Le Guide de l'ICM (Independent Chip Model) pour les Joueurs de Tournois

Chips2013 WSOP EuropeEV021K Re entryDay 2Giron8JG9349
Que vaut réellement un tas de jetons ?

L’ICM, ou Independent Chip Model, est un terme auquel tous les joueurs de tournois ont affaire à un moment ou à un autre. En collaboration avec PokerOlymp, PokerListings vous explique ce qu’il signifie, comment il est utilisé dans le poker, et pourquoi tous les joueurs devraient apprendre à bien le connaître.

Commençons par une question simple :

En tournoi de poker, que vaut un jeton ?

L’essence même de l’ICM est d’apporter une réponse satisfaisante à cette question.

Pourquoi est-ce important de connaître la Valeur de ses Jetons ?

Imaginez que vous soyez en tournoi, que vous ayez un stack conséquent et que la bulle approche.

N’aimeriez-vous pas savoir exactement combien vous pourriez gagner et ce que vous apporterait le fait de doubler votre nombre de jetons ?

Est-il bien raisonnable de risquer votre stack juste avant la bulle ? Comment le fait de perdre la moitié de votre stack affecterait vos perspectives ?

Le système de payout des tournois est très particulier et rend ces questions bien plus compliquées qu’elles n’y paraissent. Avoir deux fois plus de jetons ne signifie pas toujours doubler la valeur de son stack.

Parfois, il est bien plus important de se focaliser sur la bulle (ou le prochain palier) plutôt que d’essayer d’accumuler le plus de jetons possible.

Et compter vos jetons ne suffit malheureusement pas à avoir une idée claire de votre position dans le tournoi. Il faut que vous sachiez ce que valent vos jetons.

Chips 2
La valeur réelle des jetons peut dramatiquement augmenter durant un tournoi.

Que vaut un jeton lors d’un tournoi ?

Prenons un exemple simple : vous participez à un sit-and-go.

  • Buy-in : 10$
  • Nombre de joueurs : 10
  • Payout : 1er - 50$, 2è - 30$, 3è - 20$
  • Stack de départ : 1000 jetons

Au début du tournoi, les 1000 jetons valent évidemment 10$, mais leur valeur va radicalement changer tout au long du tournoi.

Imaginons que vous atteigniez les places payées, sept joueurs sont sortis et vous avez toujours 1000 jetons. La différence, c’est que maintenant vous êtes sûr de toucher au moins 20$. Conclusion, vos 1000 jetons valent désormais 20$ minimum.

Et quand bien même il ne vous resterait à ce moment-là qu’un seul petit jeton, la valeur de celui-ci serait aussi d’au moins 20$. La valeur des jetons peut exploser au cours d’un tournoi.

Mais elle peut également diminuer. Si vous remportez le sit-and-go, vous aurez 10 000 jetons mais seulement 50$, ce qui veut dire que 1000 jetons vaudront alors 5$.

Depuis des années, de nombreux joueurs et théoriciens brillants se sont penchés sur cette question en essayant d'élaborer une formule magique qui permettrait de déterminer avec précision la valeur des jetons d’un joueur. Tout un chapitre du livre Mathematics of Poker est même dédié à cette question.

C’est donc une réflexion de longue haleine qui a mené le monde du poker à élaborer l’Independent Chip Model qui est aujourd’hui très largement utilisé pour déterminer la valeur monétaire des stacks.

Tous les joueurs professionnels du circuit connaissent ce système, et vous devriez en faire de même.

IMG5703
De nombreux brillants joueurs de poker et théoriciens ont essayé de trouver une formule magique.

Comment fonctionne l’ICM ?

Le principe de l’Independent Chip Model est de déterminer une valeur pour chaque joueur en fonction des deux facteurs suivants :

  • La structure de payout du tournoi ;
  • La taille des stacks des différents joueurs toujours en lice.

