Chronique d'un Grinder ordinaire (1)

Partager:
16 mars 2011, Ecrit par: PokerListings France
Chronique d'un Grinder ordinaire (1)

 

~ Lundi 28 février ~

Débuts tranquilles avec un matos de pro !


« Je viens de finir un bon mois, du coup je démarre mars tranquillement.
Je n’ai joué que 2 heures, parce qu’il y a des travaux chez moi, je n’ai pratiquement pas fermé l’œil la nuit précédente. J’ai joué entre 7 et 9 tables en Heads-up Omaha 200-400 (blinds 1/2€ et 2/4€), pour un profit d’environ 500€. Dans cette variante, j’essaie de me limiter à 10 tables, alors que je joue jusqu'à 20 tables en simultané en Texas Hold’em.

Au niveau matériel, je dispose d’un ordinateur portable, relié à un écran externe 19 pouces. Ca me suffit, car je joue toujours avec des tables en cascades. Je préfère jouer à mon bureau, c’est mieux que lorsque je m’affale sur mon lit.
Je ne fais rien d’autre à coté quand je joue, à part écouter la radio, généralement Virgin. Ca me permet de rester dans le rythme. Et j’ai une bouteille d’eau à côté de moi pour la journée.

Pour m’aider, j’utilise Holdem Manager, qui est très utile voire carrément obligatoire lorsque l’on multitable. C’était particulièrement vrai sur les .com, où je retrouvais souvent les mêmes joueurs. Sur le .fr, il y a plein de nouveaux joueurs, le logiciel permet de voir tout de suite s’ils sont bons ou mauvais.
Je m’intéresse au VPIP (Volontary $ Put In the Pot), à la fréquence de relance pré-flop, de 3-bet, de continuation-bet, et du pourcentage de fold sur les C-bets.
Je me sers des mêmes stats pour le cash-game et les tournois, c’est un logiciel vraiment complet à ce niveau.

J’utilise aussi TableNinja, un logiciel pour multitabler : ça permet de faire des raccourcis claviers pour les actions courantes, du style fold, call et raise. Aujourd’hui, je ne pourrais pas m’en passer, je m’y suis trop habitué !
Pour le cash-game, je vais parfois consulter les stats des joueurs sur PokerTableRatings, mais c’est moins fiable pour les pokerrooms françaises, car seulement un tiers des mains sont recensées.

Je prends aussi pas mal de notes, pour m’adapter aux leaks des joueurs contre qui je joue. Par exemple sur Pokerstars, mes fishs sont entourés en bleu ciel, et les très bons joueurs en orange. »


~ Mardi 1er mars ~

Avantages et inconvénients du .fr


« Je run good ! J’ai pris 3500 euros sur des tables d’Omaha 2/4€, en Heads-up et en 6-Max, le tout lors d’une session de trois heures en fin d’après-midi.
J’ai pris un gros pot à plus de 2000€, contre un reg, à un moment où nous étions assez deep. Il avait les As et moi le tirage couleur max, tout est parti au flop, nous étions quasiment à 50/50 à ce moment.
Ce genre de pot peut conditionner la réussite d’une session. Sur le .com, j’ai pris des pots à 4000$, et j’en ai perdu deux à 10 000$, sur des tables à 25/50$ en Texas. J’y allais tout de suite quand il y avait un fish : c’est toujours intéressant de lui prendre tout son argent ! Mais s’il n’y a que des gros regs à la table, je réfléchis, car on sera tous sur lui. Généralement, je ne me cave pas dans ce cas-là.

Depuis le passage au .fr, il n’y a pas photo, le niveau est plus faible. Les "regulars" sont moins forts, et il y a beaucoup de fishs qui déposent de l’argent et se brokent très rapidement.

Le meilleur jour pour jouer, c’est le dimanche soir, c’est le moment où le niveau est le plus faible avec tous les gros tournois. Vendredi soir, c’est pas mal non plus.

En Omaha, le niveau est hétérogène. J’arrive généralement à ouvrir jusqu'à 9 tables sur Pokerstars, sinon, je vais sur Winamax, et plus rarement sur FullTilt. Le problème, c’est que sur les tables de cash-game en 3/6€ ou 5/10€, il n’y a pas beaucoup de trafic.

Malgré tout, je ne serais pas prêt aujourd’hui à prendre le risque de me créer un compte sur les salles en .com malgré l’interdiction. On peut le faire : il suffit de payer un VPN (réseau privé local) pour 20€ par mois, ce qui te donne une adresse IP de n’importe quel pays. Je voulais essayer de déposer 500$ sur Cakepoker, pour tester pendant deux mois, mais bon...
Pour rejouer sur les .com, je déménagerais plutôt à l’étranger. J’y pense vraiment, par exemple pour une coloc’ en Thaïlande ou à Malte. »


Propos recueillis par Maxime Arnou

 

Partager: