Comment jouer face à un maniaque

Gus Hansen
Gus Hansen, l'un des "maniaques" les plus connus.

Très souvent, et particulièrement en jouant en ligne, vous tomberez sur un "maniaque" à la table. Comment faire face à ce type de joueur ?

Les maniaques sont appelés ainsi car ils jouent presque toutes les mains et qu'ils relancent ou sur-relancent, quelles que soient leurs deux cartes. Ce type de joueur peut être en train de perdre ses moyens, sous l'emprise de l'alcool qui sait, ou simplement vouloir s'amuser en créant beaucoup d'action. Il peut aussi s'agir d'une stratégie bien établie.

Cependant, avec ce type de jeu, le raisonnement à appliquer est moins important que le fait d'être certain d'optimiser vos gains face à ce type de joueur.

Il peut paraître simple de jouer face à un maniaque, mais ce type de joueur est une véritable menace pour votre jeu. Ceci est dû au fait que ces joueurs sont extrêmement agressifs et qu'ils vous testeront constamment, ce qui entraînera de nombreuses variations au niveau de vos jetons.

Souvent, le maniaque peut faire "disjoncter" pratiquement toute la table, créant par conséquent une situation très bénéfique pour le joueur qui sait rester calme et appliquer les stratégies appropriées.

Alors comment devriez-vous jouer face à ce type de joueur large, agressif et un peu fou ? Veuillez lire ce qui suit...

Stratégie à appliquer

Tout d'abord, et c'est très important, nous vous conseillons si possible de vous asseoir à la gauche du maniaque. Ainsi, vous parlerez après lui et pourrez fréquemment sur-relancer à chaque fois que vous voudrez jouer une main.

Ceci a de nombreux avantages : vous êtes plus susceptible d'isoler votre adversaire et vous pourrez espérer remporter le pot si vous l'affrontez en duel et que vous avez une la position sur lui. De plus, en moyenne, votre main sera meilleure que celle de votre adversaire, celui-ci jouant donc avec des mains moyennes la plupart du temps.

Si les autres joueurs vous laissent agir ainsi, sans s'immiscer entre vous, alors le pouvoir sera entre vos mains ! En effet ceux-ci risquent de se retrouver dans des situations particulièrement délicates du fait de vos relances répétées, et passeront un mauvais quart d'heure lorsqu'ils joueront des mains telles que A-x, des paires, ou des gros connecteurs (J-10 et supérieurs) face à une relance et une sur-relance.

Ludovic Lacay2013 WSOP Europe
Prenez le maniaque à son propre jeu.

Les mains susmentionnées sont celles avec lesquelles vous devrez sur-relancer le maniaque. En effet, ce sont de bonnes mains à jouer en tête à tête et elles sont meilleures qu'une main moyenne, à savoir le type de main avec laquelle jouera le maniaque la plupart du temps.

Les mains particulièrement fortes sont notamment A-x et les paires, car elles permettront souvent de remporter, en duel, des tableaux qui n'auront rien amélioré jusqu'à la river.
Les mains intéressantes comme 8-7 assortis, perdent en valeur lorsqu'il y a un maniaque à la table, car elles nécessitent de bonnes cotes implicites. Et, étant donné que le maniaque relancera généralement pré-flop, cela rendra cher le fait de voir le flop et limitera également l'envie de poursuivre de quelques joueurs. Les cotes implicites ne seront donc ici pas les meilleures.

Cependant, de façon occasionnelle, il arrive que l'ensemble de la table se relâche et que les joueurs commencent à suivre des relances avec davantage de mains, dans l'espoir de remporter un gros pot face au maniaque. Si tel est le cas et que vous êtes assis en position tardive, alors les cotes implicites seront d'une grande utilité et les petits connecteurs assortis deviendront jouables

En résumé

En conséquence, votre stratégie essentielle consiste à vous asseoir à la gauche du maniaque et à sur-relancer, de manière sélective, avec A-x, une paire quelconque et de gros connecteurs (J-10 et supérieurs).

Vous devrez jouer beaucoup de ces mains non améliorées à la river et ne pourrez pas vous coucher au flop à chaque fois que vous n'améliorerez pas votre main.
Vous pouvez jouer de cette façon, à condition que vos adversaires ne commencent pas à sur-relancer ou à suivre derrière vous. Si cela se produit, vous devrez jouer beaucoup plus serré, à la fois pré-flop et au flop. Et plus le jeu s'orientera dans cette direction, plus vous devrez revenir à votre stratégie de jeu standard.

Bien entendu, si un joueur solide relance et que le maniaque sur-relance, vous devez être extrêmement prudent dans la sélection des mains que vous choisissez de jouer. De même, vous devez être extrêmement sélectif lorsque vous êtes assis à la droite du maniaque. Vous devriez continuer à relancer avec davantage de mains si le maniaque est le genre de joueur qui sur-relance une relance pratiquement à chaque fois, laissant ainsi le maniaque vous isoler et non l'inverse. Auquel cas vous pourrez alors lui revenir dessus en le poussant à tapis par exemple (en espérant qu'il n'ait pas une main cette fois, car même les joueurs agressifs comme Gus Hansen en ont eux aussi !).