Calculs ICM et Stratégie de super short stack en tournoi

shortstack 2
Savoir comment manier votre petit tas de jetons peut grandement affecter votre taux de gains sur le long terme.

Un coach poker de Cardrunners nous explique les calculs ICM et comment le fait de bien les comprendre peut vous aider dans une stratégie de super petit tapis en tournoi.



PokerListings entame une série d'articles stratégiques rédigés par les coaches-instructeurs du célèbre site américain CardRunners. Aujourd'hui : les calculs ICM et la stratégie de super short stack en tournoi.

Présentation de l'auteur : Samer 'Braminc' Khuri joue en sit-and-go à plein temps depuis 2006. Il joue à des enjeux très variés, et a été auteur de vidéos sur l'analyse des paiements en SNG, expliquant comment ajuster son jeu à n'importe quelle structure de tournoi. Durant son temps libre, il joue de la guitare, chante, et compose de la musique.


La plupart des joueurs s'adonnant aux tournois de poker sont familiers avec l'un des concepts les plus basiques mais tout autant crucial : lorsque votre tapis atteint un certain niveau critique, vous n'avez qu'une option pré-flop : pousser votre tapis au milieu ou vous coucher.

Relancer d'un certain montant devient sous-optimal, puisque vous finirez par avoir moins de fold equity (espérance de faire coucher), tout en étant de toute façon définitivement engagé dans le pot (committed) après le flop (quel qu'il soit).
L'idée est de maximiser notre fold equity en augmentant nos chances de survie.

Bien que beaucoup de choses soient déjà dites là-dessus, il demeure quelque sorte de débat sur ce qu'être short stack "critique" signifie. Certains joueurs semblent ne passer en mode push/fold (tapis/couchage) que lorsque leur tapis atteint 15 blindes ou moins, d'autres disent 10 ou moins. D'autres indiquent que vous devez calculer votre M (la taille de votre tapis divisé par la valeur totale des blindes et des antes), et partir à tapis dès que votre tapis est inférieur à 10.

Maximiser ses chances de survie

Aucune de ces réponses n'est vraiment juste ou fausse. Cela dépend de la tendance de vos adversaires, la manière dont ils voient un tapis pré-flop de votre part, et une relance standard toujours de votre part.

10 big blinds et un M de 10 ont toujours été des valeurs clés pour moi. Il y a toujours des fois où je vais faire tapis avec 15 ou même 20 BB, et d'autres où je ferai une relance standard avec 8 BB. Mais ces deux scénarios sont rares, et ce n'est pas l'objet de cet article.

samer
Samer 'Braminc' Khuri

Je veux débattre du plus petit des petits tapis : lorsque vous avez 5 grosse blindes ou moins (ou un M de 5 ou moins). Dans ces situations, vous n'avez plus de fold equity. Vous devez bouger, et vite. Jouer prudemment à ce stade vous coûtera de l'argent à long terme.

Nombre d'entre nous utilisent des calculateurs d'ICM* pour déterminer quelles mains sont EV+ (à espérance de gain positive) pour faire all-in et dans quelles situations (et quelles sont celles qui ne le sont pas).
Ces calculateurs d'ICM sont la clé pour le poker de tournoi en short stack. Il y a cependant quelques limites.

L'ICM est une mesure de l'équité (en gros, de vos chances) que vous avez par rapport au prizepool total. En l'utilisant, vous pouvez comparer la valeur de votre tapis selon si vous poussez tout au milieu ou si vous vous couchez.

Le premier problème que nous rencontrons est que notre équité dans le prizepool n'est que basée sur le nombre de jetons que nous avons, par rapport au nombre total de jetons en circulation et au nombre de joueurs restants. Les compétences des joueurs ne sont pas prises en compte.

Seul le nombre de jetons est pris en compte

Le calculateur ne sait pas mieux à quel point vous êtes bon ou non. Même nous en tant qu'humains nous ne savons pas exactement à quel point quelqu'un est bon. Alors si vous êtes l'un des meilleurs joueurs à la table, l'ICM va probablement sous-estimer la valeur de votre stack - et celà affectera parfois le meilleur jeu à faire.

Une autre limitation majeure de l'ICM, et le plus parlant dans cet article, est que parce que ces calculateurs ne font que comparer votre équité dans le prizepool selon si vous faites tapis ou vous couchez, immédiatement après la main, ignorant donc les mains futures.

Une autre façon de pointer celà, est que la valeur réelle de votre stack peut dépendre de la position des blindes, selon si vous allez sûrement être en mauvaise situation très bientôt, ou non. De mon point de vue, lorsque vous êtes aussi short qu'à 4 ou 5 BB, vous devez tout de même prendre les all-in que l'ICM dit EV-, car se coucher est encore pire que ce que l'ICM indique.

CroppedImage490275 chris ferguson 33505
Calculateur ICM mobile ?

Le problème est que calculer à quel point peuvent être mauvaises des situations futures, peut être extrêmement difficile. Personne ne peut bien savoir là avec une complète précision. Cela dépend totalement des tendances de vos adversaires, et est très sensible aux petits changements dans les tailles des tapis.
Généralement on ne va pas recevoir des cartes monstres au cours du prochain tour de table, et puisque notre espérance de faire coucher les autres va disparaître au fur et à mesure que nous jetterons nos cartes, nous serons de loin outsider la plupart du temps lorsque nous irons à tapis.

Le seuil critique

Après avoir étudié des centaines de scénarios de short stack en tournois, je peux dire avec confiance que le degré selon lequel nous pouvons être prêt à saisir des opportunités de tapis EV- (négatives en termes de gains en théorie) à 4 ou 5 BB, est bien plus haut que ce que j'avais pu attendre.

Dans un sit-and-go type, -1% à -2% du prizepool est un ratio EV- extrêmement raisonnable pour pousser le tapis UnderTheGun (en premier de parole) lorsque l'on fait face à l'autre alternative d'être mangé par les blinds sans jouer.
Dans de plus gros tournois, c'est la même chose, bien que le nombre exact sera différent en raison de la plus gross taille du field de joueurs.

Si vous êtes capable de pleinement comprendre ce qu'est l'ICM, comment ça marche, et ce que les calculateurs d'ICM vous disent, alors vous pouvez appliquer un bon raisonnement, celui d'apprendre lorsqu'il est approprié de dévier de leurs suggestions.
Dans de cas, nous avons observé que les calculateurs d'ICM ne sont pas conscients que le tournoi ne se termine pas après la main qu'ils analysent.
Etant donné que le tournoi doit continuer, coucher des cartes de daube avec un stack de 4 ou 5 BB peut malgré tout n'être que du pur suicide, étant donné que vous aurez bientôt zéro fold equity et près de zéro équité de rentrer dans le prizepool également.

Nous devons faire de notre mieux pour estimer quels tapis EV- sont tout de même appropriés, et lesquels ne le sont pas. La courte réponse est que presque tous les tapis EV- dans la situation décrite sont très appropriés, et nécessaires.


* ICM : Independant Chip Model. Modèle mathématique qui évalue votre pourcentage de chances de gagner ou de terminer à telle ou telle place payée en fonction de votre nombre de jetons, sur l'ensemble des jetons en circulation.

Exemple : vous avez 5000 jetons dans un tournoi où il en reste 10000. Vos "chances" de gagner le tournoi selon l'ICM sont de 50%. Les probabilités peuvent ensuite être calculées de la même manière pour les chances de terminer 2ème, 3ème, etc.

A lire aussi :


Autre article par l'équipe de coaches poker CardRunners :