Louis Cartarius vainqueur de la Battle of Malta

Louis Cartarius
Louis Cartarius

L'Allemand Louis Cartarius a dominé un field record de 888 entrants pour s'adjuger les 80 000 € de la première place de Battle of Malta 2013 par PokerListings. Romain Gravisse, premier français, termine 19ème.

"Il va falloir que je revienne maintenant j'imagine" s'amusait Cartarius. "Malte est vraiment géniale, et ça aura été un bon séjour."

888 joueurs (en comptant les ré-entrées), pratiquement trois fois l'affluence de 2012, se seront donnés rendez-vous cette année, créant un prizepool de 430 680€, pour le plus grand évènement poker jamais organisé à Malte.

Cartarius a battu en heads-up le local Konrad Abela, pour succèder à l'Italien Nicodemo Piccolo.

Ce dernier jour de compétition voyait 24 joueurs revenir pour la dernière ligne droite vers le trophée Battle of Malta.

Notre dernier Français en lice Romain Gravisse se sera bien battu avec son petit tapis (21ème/24 au début de la journée). Romain doublait même une première fois avec les rois. Mais son second tapis avec les dix se heurtait cette fois face aux as.
"Romggrav" voyait sa belle aventure se terminer finalement en 19ème position, pour un gain de 3500€.

IMG196
Romain Gravisse, premier Français de cette Battle of Malta.
 

L'une des surprises sera venue de Jukka Hilden des Dudesons, qui malgré ses quelques facéties aura réussi à tracer sa route jusqu'à la 17ème place.

Le cinquième meilleur joueur finlandais au Global Poker Index, Lauri Pesonen, se sera pour sa part bien approché de la victoire, mais le pro online n'aura pu faire mieux que la 5ème place, avec 19 000 € à la clé.

Le dénouement n'aura finalement pas traîné au final, avec 9 heures de jeu ayant été nécessaires pour passer de 24 au heads-up.

Le très en réussite Norvégien Ambjorn Haga aurait pu en être, mais la course folle du viking se sera finalement terminée sur la 3ème marche du podium.

Et il n'aura donc finalement fallu que 5 mains pour Louis Cartarius pour sceller sa victoire. C'est le premier résultat live du joueur de Francfort (et bientôt résident maltais), joueur depuis 2009. Il était jusque là plutôt adepte de sit-and-go heads-up.

Pour l'anecdote Louis se sera presque endormi durant le dernier niveau du Jour 2, ayant fait la fête jusqu'à 8 heures du matin la veille. Il était d'ailleurs arrivé en retard lors de ce Day 2 et s'était presque trouvé éliminé.

Vous pouvez revivre cette journée complète et sur notre page du live, ou encore retrouver les vidéos de ce Day 3 et du résumé du tournoi en bas de page (après le classement complet).

Battle of Malta c'est terminé, mais pour cette année seulement. Car l'évènement s'est un peu plus affirmé comme le premier tournoi à petit buy-in (550€) en Europe. Alors n'attendez pas pour réserver vos places pour 2014 !


Résultats du side event Siege of Malta
(110€ buy-in, 251 joueurs) 

IMG9962
Charles Buffin, 2ème du side event Siege of Malta.
 

Vainqueur : Michael Bland (Canada) - 5800€
Runner-up : Charles Buffin (France) - 4000€
3ème : Nicodemo Piccolo (Italie) - 2600€
13ème : Julien Lagarde (France) - 340€


