "Steps", vous allez devoir utiliser le "Dario Minieri style" : jouer agressif.

Première chose, vous devez être rodé à la stratégie des sit-and-go - en très résumé, jouer serré au début et éviter les confrontations, puis élargir votre jeu au fur et à mesure que les blinds augmentent. La clé est d’être agressif, surtout quand les joueurs resserrent leur jeu au moment de la bulle.

Exemple

Vous devriez être capable de remporter ces tournois avec ou sans cartes, simplement en cherchant les bonnes opportunités.

Vous jouez un tournoi Step 4. 5 joueurs sont encore en course. Les blinds sont à 250€/500€ avec un ante de 25€. Le joueur Under The Gun a 600€ en jetons et se couche. Vous êtes le prochain à parler au bouton.

Vous avez un stack de 4800€. Votre main : xx. La petite blinde a 3200€ et la grosse blind a 2900€.

Vous devriez faire all-in avec n’importe quelles cartes dans cette situation. Les blinds savent que le joueur UTG est à deux doigts de se faire manger par les blinds. Ils ne vont donc pas aller prendre des risques inutiles contre vous à moins d’avoir un monstre (AA, KK, QQ, et peut-être AK).
De telles opportunités vous permettent de faire grossir votre stack juste en jouant la situation.

Chris Moneymaker, vainqueur du Main Event des WSOP qualifié via un satellite
Chris Moneymaker, la meilleure illustration du rêve transformé en réalité.

Cela fonctionne aussi pour les resteal (contre-vol au poker). Si vous avez remarqué qu’un joueur relançait bon nombre de pots, vous pouvez pousser le tapis. Il ne pourra vous payer en raison de cet autre joueur prêt à mourir.

L’agressivité : une épée à double tranchant

Avancer jusqu’au prochain tour est le but. Pour cela vous devez éliminer des joueurs. Et dans certains cas, bluffer n’est pas la meilleure stratégie.
Si un petit tapis se retrouve all-in face à vous et un autre joueur, checkez tous les deux jusqu’au bout pour maximiser les chances de l’éliminer (à moins que vous ayez un monstre bien entendu).

Jouez un poker agressif mais intelligent. Un jeu agressif vous sortira parfois du tournoi – c’est une épée à double tranchant.

Les tournois "Steps" sont probablement la meilleure voie pour gagner votre place pour le Main Event, surtout si vous êtes déjà un joueur gagnant en sit-and-go.
Les satellites qualificatifs sont quant à eux un autre bon moyen de vous qualifier, à moindre coût. Demandez à un certain Chris Moneymaker !


Astuces pour battre les Satellites WSOP

C'est ainsi le rêve de tous les joueurs de poker amateurs : remporter des millions et graver leur nom dans les livres d'histoire du poker, en tant que champion du Main Event des WSOP.

Joseph Cada jeune vainqueur d'un Main Event des WSOP
Vous pouvez être le prochain Joe Cada !

Chris Moneymaker l'a fait. Greg Raymer l'a fait. Et même mieux, les deux ont gagné leur siège en ayant remporté un satellite à faible buy-in.
En fait, à 39$, le taxi de son hôtel jusqu'au tournoi a coûté plus d'argent à Moneymaker que ce qu'il a payé pour son siège à 10 000 $.
Et s'ils ont pu le faire, il n'y a pas de raison que vous ne puissiez faire la même chose.

Dès le début d'année, lorsque le calendrier des World Series of Poker de l'été est annoncé, nous entrons dans la saison des satellites WSOP ; et les chances de remporter une opportunité tous frais payés pour le plus gros premier prix de poker sont partout autour de vous du côté des nombreuses salles partenaires.

Voici quelques astuces pour vous aider dans votre quête de qualification.

Satellites "Winner Takes All" (Tout pour le Gagnant)

La majorité des satellites pour le Main Event des WSOP sur la plupart des sites de poker, sont organisés en tournois multi-tables, et requièrent une approche légèrement différente que pour votre MTT (Multi-Table Tournament) habituel pour de l'argent.

Les satellites WSOP sont typiquement structurés soit comme des épreuves "Winner Takes All", soit comme des épreuves avec des packages attribués à un nombre défini de joueurs parmi les tous premiers.
Dans ces tournois, votre stratégie préférentielle va évidemment grandement varier selon sur quelle structure vous vous trouvez.

Lorsqu'il s'agit d'une version "Winner Takes All", la maxime de Ricky Bobby (héros d'un film de 2006 sur le thème des courses NASCAR) sonne vraie : « Si vous n'êtes pas premier, vous êtes dernier. »
Vous jouez pour gagner.

Dans la plupart des MTT en argent, vous pouvez connaître une très belle journée simplement en atteignant la table finale. Même seulement vous en approcher peut être suffisant pour que votre effort en vaille la peine.
Dans un satellite "Winner Takes All", atteindre la table finale est seulement la première haie. Après ça, vous avez encore besoin de battre chaque joueur à la table pour la victoire.

Chris Moneymaker, gros vainqueur parti de rien
Chris Moneymaker, le plus célèbre des vainqueurs de satellites des WSOP.