L’ICM permet de calculer les chances de chacun des joueurs, selon la taille de leur stack, de terminer 1er, 2ème, etc. Cette probabilité est ensuite multipliée par le prix prévu pour chaque place.

Pour calculer la probabilité qu’un joueur termine premier d’un tournoi, il suffit de diviser son nombre de jetons par le nombre total de jetons en jeu. Quant à la probabilité de terminer 2ème ou autre, c’est à peu près le même système en un peu plus complexe.

Assez complexe pour que les calculs soient généralement impossible à effectuer sans ordinateur en fait. Par exemple, pour 4 joueurs, il faut effectuer plus d’une vingtaine d’opérations, et pour 10 joueurs, il en faut des millions.

Heureusement, de nombreux outils permettant de calculer efficacement l’ICM sont disponibles gratuitement sur Internet tels que l'ICM Calculator.

Un exemple de l’utilisation de l’ICM

Revenons à notre sit-and-go de l’exemple précédent.

  • Buy-in : 10$
  • Nombre de joueurs : 10
  • Payout : 1er - 50$, 2ème - 30$, 3ème - 20$
  • Stack de départ : 1000 jetons

Disons qu’il ne reste après un certain temps que 4 joueurs en lice, dont les stacks se répartissent comme suit :

  • Joueur 1 : 5000 jetons
  • Joueur 2 : 2000 jetons
  • Joueur 3 : 2000 jetons
  • Joueur 4 : 1000 jetons

Quelle est la valeur de ces jetons ? Il suffit d’utiliser un calculateur ICM pour obtenir les résultats suivants :

  • Joueur 1 : 5000 jetons = 37,18$
  • Joueur 2 : 2000 jetons = 24,33$
  • Joueur 3 : 2000 jetons = 24,33$
  • Joueur 4 : 1000 jetons = 14,17$

A talent égal, c’est ce que les joueurs peuvent s’attendre à gagner.

Le joueur 1, qui possède 50% des jetons en jeu, gagnera beaucoup plus que la somme prévue pour la deuxième place, et les joueurs 2 et 3 pourront gagner plus que la somme prévue pour la 3ème place. Même le joueur 4, largement shortstack, peut espérer remporter un peu d’argent.

Utiliser l’ICM pour prendre de meilleures décisions

Chips Cards2013 WSOP EuropeEV035K Mixed MaxDay3Giron8JG0281
Se coucher ou suivre ? L'ICM vous le dira.

Une fois que l’on connaît la valeur des jetons à long terme, comment mettre à profit cette information ?

Revenons à notre exemple. Imaginons que vous soyez le joueur 3 et que pour une question de simplicité il n’y ait pas de blindes ou d’antes en jeu. Vous êtes dans la situation suivante :

  • Joueur 1 (Bouton) : 5000 jetons
  • Joueur 2 (Small Blind) : 2000 jetons
  • Joueur 3 (Big Blind) : 2000 jetons
  • Joueur 4 (UTG) : 1000 jetons

Le joueur 1 et le joueur 4 se couchent et le joueur 2 va à tapis avec ses 2000 jetons. Vous avez A-9 (non-assortis) et... Que faire ? Suivre ou se coucher ?

Vous jouez très souvent contre le joueur 2, vous le connaissez bien et vous savez qu’il a tendance à bluffer très souvent dans ce genre de situations. Vous évaluez avoir 6 chances sur 10 de remporter la main si vous suivez son tapis.

Vous êtes donc le favori, mais en tournoi cela ne suffit pas toujours. Analysons la situation en s’appuyant sur l’ICM.

Lorsque le joueur 2 va au tapis, 3 scénarios sont possibles :

  1. Vous vous couchez (les stacks sont inchangés) ;
  2. Vous suivez et gagnez (le joueur 2 est éliminé et vous avez 4000 jetons) ;
  3. Vous suivez et perdez (vous êtes éliminé et le joueur 2 a 4000 jetons).