Les résultats complets de Battle of Malta 2013

888 entrants - prizepool 430 680 €
* après deal

1-    Louis Cartarius    80 000 € (68 000 €)*
2-    Konrad Abela    52 000 € (45 000 €)*
3-    Ambjorn Haga    32 000 € (51 000 €)*
4-    Arthur Popov    23 630 €
5-    Lauri Pesonen    19 000 €
6-    Alessandro De Iaco    15 000 €
7-    Sonny La    12 000 €
8-    Giuseppe Polichetti     9 500 €
9-    Daniel Lucacz    7 300 €
10-    Mariano D'Aquila    5 400 €
11-    Giovanni Accetta    5 400 €
12-    Mark Attard    5 400 €
13-    Federico Montealegre    4 500 €
14-    Keith Hathaway    4 500 €
15-    Jan Erik Saelevik    4 500 €
16-    Deniz Maska    3 950 €
17-    Jukka Hilden    3 950 €
18-    Giovanni Ceraso    3 950 €
19-    Romain Gravisse    3 500 €
20-    Vincenzo Saverino    3 500 €
21-    Marcus Holström    3 500 €
22-    Giorgio Piazza    3 100 €
23-    Pontus Dargren    3 100 €
24-    Even Froshaug    3 100 €
25-    Jan Anders Tangen    2 700 €
26-    Erik Dallan    2 700 €
27-    Sebastien Salm    2 700 €
28-    Luca Beretta    2 350 €
29-    Claudio Leonardo Pagano     2 350 €
30-    Andreas Hoivold    2 350 €
31-    Giuseppe Cavallo    2 350 €
32-    Ettore Carella    2 350 €
33-    Mario Sciberras    2 350 €
34-    Antonio Spadaro    2 350 €
35-    Adam Banko    2 350 €
36-    Markus Heikkila    2 350 €
37-    Darren Nagle    2 000 €
38-    Sandra Flygare    2 000 €
39-    Jack Salter    2 000 €
40-    Sebastiano Treccarichi    2 000 €
41-    Marco Bognanni    2 000 €
42-    Tomasz Kolodzieski    2 000 €
43-    Roger Hardy    2 000 €
44-    Viktoria Lucenkova    2 000 €
45-    Omar Pisano    2 000 €
46-    Erol Smakovic    1 700 €
47-    Michael Flanagan    1 700 €
48-    Alexey Gaetsky    1 700 €
49-    Dario Amato    1 700 €
50-    Salvatore Martino    1 700 €
51-    Sven-Erik Samuelsson    1 700 €
52-    Rafael Arendt    1 700 €
53-    Natascia Unetti    1 700 €
54-    Federico Petruzzelli    1 700 €
55-    Giovanni Catalfamo    1 500 €
56-    Charlo Azzopardi    1 500 €
57-    Luigi Corsetti    1 500 €
58-    Salvatore Ritrovato    1 500 €
59-    Roy Nilsen    1 500 €
60-    Ken Lennaard    1 500 €
61-    Arne Johannesen    1 500 €
62-    Angelo Patane    1 500 €
63-    Milan Dondur    1 500 €
64-    Tony Oberg    1 350 €
65-    Stefan Lange    1 350 €
66-    Fabrizio Noto    1 350 €
67-    Valerio Failla    1 350 €
68-    Kevin Price     1 350 €
69-    Marko Vukic    1 350 €
70-    Werner Cybulski    1 350 €
71-    Conor B. Shelly    1 350 €
72-    David Ritter    1 350 €
73-    Tore Ovretvedt    1 200 €
74-    Giuseppe Vaiasicca    1 200 €
75-    Rolf Woods    1 200 €
76-    David Halef    1 200 €
77-    Marco D'Amico    1 200 €
78-    Tommy Bakke    1 200 €
79-    Fredric Hallner    1 200 €
80-    Patrik Petterson    1 200 €
81-    Kevin Hertz    1 200 €
82-    Wiktoria Zazula    1 100 €
83-    Roger Deans    1 100 €
84-    Toni Englund    1 100 €
85-    Tom Mordal    1 100 €
86-    Aleksanders Kittels    1 100 €
87-    Herman Bezzina    1 100 €
88-    Jürgen Hankle    1 100 €
89-    Erik Sylvén    1 100 €
90-    Nikolaos Giannakakis    1 100 €
91-    Erik Thorvaldsen    1 000 €
92-    Jean-Louis Breux    1 000 €
93-    Rolf Pederson    1 000 €
94-    Christopher Kiefer    1 000 €
95-    Attila Polner    1 000 €
96-    Thomas Atkins    1 000 €
97-    Francesco Esposito    1 000 €
98-    Jens Johansen    1 000 €
99-    Christopher Romers    1 000 €
100-    David Borkowski    1 000 €