A ce stade d'un tel tournoi, le style de jeu devient souvent un jeu de push or fold (tapis ou se coucher). Et si vous n'en êtes pas arrivé là avec un gros stack, vous allez avoir besoin d'une sérieuse aide de dame chance pour décrocher la timbale.

Votre seul but dans ce genre de tournois, est de collecter autant de jetons que vous pouvez avant ça.
A part attraper quelques bonnes cartes, un jeu très agressif est votre meilleure option. Vous allez vouloir envisager prendre des coin-flips plus tôt que vous ne l'auriez cherché dans un MTT standard.
Si vous envisagez de prendre les coin-flips avant n'importe lequel de vos adversaires, votre agression vous fera déjà gagner des pots lorsqu'ils se coucheront. Sinon, en remportant un coin-flip assez tôt, vous aurez suffisamment de jetons pour faire pression sur les autres joueurs à la table, et pour prendre le prochain coin-flip contre un plus petit tapis sans risquer votre survie dans le tournoi.

Ce style de jeu n'est pas optimal pour les MTT classiques, étant donné qu'il y a des styles moins agressifs qui vous donnent une chance décente de gagner et une très bonne chance de rentrer dans l'argent.
Le but des "Winner Takes All" est évidemment de vous donner la meilleure chance de gagner purement et simplement, vu que tout ce qui est en-dessous de la première place est sans utilité.

Un exemple simple de la différence entre jouer un MTT standard et un MTT "Winner Takes All", est le jeu contre les autres gros stacks.

Disons dans le premier cas que vous êtes deuxième en jetons avec encore beaucoup de monde. Il n'est presque jamais correct d'entrer dans un gros pot contre le chip leader ici.
Pourquoi risquer votre vie dans le tournoi quand vous tenez une bonne chance de monter votre tapis et d'aller loin simplement en jouant contre les petits stacks ?

Dans un satellite tout-ou-rien, c'est au contraire exactement le scénario que vous recherchez. Laisser un joueur amasser un énorme stack de jetons est une grosse menace pour vous. Si vous parvenez au heads'up, vous allez ensuite devoir surpasser cet avantage adverse pour décrocher le ticket.

Jouer un satellite pour de Multiples Packages

Dans un tournoi multi-packages, gagner est hors de propos. Vous jouez pour passer le cap de la bulle.
Cela ne fait aucune différence pour vous que vous ayez un jeton ou un million lorsque la bulle éclate. Aussi longtemps que vous êtes toujours dans le coup, vous pouvez remportez le package.

Cherchez ainsi simplement à récolter suffisamment de jetons pour atteindre la bulle. En fait, lorsque la bulle est toute proche, il est courant de voir les chip leaders refuser de rentrer dans la moindre main, même avec les as.

Las Vegas et son casino Paris illuminé
Las Vegas ne sera peut-être bientôt plus seulement un rêve.

Si votre entrée dans l'argent est presque garantie à ce stade, compromettre vos chances en vous faisant craquer vos as ne fait aucun sens !
D'autre part, lorsque l'éclatement de la bulle est proche, presque tous les joueurs jouent le poker le plus serré qu'ils n'ont jamais joué. Si votre stack n'est pas suffisant pour caboter sur la bulle, vous devez saisir l'opportunité de récolter autant de jetons que vous pouvez.

Si les joueurs ne veulent pas contester le moindre pot, vous devriez alors envisager de voler chacun d'entre eux. Vous devriez finalement jouer ces tournois d'une manière similaire à ce que vous feriez dans un MTT standard.
Vu que vous n'avez pas besoin de gagner, un package vous est garanti si vous pouvez tout le long conserver votre stack dans la moyenne ou au-dessus.

Etre le chip leader est certes sympa mais pas nécessaire dans ces tournois. Votre objectif est de garder un œil sur la bulle et de faire des estimations sur la taille de stack nécessaire pour la passer.
Si vous êtes en-dessous de votre estimation légitime, il ne fait aucun sens de jouer de gros coups de dés pour risquer vos jetons.

Quelques dernières suggestions pour les satellites

Le poker small-ball (à balles courtes ou encore à petites mises) est plus courant dans un tournoi multi-packages, que dans un "Winner Takes All".

Bien qu'il soit possible de remporter un package sans même jamais être impliqué dans un gros pot, il y a des chances que vous alliez devoir ressortir vainqueur de nombreux coin-flips juste pour vous garder une marge de jetons suffisante afin d'y parvenir.

Choisissez donc sagement vos situations. Dans l'idéal, vos adversaires se coucheront toujours face à vous plutôt que vous forcer à lancer la pièce.
Etre l'agresseur et l'instigateur du coin-flip vous donnera au moins cette chance ; mais à l'arrivé, vous devrez quand même probablement gagner un coin-flip ou deux.
Alors bonne chance !


A LIRE AUSSI

Votre première fois aux WSOP : Participer au Main Event

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire

×

Sorry, this room is not available in your country.

Please try the best alternative which is available for your location:

Close and visit page