7 Règles pour passer du Poker Online au Poker Live

justin bonomo 27369
Un Justin Bonomo sait tout ce qu'il faut savoir du switch du online au live.

Vous maîtrisez le poker en ligne, vous écrasez vos parties régulières et tous vos amis pensent que vous avez du talent ?

Alors peut-être est-il temps de franchir le pas du côté de ces juteuses parties à propos desquelles vous avez tant entendu parler ? En quoi cela peut-il être tant différent vous demandez-vous ?

Oui, les rumeurs sont vraies, les parties live sont incroyablement juteuses. Mais si vous ne pouvez vous adapter aux subtiles complexités du poker live, vous ne serez pas autant gagnant que vous le devriez (ou pensez que vous le devriez).

Voici les différences majeures entre le jeu live et online, et les conseils sur comment adapter votre jeu :

1) Les parties live sont plus lentes

Le plus gros changement, qui vous frappera immédiatement, est que les parties live sont plus lentes. Bien plus.

Ce n'est pas seulement affaire d'être forcé de jouer sur une seule table, mais aussi que le jeu en lui-même prend plus de temps à se dérouler.
Tandis que vous pouvez vous voir distribuer plus de 80 mains de l'heure sur une table de online, vous aurez de la chance si vous pouvez en voir 30 en live.

Moins de mains signifie moins de jeu, et bien plus d'ennui. Mais n'éteignez pas votre cerveau pour autant - utilisez votre temps libre pour observer vos adversaires.

Si vous pouvez rester l'esprit vif et acéré, scrutez-les et pénétrez leur style de jeu. Et lorsque vous finirez par vous retrouver contre eux dans une main quelques heures plus tard, vous aurez un très gros avantage en votre possession.

2) Les tables "moyennes" sont plus lisses

En contrepartie de la baisse de rapidité des parties, votre table "moyenne", de base, sera bien plus "lisse".

jennifer tilly 5229
D'autres distractions peuvent cependant apparaître aux tables de poker live. Soyez prêt mentalement.

Explications : quand vous jouez en ligne, vous pouvez considérer une table comme bonne s'il y a un fish bien pourvu en jetons.
Lorsque vous jouez dans des limites 5$/10$ et plus bas, votre table moyenne sera constituée de deux vrais fish, deux "gamblers" (joueurs, de la trempe des poissons aussi), quatre habitués super-serrés, et peut-être deux bons joueurs (dont vous, espérons-le).

L'ensemble de la table est ainsi plus "lisse", plus doux. Les bleus sont encore plus mauvais, et les habitués (les regulars dans le jargon) sont plus prévisibles.

Il y aura même des joueurs si serrés que vous pourrez être sûr qu'à chaque fois qu'ils relanceront ce sera avec KK, AA, ou les nuts.
Ces joueurs seraient mangés tout crus en ligne, mais étant donné qu'il y a encore beaucoup d'autres bleus alentours, ils peuvent encore parfois gagner.

Du coup, de la même manière qu'il est très facile d'attendre les nuts (le jeu max) et de value-better sans relâche contre les fish, il est autant facile de relancer les habitués serrés et les faire sortir du coup quand nécessaire.
Et quand ils poussent tous leurs jetons en retour, couchez-vous. C'est aussi simple que cela.

3) Les parties sont larges-passives

Si vous venez de l'arène des parties de 6-max (à 6 joueurs), vous risquez d'être choqué par la passivité de ces parties.

En ligne, il peut être profitable de sur-sur-relancer à tapis ou suivre avec AK de n'importe quelle position pré-flop. Si vous le faites en live, vous vous retrouverez face à AA ou KK à chaque fois.

Les 3-bet light (sur-relances en étant léger en jeu) n'existent quasiment pas. Lorsque la plupart des joueurs sur-relancent, c'est presque toujours pour rentabiliser.

Observez vos adversaires - ils pourront d'ailleurs jouer une session complète sans un seul 3-bet. Certains joueurs ne font même que suivre avec QQ et AK, préférant opter pour jouer au flop.

Si vous recevez souvent AK pré-flop avec un tapis aussi profond que 100BB (ou plus) dans une partie live, vous risquez d'avoir du mal à enregistrer des gains.
Une fois le pré-flop passé, l'ensemble du jeu est bien plus passif. Plutôt que de relancer avec des tirages, les joueurs suivront juste en espérant toucher.

Ils sous-joueront également des monstres plutôt que de construire un gros pot, et ils manqueront d'évidents value-bet à la river.

4) Le limping pré-flop est répandu

guy laliberte 6736
Limp, limp, limp.

En lien avec le point 3 ci-dessus, on retrouve une tonne de limps pré-flop dans les parties live.

En ligne, vous pouvez savoir qui sont lers fish en voyant qui limpe (suit la blinde pré-flop). Live, ce n'est pas la même chose. Tout le monde limpe (et limpe beaucoup).

Si vous essayez d'isoler (relancer pour vous retrouver en tête-à-tête) à chaque fois que quelqu'un limpe, tout ce que vous ferez sera de régulièrement vous retrouver dans des flops à 4 ou 5 joueurs.

Les joueurs live aiment voir le flop. Alors plutôt que de faire une relance standard avec T 8 au bouton, vous feriez mieux de voir un flop à 6.

5) Les pots sont disputés à plusieurs

En ligne, 90% des pots sont disputés en heads-up au flop.
Live, le pot "de base" est généralement vu par 2 ou 3 joueurs.

Avec plus de joueurs, il ya plus de chances pour que quelqu'un ait une main. En tant que relanceur pré-flop, vous devriez moins souvent faire de continuation bet.

Vous aurez aussi besoin, en moyenne, d'une meilleure main pour gagner à l'abattage.

6) Les parties sont plus profondes

tom dwan 32550
Jouez simplement votre jeu. Si vous êtes comme Tom Dwan, peu importe que vous vous trouviez en live ou en ligne.

Si vous êtes un gagnant en ligne, vous maîtrisez le jeu avec un stack de 100BB. Mais lorsque vous jouez live, vous vous retrouverez souvent avec 200BB ou plus.

S'adapter au jeu à tapis profond peut être très difficile. Vous jouerez souvent des mains où, si vous étiez profond de 100BB, vous seriez juste heureux d'atteindre le flop. Mais si vous êtes profond de 300BB, ce n'est juste pas profitable.

Et si vous devez suivre, vous devrez le faire sur de plus hautes mises, tant à la turn qu'à la river.

7) Jouez simplement votre jeu

Que ce soit live ou en ligne, votre but reste le même : soit faire coucher votre adversaire avant l'abattage, soit avoir la meilleure main à cet abattage.

Observez vos adversaires, étudiez leurs habitudes de jeu, et jouez votre jeu. Le reste n'est que l'expérience.

Alors décollez de votre ordinateur, passez un peu plus en mode social, et profitez de ces parties "tranquilles". Vous pourriez être surpris de voir ce que vous avez manqué jusqu'ici.