Comment écraser la No-Limit Hold'em 1$/2$ en live

Laurent Novi
Sans l'ombre d'un doute, votre table de base comporte un lot de fish attendant de donner leur argent

Le No-Limit Texas Hold'em à 1$/2$ est de loin le jeu de poker le plus populaire joué dans les salles de poker des casinos.

Et sans l'ombre d'un doute, votre table de base comporte un lot bigarré de fish attendant de donner leur argent.
Avec un peu d'aide de cet article, vous serez sûr de prendre votre part.

La partie

Le jeu est du No-Limit Texas Hold'em à 1$/2$, la Chevrolet Cavalier du poker. La cave minimum est de 40$ et la maximum de 200$.

1$/2$ est le plus petit jeu de No-Limit jouée dans les casinos, et pour cette raison les parties sont très, très faibles.

Votre Adversaire Moyen

Les parties à 1$/2$ sont peuplées d'un peu tout le monde, des nits de 60 ans, aux novices, aux flambeurs qui relancent chaque main, jusqu'aux jeunes aux lunettes de soleil qui voudraient se prendre pour des pros.

Certains de ces joueurs sont effectivement bons, mais la plupart ne le sont pas. Ce sont des joueurs réfléchissant au premier niveau, pensant seulement à leurs deux cartes et à rien d'autre.
Il ne vont rien comprendre au fait que vous avez couché les 30 dernières mains et que vous misez maintenant dur contre eux. Ce à quoi ils vont penser est « J'ai une paire de valets ; combien ? » puis pousser le montant requis dans le pot.

Ces joueurs sont vos cibles, et la source du gros de vos gains.

Les joueurs larges-passifs ont deux faiblesses majeures : ils suivent trop souvent avant le flop, et ils emmènent leurs mains trop loin après le flop.

Vous entendrez souvent les nouveaux joueurs se lamenter sur comment il est impossible de battre les bleus parce que tout ce qu'ils font est de caller.

Cette manière de penser est tellement fondamentalement fausse qu'elle en est risible. Les joueurs qui suivent trop sont les distributeurs automatiques de billets du monde du poker, dispensant volontiers leur argent à quiconque ayant la patience d'attendre pour une bonne main.

Day 2
Vous jouez serré, vous trouvez la top paire ou mieux, et vous misez !

Votre Stratégie de 1$/2$ No-Limit Hold'em idéale

Vous jouez serré, vous trouvez la top paire ou mieux, et vous misez ! Pas vraiment quelque chose de révolutionnaire. Jouez un poker académique, faites vos bonnes mains, et misez-les.

Les calling stations larges-passives feront ce qu'elles savent le mieux faire : suivre. Alors laissez-les suivre, arrêtez de les bluffer, et value-bettez vos bonnes mains de manière implacable.

Lorsque vous jouez serré avant le flop, vous rendez vos décisions post-flop plus faciles. En jouant des mains solides avant le flop, vous ferez des mains solides après le flop.

Lorsque vous éliminez les mains marginales de votre répertoire, vous vous retrouverez avec moins de décisions difficiles après le flop.

Votre objectif est de flopper la top paire avec un bon kicker, ou mieux. Vous devez éviter de vous trouver attrapé par le flux de la table. Juste parce que la moitié de la table limpe avec K 3 ne veut pas dire que vous devez faire pareil.

Restez-en à jouer serré et concentrez-vous à jouer des mains qui peuvent flopper gros.

Les Mains Jouables en 1$/2$

Les Grosses Pocket Paires (AA - TT)

Ces mains sont déjà faites pour vous. Une simple paire est souvent suffisamment bonne pour gagner à l'abattage, alors lorsque vous démarrez avec une, vous êtes normalement devant dans le coup.

Les grosses pocket paires sont de si grosses favorites, que vous devriez toujours les relancer pour la valeur lorsque personne n'a relancé en face de vous. Avec les as, rois, dames et même valets, vous devriez souvent même sur-relancer.

Le profit de ces mains vient lorsque vous floppez une overpaire au tableau, ou un brelan. Lorsque c'est le cas, misez. Vos adversaires larges-passifs seront plus qu'heureux de suivre trois rues durant avec les plus mauvaises mains.