Nous pouvons calculer les valeurs ICM pour chacune de ces situations :

Donc : si vous suivez et gagnez, vous aurez 4000 jetons qui vaudront 36,44$ sur le long terme. Si vous suivez et perdez, vous aurez 0 jetons qui vaudront bien sûr 0$ sur le long terme.

Comme nous avons déjà établi que vous avez 60% de chances de remporter le showdown (l'abattage), il est assez simple de calculer votre EV si vous suivez :

EV = 60% x 36,44$ + 40% x 0$ = 21,86$

En moyenne, vous pourrez donc gagner 21,86$ en suivant ce tapis. Si l’on compare ça avec l’EV (la valeur attendue) si vous vous couchez (24,33$), il y a plus de 2$ de différence !

Cela signifie que dans cette situation, l’ICM indique que le fold est la meilleure option à long terme, bien que vous soyez le favori avec 60% de chances de remporter la main.

IMG8036
L'ICM réfléchit presque à votre place.

Pourquoi préférer se coucher ?

Pour faire simple, c’est en fait le joueur 4 qui, alors qu’il n’est pas impliqué dans cette main, vous force à vous coucher. Il est bien plus intéressant pour vous d’attendre qu’il soit éliminé plutôt que de risquer votre stack.

Si vous faites preuve de patience, il a de grandes chances d’être éliminé avant vous, ce qui vous garantira au moins le prix pour la troisième place. En revanche, si vous suivez le tapis du joueur 2, il est fort possible que ce soit vous le premier à être éliminé.

L’ICM permet de prendre en compte ce facteur et vous conseille donc de vous coucher.

Comment utiliser l’ICM pour perfectionner votre jeu en tournoi ?

Il est évident que vous ne pouvez pas vous lancer dans des calculs aussi élaborés en plein tournoi, il n’est donc pas question de calculer précisément les valeurs ICM pendant la partie.

Cependant, bien connaître l’ICM peut vous permettre de perfectionner votre jeu en développant notamment votre instinct pour gérer certaines situations.

Des programmes d’entraînement à l’ICM sont disponibles sur Internet (les meilleurs sont malheureusement payants). Ils permettent d’acquérir des automatismes dans diverses situations de jeu.

Chips2013 WSOP EuropeEV0710K NLH Main EventDay 1BGiron8JG1627
C'est un bon début, mais l'ICM n'est pas sans faille.

Les six grandes lignes de l’ICM

 

  1. L’ICM conseille toujours un jeu plus serré en tournoi qu’en cash game ;
  2. Le premier jeton est toujours celui qui a le plus de valeur. Doubler son stack n’en double jamais la valeur (c’est toujours un peu moins) ;
  3. L’ICM a le plus d’impact à l’approche de la bulle et après ;
  4. L’ICM conseille généralement d’éviter les all-in faibles lorsqu’il reste des joueurs ayant moins de jetons que vous ;
  5. Si vous avez un stack moyen à la bulle, vous devez quasiment toujours éviter les coin-flips (ou les tapis 60/40) et vous coucher ;
  6. Les joueurs avec de gros stacks doivent mettre la pression sur les joueurs ayant un stack moyen à la bulle car ils ne peuvent suivre que rarement.

Les limites de l’ICM

L’Independent Chip Model est actuellement le meilleur système pour calculer la valeur des jetons et évaluer au mieux les situations de jeu en tournoi.

Bien que l’ICM soit très utilisé et reconnu, il est cependant loin d’être parfait. Il y a quelques problèmes :

  • L’ICM ne prend pas en compte la position des joueurs (un stack de 4BB au bouton a bien plus de valeur que le même stack en première position) ;
  • L’ICM ne prend pas en compte les différences de niveau entre les joueurs ;
  • L’ICM ne prend pas en compte les situations de jeu futures (il vaut parfois mieux sacrifier un petit avantage pour en attendre un plus important).


A lire aussi sur l'ICM :