Critique livre : Poker 50/50 par Doyle Brunson

CroppedImage_180_320__NWM--26987.jpg
Poker 50/50 par Doyle Brunson

« 50 ans de poker, 50 coups d'enfer ». Joueur parmi les plus respectés de la planète, Doyle Brunson, l'homme aux dix bracelets WSOP, nous invite à l'accompagner dans ses souvenirs des 50 coups ayant le plus marqué sa vie de joueur et sans doute d'homme.

Doyle Brunson. Si ce nom est assurément connu comme le loup blanc, même parmi les joueurs débutants, qui en sait vraiment plus sur celui que l'on décrit comme l'une des légendes du poker ? Doyle Brunson c'est un palmarès énorme, une main rentrée dans l'histoire (10-2), mais encore ? L'homme est-il vraiment à la hauteur de ce mythe qui lui est érigé ?

Poker 50/50 n'est pas une autobiographie mais y ressemble, permettant de découvrir qui se cache vraiment sous cet éternel chapeau de cow-boy. « Texas Dolly » nous invite ainsi à revivre ses 50 mains de poker les plus mémorables, que sa grande mémoire a fait ressurgir de cinquante années de jeu endiablé, des parties coupe-gorge de ses débuts au sein de tripots peu recommandables, aux tournois les plus prestigieux de la planète. Un parcours hors-norme durant lequel Doyle se sera forgé son impressionnante lecture du jeu, en même temps qu'un tissu de relations et d'amitiés avec certaines autres grandes gloires du poker (Chip Reese, Amarillo Slim, ...).

Ces cinquante petites histoires et leurs à-côtés permettent d'apprendre à connaître le joueur mais aussi l'homme, nous relatant des coups variés, parfois juste amusants, parfois totalement incroyables et pouvant presque se ranger dans la colonne des faits divers.
Plus d'une fois Doyle aura en effet côtoyé la mort de près (la sienne lorsqu'il se retrouva par exemple avec un pistolet sur la tempe lors d'une partie interrompue par un braquage, celles d'autres ayant eu moins de chance lors d'un règlement de compte ou de malaises foudroyants en pleine partie). Des récits toujours relatés avec un détachement parfois désarmant.
On retrouve évidemment également les deux coups lui ayant donné deux victoires au Main Event des WSOP avec 10-2, et toute une foule d'autres tout aussi chanceux, des fold et call inimaginables, des rencontres improbables, ou des anecdotes réservant leur lot de surprises.
Mais malgré un certain ego, l'homme nous expose également quelques gros coups subis ou perdus, ainsi que de simples histoires humaines, faisant prendre conscience des grandes valeurs morales et de respect régissant le poker et son microcosme depuis ses débuts.

Même si certains coups sont particulièrement instructifs, ne comptez pas apprendre technique ou stratégie avec ce livre, ce qui n'est pas son but. Poker 50/50 se lit avant tout comme un roman où l'auteur se confie à nous comme il le ferait autour d'un verre.

Pour compléter une lecture rapide pour peu qu'on se prenne à littéralement dévorer les aventures de Doyle, l'édition française vient notamment s'enrichir de quelques traductions de ses articles, ainsi que d'une interview.

L'atmosphère se dégageant des aventures texanes de Doyle Brunson donne rapidement l'envie de poursuivre leur lecture cigare et chope de bière (ou verre de cognac) à la main, pour s'immerger un peu plus dans une ambiance western tantôt enfumée tantôt feutrée, en forme de rêve américain.

Alors si vous avez un jour la chance de vous retrouver à la table de Doyle, après avoir lu ce livre, vous saurez au moins pourquoi vous pourrez être impressionné.

Poker 50/50
Editions Fantaisium, Collection Poker Expert
260 pages environ - 25€
Disponible dans toute bonne librairie et sur le site de son éditeur François Montmirel over-pair.com

Derniers Blog Posts »