Les Bonnes Mains à Top-Paire (A-K - A-J, K-Q)

Les mains à top paire sont les mains qui font la top paire, avec un bon kicker quand c'est le cas.

Phil Hellmuth
Toute sa carrière, Phil Hellmuth a joué super serré et attendu que ses adversaires lui offrent leurs jetons  

Dans une partie où la plupart de vos adversaires sont larges-passifs, votre kicker vous fera gagner beaucoup d'argent.

 

Par exemple, si vous avez K Q et que le board vient avec hauteur roi, vous pouvez miser les trois rues pour la valeur contre un joueur large-passif. Il sera plus que content de suivre tout le long avec K 9 juste pour se rendre compte à l'arrivée que son kicker n'est pas bon.

Les bonnes top paires sont suffisamment bonnes pour une relance lorsque le pot n'a pas été relancé avant vous. Les mains à top paire se comportent mieux contre un adversaire que contre beaucoup ; gardez ainsi ceci en tête lorsque vous choisissez vos montants de mises.

Les Mains Spéculatives

Ce sont des mains qui ne vont rarement gagner à l'abattage sans avoir amélioré ; mais lorsqu'elles touchent, elles font des mains à gros pots.

Une main à gros pot est une main telle qu'un brelan, un full, une quinte ou une couleur. Avec ces mains, l'action n'a peu d'importance, vous êtes prêt à mettre votre tapis en jeu.

Il s'agit de mains spéculatives parce qu'elles doivent toucher avant qu'elles ne valent quelque chose. Elle comptent sur les cotes implicites de remporter le tapis de votre adversaire lorsque vous touchez.

Dans l'idéal vous aimeriez voir le flop pour aussi peu cher que possible avec ces mains. Les mains spéculatives font leur meilleur lorsque jouées en position ; donc méfiez-vous de les jouer de front.

Les Pocket Paires (99-22)

Les pocket paires font des mains énormes lorsqu'elles floppent leur brelan. Les brelans sont souvent cachés, et vous pouvez facilement déstacker quelqu'un avec la top paire ou une overpaire. Pour cette raison, il est ok de limper les pocket paires dans n'importe quelle position.

Lorsque vous êtes confronté à une relance, vous devez réfléchir à propos de votre adversaire. Si c'est un joueur serré et qu'il y a peu de chances qu'ils vous paie lorsque vous toucherez, vous feriez mieux de vous coucher.

Si cependant il s'agit d'un joueur large (ou que vous êtes en multiway avec plus d'un joueur large), vous pouvez payer une relance d'un montant raisonnable pour jouer pour la « valeur du brelan ».

Le principal à propos des pocket paires est que lorsque vous touchez un brelan, vous devriez presque toujours chercher le meilleur moyen d'avoir tout votre argent dans le pot à un moment.

Les Suited Connectors, les Suited One-Gappers (consécutives assorties à un trou) (Q-Js - 67s, K-Js - T-8s)

Les suited connectors (connecteurs assortis) sont de très bonnes mains, jouées avec raison. Elles font à la fois des quintes et des couleurs - les deux étant des mains à gros pots. Le problème est qu'elles ne sont pas prêtes de le faire aussi souvent que vous pouvez penser.

Lorsque vous êtes en début de parole, vous feriez mieux de coucher les connecteurs assortis bas. Si votre table n'a pas trop vu de relances avant le flop, vous pouvez limper les meilleurs connecteurs assortis tels que J T ou Q J. Tous les autres devraient être jetés.

Les connecteurs assortis sont des mains qui se jouent bien en position. Plus souvent que l'inverse vous allez manquer le flop ou toucher une main à paire faible. Les jouer hors de position, à l'inverse, va vous mettre dans de trop nombreuses situations marginales après le flop.

Les connecteurs assortis devraient rarement être joués face à une relance, à moins que vous ne soyez au bouton et dans un pot à plusieurs joueurs (multiway), ou que la relance soit très petite.

Les As assortis (A-9s - A-2s)

Les as assortis sont des mains spéculatives décentes parce qu'elles peuvent flopper le tirage couleur max, et qu'elles ont quelque valeur de carte haute avec l'as.

The Winning Hand
1-Atendez 2- Flopper une top paire 3-Misez 4- ??? 5- PROFIT !!!