La vidéo du Day 3

La vidéo récap' du tournoi

-----

Cartarius : « Il n'y a pas mieux que Malte à cette époque de l'année »

(interview publiée en octobre 2016) - par Dirk Oetzmann

Louis Cartarius
Louis Cartarius : Malte lui réussit.

Lorsque le pro allemand Louis Cartarius a remporté la Battle of Malta en 2013, c'était alors son plus gros résultat en tournoi.

Et ça l'est toujours, bien qu'il ait la chance de battre son score de 68 000 € cette semaine, puisque il est actuellement parmi les 14 derniers survivants de l'EPT Malte (voir Brèves). Pour cela il lui faudra parvenir en table finale et terminer au minimum 6è.

Jusqu'alors inconnu au moment de sa victoire devant 887 joueurs à la Battle of Malta, ce succès allait cimenter les bases de sa nouvelle carrière au poker.

Depuis, Cartarius n'a enregistré des places payées qu'à Malte, qui semble être devenue son lieu de prédilection.
Nous l'avons rencontré à l'occasion de cet EPT de Malte pour en savoir plus.


Qu'es-tu devenu depuis ta victoire à la BOM il y a trois ans ? Es-tu retourné en Allemagne ?

Contrairement à ces rumeurs non j'ai toujours vécu à Malte. Je retourne en Allemagne de temps en temps juste pour rendre visite.

En quoi ta victoire à la BOM a t-elle changé ta carrière de joueur de poker ?

Jusqu'à présent c'est ma plus grosse victoire en tournois, et elle a changé beaucoup de choses.

Cartarius victoire BOM
Un chèque qui a tout changé.

Je me rends sur trois ou quatre tournois live chaque année, mais le plus important c'est que la Battle of Malta m'a rendu possible le fait de pouvoir tenter ma chance à de plus hauts niveaux sur Internet.

As-tu payé directement pour ton entrée à cet EPT Malte ou t'es-tu qualifié via un satellite ?

J'ai pris mon buy-in directement.

Les chiffres sont très faibles cette année. 350 000 € pour le premier prix ce n'est vraiment pas beaucoup.

Peut-être que les gens se sont passés le mot à propos du niveau de jeu. Le dernier EPT Malta était vraiment difficile à jouer parce qu'il y avait beaucoup de bons joueurs. Cette fois c'est bien plus facile.

Et si tu compares cet EPT à la Battle of Malta ?

En fait je ne pense pas que la différence soit à la hauteur de celle des droits d'entrée. Bien sûr c'est mon seul avis. Peut-être que ça a aussi à voir avec le tirage des tables.

Comment expliques-tu les courbes du nombre de joueurs complètement inverses et les développements très différents entre l'EPT et la BOM ?

On dirait que PokerStars a du mal à garder les chiffres à la hausse. Mais c'est vrai qu'un droit d'entrée de 5 000 € c'est une grosse somme d'argent.

Les tournois à plus petits buy-in comme la Battle of Malta montre cependant qu'il est toujours possible pour un tournoi de poker d'avoir du succès. La BOM a grandi chaque année depuis sa création.

Au bout du compte c'est normal, les tournois à low buy-in sont simplement plus accessibles aux joueurs.

Penses-tu que Malte n'est pas assez attractive comme destination poker ?

Louis Cartarius
"Les tournois à faible buy-in sont plus accessibles pour les joueurs."

Au contraire, à ce moment de l'année il n'y a aucun autre endroit aussi attractif que Malte. Où est-il possible d'avoir un tel climat en novembre ?

Vas-tu essayer de récupérer ton titre cette année ?

Oui, je vais jouer et essayer de faire de mon mieux. Mais bien sûr je sais que dans un tel field il n'y a pas trop à attendre non plus.

Vu que ça se passe bien pour toi à Malte, peut-être que tes chances ne sont pas si mauvaises.

On dirait, mais bon on sait comment est le poker. Tout peut changer à n'importe quel moment.

Que conseillerais-tu à un nouveau joueur de la BOM ? Jouer autant de pots que possible tant qu'il a un tapis profond ? Jouer serré ?

Jouez de manière standard, et jouez plutôt serré. Votre priorité doit être de rester vivant dans un tournoi.

Au fait, c'est vrai que tu t'étais presque endormi lors du Jour 2 ?

Oui c'est vrai ! Alors peut-être que je ne devrais pas vraiment être celui qui donne des conseils stratégiques pour les débutants.

-----

Louis Cartarius : Le vainqueur de Battle of Malta 2013 boosté par sa victoire

(interview publiée en janvier 2014) - par Thomas Hviid

Louis Cartarius

Louis Cartarius, vainqueur de la Battle of Malta 2013 PokerListings, a profité de sa victoire pour augmenter ses mises online et a aujourd'hui de nouveaux objectifs.

À 22 ans, l'Allemand Louis Cartarius a signé le premier gros résultat live de sa jeune carrière en remportant l'édition 2013 de Battle of Malta.

Lui qui est professionnel online depuis 2010 a certes l'habitude de gagner, mais cette victoire a tout de même eu une saveur particulière, comme il nous le confie alors que nous l'avons rencontré quatre mois après sa victoire :

« Cette victoire m'a vraiment mis en confiance. Avant Battle of Malta, je jouais des parties à moyens enjeux, des Sit'n'Go hyper turbo en heads-up, mais maintenant je suis passé aux high stakes. Ma victoire m'a permis d'être assez à l'aise pour gérer les hauts et les bas des Sit'n'Go hyper turbo, je les aborde beaucoup plus sereinement. »

Thomas Hviid pour PokerListings Danemark a rencontré le jeune Allemand dans un décor bien différent de celui de Battle of Malta. Loin de l'été Indien Maltais : décembre dans la capitale estonienne. Cartarius était à Tallinn pour participer au tournoi Superweekend, un tournoi similaire à la Battle of Malta avec un buy-in de 500€ et beaucoup d'amateurs.

Un tournoi rentable

Bien que la majorité de ses amis avaient choisi d'aller à Prague ce week-end là, Cartarius a opté pour Tallinn. Cartarius avait gagné sa place pour le Superweekend via Betsafe, l'un des organisateurs du tournoi, bien qu'il nous ai dit préférer de toute façon les tournois plus modestes.

« J'aime beaucoup jouer ce genre de tournois, d'autant qu'ils peuvent s'avérer très rentables pour les bons joueurs. C'est aussi une bonne opportunité pour les bons joueurs estoniens étant donné qu'il y a beaucoup d'amateurs et probablement un certain nombre de joueurs un peu alcoolisés.

louis cartarius2

« Très peu de joueurs prennent vraiment ces tournois au sérieux, j'avoue que même moi je suis principalement venu ici pour m'amuser. »

C'est aussi pour cela que Cartarius avait participé à Battle of Malta, une belle occasion de s'amuser et de profiter de la bonne ambiance du tournoi. Il nous raconte d'ailleurs que le deuxième jour il a fait une petite sieste à table, conséquence d'une soirée animée la veille, et qu'il n'avait pas non plus beaucoup dormi la veille de la table finale. Louis s'était pourtant couché tôt, mais l'ami avec qui il partageait la chambre d'hôtel est lui rentré très tard, et bien accompagné. Par deux filles. Des jumelles.

« Du coup je suis sorti et j'ai dormi devant ma chambre d'hôtel pendant qu'il s'amusait » se souvient Cartarius en rigolant.

Direction Malte

Ce même sourire qu'il arborait le lendemain après avoir remporté le tournoi. Lui qui était le joueur le moins bien placé au début de la table finale avaiy finalement réussi à s'imposer devant 887 autres joueurs / entrants.

« Je ne pense pas avoir gagné la Battle of Malta grâce à mon talent. J'avais 15 BB après le premier jour, 15 BB après le deuxième... J'ai juste eu beaucoup de chance. »

Mais il faut croire que Malte a fait très bonne impression à Cartarius, puisqu'il envisage d'y emménager en janvier. L'île de Malte est déjà une destination privilégiée pour beaucoup de joueurs de poker en ligne, et Cartarius y retrouvera d'ailleurs un certain nombre de joueurs allemands. Avant sans doute de défendre son titre lors de le la 3ème édition de Battle of Malta, au mois de novembre !

----------

précédents articles de la Battle of Malta 2013 :

29/09 : Romain Gravisse dans les derniers 24

Romain Gravisse
Romain Gravisse

Dernier Français en lice à 24 joueurs restants, Romain Gravisse est toujours en course pour décrocher le trophée de la Battle of Malta.

"Romggrav" débutera le dernier jour en route vers la table finale avec l'un des petits tapis, mais comme toujours au poker en un coup tout peut aller très vite.

Des trois autres Français au départ de la journée, seul Jean-Louis Breux aura réussi à atteindre l'argent (Nicolas Taffary puis Pierre-Yves Joubert auront échoué un peu avant).
Sur les 888 entrants, 100 ne repartaient pas les mains vides.

On aura également successivement perdu Sofia Lövgren, Colette Doherty, Naoya Kihara, et Puma Swede.

Andreas Hoivold n'est plus du tournoi lui non plus, mais termine dans les places payées, tout comme Viktoria Lucenkova, et la meilleur joueuse du tournoi, la Suédoise Sandra Flygare.

Parmi les joueurs toujours en course, le chip leader d'hier l'Italien Mariano D'Aquila reste bien placé, 5ème en jetons. Mais on notera plus particulièrement la présence du Finlandais Lauri Pesonen, 3ème, et celle - plus étonnante - du dernier Dudeson, Jukka Hilden, 9ème en jetons !

Le chip lead est détenu par un Norvégien, Ambjorn Haga.

Rendez-vous aujourd'hui à partir de 13h dans notre section live pour suivre cette dernière journée de compétition, et la table finale, pour savoir qui succédera à l'Italien Nicodemo Piccolo.

Le vainqueur repartira avec un premier prix de 80 000 €, sur un prizepool total de 430 680€.


Chip count :

IMG3566
Pour qui le trophée ?
 

1- Ambjorn Haga  – 1 849 000
2- Konrad Abela  – 1 492 000
3- Lauri Pesonen  – 1 241 000
4- Giorgio Piazza  – 1 023 000
5- Mariano D’Aquila  – 975 000
6- Alessandro De Iaco  – 966 000
7- Arthur Popov  – 932 000
8- Sonny La  – 854 000
9- Jukka Hilden  – 801 000
10- Daniel Lucacz  – 800 000
11- Vincenzo Severino  – 780 000
12- Marcus Holmström  – 768 000
13- Mark Attard  – 764 000
14- Giuseppe Polichetti  – 668 000
15- Even Froshaug  – 512 000
16- Louis Cartarius  – 509 000
17- Federico Oviedo  – 461 000
18- Jan Erik Saelevik  – 454 000
19- Pontus Dangren  – 431 000
20- Keith Hathaway  – 381 000
21- Romain Gravisse  – 343 000
22- Deniz Maska  – 305 000
23- Giovanni Accetta – 265 000
24- Giovanni Ceraso  – 159 000

-----

28/09 : Un field record de 888 joueurs à Battle of Malta

Mariano DAquila
Mariano D'Aquila, chip leader au départ du Day 2.