Les tirages couleur max ont évidemment de la valeur car vous pouvez ruiner de plus petites couleurs. Le problème avec les couleurs cependant, est qu'elles sont bien voyantes. Tout le monde est toujours conscient lorsqu'un tirage couleur rentre, et du coup il est parfois difficile d'être payé.

 

Les as assortis sont de bonnes mains, mais pas suffisamment bonnes pour limper de n'importe quelle position. Vous devriez plus envisager de limper au plus près du bouton.

Face à une relance, les as assortis devraient rarement être joués. Vous n'êtes pas prêt de flopper une couleur aussi souvent que vous floppez une paire d'as avec un mauvais kicker.

Une petite paire d'as peut être un fléau. Vous vous sentez comme ayant la top paire et en mission pour voir l'abattage, mais au moment d'y être vous vous retrouvez surpassé et délesté de la moitié de votre stack.

Les Mains à Top Paire faibles (K-Jo, Q-To, etc.)

Ce sont des mains desquelles vous voulez rester au large la plupart du temps. Ce sont des mains dominées et qui devraient être évitées à tous prix à moins que vous pouviez entrer dans le coup pour peu cher en position tardive.

En position avancée et/ou contre une relance, elles ne devraient pas être jouées du tout. Elles ne font pas beaucoup de quintes ou de couleurs, et lorsqu'elles touchent une paire, vous allez vous retrouver du mauvais côté de la bataille des kicker plus souvent que l'inverse.

Tout le Reste

Tout le reste sont des poubelles et ne devraient pas être jouées même assorties. Les poubelles assorties restent des poubelles. Les joueurs se mettent tout le temps en difficulté à jouer des poubelles assorties faibles car ils pensent qu'ils vont faire une couleur avec.

Vous ne faites pas une couleur aussi souvent que vous pouvez espérer avec des mains faibles, et le reste du temps vous allez vous saigner d'argent. Arrêtez de les jouer.

Position, Position et Position

L'importance de la position ne peut pas être plus mis en emphase. De nombreuses personnes pensent qu'elles comprennent le concept de jouer en position, mais elles suivent de manière routinière des relances avec des mains marginales, pour seulement se retrouver à jouer le reste du coup hors de position.

C'est une faille qui vous coûte de l'argent. Lorsque vous êtes hors de position, vous jouez à un jeu de devinettes ; vous devez anticiper ce que votre adversaire peut faire.

Rex Dogman
La position à la table est importante, votre image aussi. Certains préfèrent les lunettes…

C'est lui qui dicte alors le cours de la main : s'il ne veut pas mettre de l'argent dedans il ne le fera pas ; s'il veut miser sur les trois rues, il le fera.

 

C'est pourquoi être en position est si important : cela vous installe fermement dans le siège du conducteur. Vous avez le dernier mot sur tout. Si vous voulez voir un abattage gratuit vous le faites ; si vous voulez miser pour la valeur vous le faites.

Vos adversaires vont devoir deviner, tout comme vous lorsque vous êtes hors de position. En tant que meilleur joueur, avec l'avantage d'être en position, vous allez vous assurer qu'ils devinent mal plus souvent que bien.

Asseyez-vous au fond du siège et Attendez les Dollars

C'est vraiment tout ce qu'il y a à faire. La compétence la plus importante que vous puissiez avoir sur une 1$/2$ est la patience. Asseyez-vous au fond de votre siège et attendez une bonne main. Vous devriez coucher 80% de vos mains.

Ne vous impliquez pas juste parce que vous vous ennuyez. Partez avec des mains solides et faites des mains solides après le flop.

Lorsque vous ne touchez rien, cela ne veut pas dire que vous devriez vous asseoir ailleurs pour regarder la télé. Prêtez attention à la partie et à vos adversaires. Profilez-les dans votre esprit ; identifiez qui sont les joueurs faibles et quelles sont leurs tendances.

Si vous savez qui sont les joueurs larges et qui sont les joueurs serrés, vous serez capable de comprendre leurs mises et relances et ce qu'elles signifient.

Une fois que vous êtes arrivé à comprendre les tendances de vos adversaires, le reste est juste un jeu d'attente. Faites vos grosses mains et misez dessus pour la valeur. Exploitez les calling stations (payeurs en série) et forcez-les à mettre leur argent en jeu avec de plus mauvaises mains.

Les 1$/2$ ? Un jeu facile.