Ils sont 251 à reprendre les débats ce samedi pour le Day 2 d'un Battle of Malta qui a hier confirmé ses chiffres records.

La bonne surprise des 417 entrées enregistrées lors du Day 1A a été surpassée par le Day 1B, qui a vu la capacité du casino Portomaso littéralement dépassée. 471 joueurs ont finalement pu prendre part à leur tour au tournoi après avoir dû être inscrit sur liste d'attente pour certains.

Inutile d'être un champion des mathématiques, oui vous avez bien compté : avec 888 joueurs, un prizepool aux alentours de 440 000 € et une probable somme de plus de 80 000 € pour le vainqueur, Battle of Malta est déjà rentré dans les livres d'histoire du poker pour sa deuxième édition.

L'Italien Mariano D'Aquila est bien parti dans cette quête, en ayant terminé la journée chip leader, avec 261 000 jetons. Dario Amato, chip leader du Day 1A, se classe en troisième position.

Parmi les nombreux éliminés du jour, on notera les noms de Dan "Jungleman12" Cates, Kara Scott, Pierre Neuville, Sam Holden, Nicolau Villa-Lobos, Luca Moschitta.

Et nos membres des Dudesons, la version scandinave des Jackass ? Un survivant sur les trois au final : Jukka, auteur d'une belle partie et qui termine à 101k.

Naoya Kihara et Sofia Lövgren se sont eux aussi qualifiés, ainsi que Lauri Pesonen, Pim de Goede, et Viktoria Lucenkova.

Les survivants du Day 1A rejoignent aujourd'hui tout ce petit monde, dont l'objectif sera dans un premier temps la rentrée dans l'argent. Sur les 251 joueurs encore en course, 99 joueurs seront payés.

Suivez tous les derniers développements et les performances de nos derniers français en jeu, sur notre page du direct Battle of Malta.


Chip count sélectif au départ du Day 2 :

1- Mariano D'Aquila (Italie) - 261 000
19- Lauri Pesonen (Finlande) - 139 300
47- Jukka 'Dudeson' Hilden (Finlande) - 106 300
58- Pim De Goede (Pays-Bas) - 99 000
63- Romain Gravisse (France) - 96 000
68- Naoya Kihara (Japon) - 87 800
109- Sofia Lövgren (Suède) - 63 900
110- Jean-Louis Breux (France) - 63 600
149- Colette Doherty (Irlande) - 49 400
153- Viktoria Lucenkova (Slovaquie) - 48 800
159- Andreas Hoivold (Norvège) - 46 600
178- Pierre-Yves Joubert (France) - 41 100
183- Johanna Jussiniemi / Puma Swede (Suède) - 39 800

-----

Anthony Micheau : De croupier à joueur à plein temps

Anthony Micheau

Ancien croupier à Bordeaux, Anthony Micheau a mis son travail en stand-by pour venir jouer au poker en ligne à Malte. Et l'occasion était naturellement belle pour prendre part à Battle of Malta.

Anthony Micheau que nous avons rencontré lors du Day 1B de Battle of Malta fait lui aussi partie de ces Français expatriés au soleil, pour jouer au poker en ligne.

"J'habite à Malte depuis 6 mois. J'ai pris une année sabbatique de mon travail de croupier au casino de Bordeaux, pour jouer au poker.

Depuis 2010 je commençais à bien gagner au poker, et j'attendais vraiment de monter une bonne bankroll pour peut-être arrêter mon boulot.

Je me suis dit que prendre une année sabbatique c'était ne pas prendre de risques. Au pire ça ne marche pas et je reprends mon travail."

Il reste maintenant deux mois à Anthony avant de rentrer en France, pour justement faire le point.

"Pour l'instant le bilan est honnête, on s'en sort pas trop mal. Je vais essayer de reprendre le boulot, mais à mi-temps. Je vais continuer à "grind", et je vais voir comment ça se passe. Si je n'arrive plus à supporter le boulot, j'arrêterai et je reviendrai ici, parce que j'y ai quand même quelques amis."

"Il y a plein d'italiens, c'est plus facile !"

Sur Internet Anthony est plutôt adepte de cash games (en NL100 - NL200) sur PokerStars et Winamax.fr, "en full ring ce qui est assez rare".

Mais c'est sur Full Tilt qu'il a rejoint récemment, qu'Anthony a gagné son package pour Battle of Malta. Un tournoi qui l'a déjà séduit, notamment s'il le compare à l'une de ses précédentes expériences en live, déjà à Malte :

"Ce mois-ci j'avais joué les GSOP, c'était rempli de scandinaves, de russes, d'estoniens, ... c'était pas du tout la même chose. Ici c'est beaucoup plus facile, avec plein d'italiens (rires). Là à ma table j'ai un demi-bon joueur, sinon le reste c'est récréatif.

Sinon c'est bien et l'organisation est nickel, avec en plus avec quelque chose comme 80 000 € à la gagne."

Ce ne sera malheureusement pas pour cette année pour Anthony, qui a été éliminé en fin de Day 1B. Mais il y a donc de bonnes chances de revoir le bordelais l'année prochaine en ces mêmes lieux !

-----

27/09 : Day 1A - Sur la voie des records.

BOM 2013
Déjà plus de 400 joueurs pour le premier jour.

Battle of Malta 2013 n’a pas attendu plus loin que son Day 1A pour exploser les compteurs.

En fait, il n’aura même pas fallu deux heures pour que la dotation garantie de 200 000 € soit déjà atteinte.

Et quand les inscriptions pour ce premier jour auront été closes, c’est un nombre de 417 joueurs qui pouvait s’afficher sur les écrans de contrôle du tournoi.

Avec un Day 1B qui s’annonce d’ores et déjà complet, c’est la marque de 800 joueurs qui devrait être atteinte en ce vendredi, portant le prizepool à un total d’au moins 400 000 € !

Amato premier leader

Après 10 heures de jeu, ce sont 110 joueurs qui se seront qualifiés pour la suite des évènements, avec en guise de premier chip leader l’Italien Dario Amato, à la tête de 247 400 jetons.

IMG3472
Dario Amato
 

Joueur en ligne venant de Palerme a déjà quelques 200 000 $ de gains à son palmarès online, "Trazaman" ne cracherait sans doute pas sur un "petit" extra du côté de Malte !

Scott, Neuville et Pesonen emportés par la foule

Les pros et VIP n’auront eux pas vraiment été à la fête.

Kara Scott, Giovanni Rizzo, Pierre Neuville, Lauri Pesonen ou encore Sasha Daygame auront tous mordu la poussière, mais tous (à l’exception de Rizzo qui a déjà usé droit à son "joker") pourront revenir demain en utilisant leur re-buy unique autorisé.

Parmi les qualifiés on retrouve le Norvégien Andreas Hoivold, ainsi que la star de films pour adultes Puma Swede, étonnamment toujours en course pour son premier tournoi.

IMG165
Pierre-Yves Joubert et Romain Gravisse, deux des quatre français qualifiés.
 

Côté français Romain Gravisse et Pierre-Yves Joubert font partie des qualifiés, tout comme Nicolas Taffary.


Chip count sélectif :

1- Dario Amato (Italie) 247 400
34- Romain Gravisse (France) 96 000
37- Nicolas Taffary (France) 85 000
48- Jean-Louis Breux (France) 63 600
75- Andreas Hoivold (Norvège) 46 600
82- Pierre-Yves Joubert (France) 41 100
84- Johanna Jussiniemi / Puma Swede (Suède) 39 800
/110

Holden, Moschitta, Cates, Kihara, les Dudesons aujourd’hui sur la ligne de départ

Se joindront à la fête en ce Day 1B les ogres du poker online Dan ‘Jungleman12’ Cates et Ashton Griffin, l’ancien November Nine Sam Holden (team 888), nos vainqueurs d’Awards Luca Moschitta et Naoya Kihara, Sofia Lövgren, et bien sûr les « jackass » finlandais The Dudesons.

Rendez-vous à partir de 14h pour suivre le principal de l’action et les faits marquants sur notre page du direct Battle of Malta.

A retrouver également en début d’après-midi l’album photo du Day 1A sur notre page Facebook (on attend vos commentaires !).

-----

26/09 : Romain Gravisse, Pierre-Yves Joubert : Les "grinders" sont de la partie !

Pierre Yves Joubert Jouby et Romain Gravisse
Pierre-Yves Joubert, dit "Jouby", et Romain Gravisse.

Rencontre avec deux joueurs en ligne français expatriés à Malte et disputant cette seconde édition de Battle of Malta.

Les tournois de poker attirent on le sait toujours beaucoup de joueurs en ligne, les "grinders" comme on tend à les appeler (bien que le terme est censé être plus spécifique aux joueurs jouant en-dessous de leurs limites).

Et Malte étant l'une des destinations favorites de ces joueurs online, il semblait difficile de ne pas croiser certains d'entre eux, notamment français.

Pari gagné avec Romain Gravisse (originaire de Dax) et Pierre-Yves Joubert (originaire de Nantes), arrivés sur l'île il y a environ un an, et qui participent pour la première fois à Battle of Malta.

IMG9145
Pierre-Yves "Jouby"
 

« Oui il y a pas mal de grinders français ici. En fait ça arrive ça repart, ça change beaucoup, mais en ce moment on est une quarantaine. Il fait beau toute l’année, et il y a une vraie bonne communauté, pour sortir c’est sympa. On s’y plaît bien."

Les échanges poker ne se font malgré tout surtout qu'entre colocataires, Pierre-Yves confessant une certaine fainéantise, ou en d'autres termes une tendance... à trop faire la fête.

Joueur en ligne : pas de tout repos !

Mais la vie de grinder n’est pas si facile et les temps sont durs également pour les joueurs de poker : "Le poker se passe bien même si c’est de plus en plus dur. Le niveau se relève oui mais surtout il y a moins de joueurs sur les sites en .fr. Avec la fiscalité, le marché s’essoufle."

Pierre-Yves ne cache ainsi pas l'importance d'avoir un certain "background" pour assurer la suite.

"Jouby" est d'ailleurs armé de ce côté-là, ayant pour sa part fini ses 6 années d'études et sa thèse de docteur en pharmacie. Romain a lui arrête des études de droit pour jouer au poker. C'est d'ailleurs à la fac qu'il a appris à jouer.

IMG9125
Romain Gravisse
 

Ses plans sont en tout cas de poursuivre un peu plus sur le circuit live : "Je ne suis pas vraiment tournoi, mais je vais me mettre aux WPT cette année, peut-être un ou deux EPT."
Une encourageante première place payée aux WSOP cette année (248ème de l'Event 62 de No-Limit Hold'em Championship à 10 000 $) a en effet de quoi donner des idées ! (Romain avait également terminé 19ème du WPT de Dublin en 2012).

Et Battle of Malta dans tout ça ? Pas vraiment adeptes de live (Romain joue plutôt en cash games heads-up online, Pierre-Yves en cash games  6-max), les deux expatriés n'ont cependant pas voulu manquer l'évènement : "C'est un joli tournoi, en plus le casino Portomaso est sympa, et puis c’est à côté" nous dit Pierre-Yves. "A domicile, j’étais obligé de le faire" renchérit Romain.
On retrouvera en tout cas les deux joueurs au départ du Day 2 !

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire

×

Sorry, this room is not available in your country.

Please try the best alternative which is available for your location:

Close and visit page