Jason Somerville : « Les November 9 auront disparu dans 5 ans. »

Jason Somerville

En un an Jason Somerville (pro PokerStars) est devenu le premier streamer sur Twitch, attirant des milliers de nouveaux joueurs. Et ce n'est que le début.

La plus grosse partie "home game" sur PokerStars. La plus grosse audience du poker en ligne. Le plus de contenu télévisuel online produit en 2015 : Tous ces records appartiennent à Jason Somerville, et sa chaîne Twitch.

Après avoir streamé pendant 185 jours et 1100 heures ses "RunItUp Series" l'an dernier, il aura démarré 2016 à toute allure en diffusant directement depuis le PCA, de concert avec le stream officiel de l'EPT Live.
PokerListings l'avait rencontré à cette occasion.

Il y a un an tu disais que Twitch était la plateforme dont le poker avait besoin. Tu sens que c'est justifié aujourd'hui ?

Il y a un an, faire du streaming sur Twitch depuis le PCA était plutôt une expérimentation. J'étais le mec qui disait "Twitch ça va marcher, attendons de voir."

Et maintenant nous y sommes. Twitch ça marche. On a produit plus d'un demi-milliard de minutes de contenu l'an dernier, ce qui équivaut à un millier d'années de vie humaine qui ont été passées à me regarder jouer sur PokerStars.
C'est inimaginable sur n'importe quel autre média de poker. Nous avons eu 16,5 millions de visites entre mars et décembre. Durant les WCOOP, le plus gros évènement de poker en ligne de l'année, on a eu 37 000 personnes qui m'ont regardé jouer la table finale du Knockout. Et 27 000 m'ont suivi sur la table finale du tournoi de Stud Hi-Lo. Je veux dire, du Stud ! Ces chiffres sont fous !

Jason Somerville stream poker sur Twitch
Twitch : le présent et le futur.

Ca n'avait plus été le cas depuis l'apogée d'ESPN quand c'était le boom et que tu pouvais tout diffuser, même le Celebrity Poker Showdown qui était suffisamment bien.

Donc ce que l'on peut voir, c'est que les gens aiment regarder du poker, et que cela peut être amusant. Mais je pense que le média télévisuel a stagné en matière de poker ces 5 dernières années.
On a pu voir des coupes de budget successives dans l'industrie du poker télévisé, et ça me fend le coeur en tant que consommateur de contenu poker.

Regarde les World Series of Poker. Un mois et demi de poker de folie ! Mais ça s'appelle "les World Series", pas "le tournoi principal des World Series".
Et qu'est-ce que fait ESPN ? Ils se concentrent sur un seul tournoi parmi 70. Et pire, ils n'en commencent la retransmission qu'au Jour 4 !

Voilà où en est le poker télévisé, et sa vitrine. Mais on pourrait faire tellement mieux que ça si le poker n'avait pas à rentrer dans le calendrier d'ESPN.

Le poker a bien plus de succès sur Twitch. A propos du Main Event des WSOP, la première chose à faire serait qu'ils tuent les November Nine et refassent de la table finale un vrai climax des World Series.
Je peux quasiment garantir que les November Nine n'existeront plus dans 5 ans.

Pourquoi feraient-ils ceci ? C'est bon pour ESPN non ?

Cameras ESPN poker
La manière dont le poker est retransmis doit changer.

Je ne suis pas si sûr. Les audiences ne sont pas excellentes et cela retire la lumière des Series en elles-mêmes.

Revenons à l'ancienne table finale, éventuellement avec un délai de quelques jours ou semaines, mais il faut en faire le point d'orgue de l'été !

Et puis les live streams de poker ne se focalisent que sur une table vedette. Regarde comment les eSports sont présentés aujourd'hui. Ils ont des caméras partout dans la salle, plein d'interviews en direct, des invités et des reporters, et ils ont des centaines de milliers de téléspectateurs en simultané.
Cela créé une atmosphère et une énergie qui mettent en valeur le rêve de l'évènement.

En supposant que le poker et les eSports aient la même cible d'audience.

Ce qui est le cas. On parle principalement d'hommes entre 15 et 40 ans. C'est la même chose.

Il y a 5 ans Ty Stewart déclarait que les live streams n'étaient que pour les fans de poker hardcore. C'est juste totalement faux et nous n'avons prouvé l'an dernier.

Des centaines de milliers, si ce n'est millions de joueurs récréationnels ont vu notre stream, ce qui prouve que le poker peut être fun. Tout dépend juste de la manière dont tu le présentes.

Tu as réussi à ramener du fun dans le poker ?

Absolument. On a ouvert notre home game à 42 000 joueurs, ce qui en fait la plus grosse partie sur PokerStars et de loin.

boite de chat au poker en ligne
La politesse peut être de retour dans le chat.

Un jour on a organisé un tournoi de Triple Stud pour 2 ou 3$, et on a eu 700 joueurs !
Pourtant c'est une variante morte, que PokerStars ne propose d'ailleurs même plus, et on a lancé l'idée juste une heure avant.

La raison pour laquelle ça marche c'est que j'essaie de favoriser une atmosphère positive. Je dis "venez jouer au poker avec vos amis et passons un bon moment".

Comment le fun ne peut-il pas être le principal objectif du jeu, comme ça devrait l'être dans la vie, puisque nous n'avons pas tant de temps ?

Au fil des ans la boîte de chat (de discussion) est plutôt devenue un endroit pour s'insulter. Es-tu parvenu à inverser cette tendance ?

Je te promets, le chat de notre home game est la plus chaleureuse et sympa qui soit dans le monde du poker en ligne, parce que tout le monde est sur la même longueur d'onde.

Ils veulent tous gagner, mais ils veulent aussi tous juste se retrouver et passer du bon temps.

Parlons argent. Tu es parvenu à en gagner en 2015 grâce à Twitch ?

Oui ça a aussi changé. On a établi des accords pas seulement avec PokerStars mais aussi avec des compagnies multi-milliardaires comme Draft Kings et Peppermill qui valorisent le trafic.

Tu es devenu très populaire sur Twitch, mais beaucoup d'autres n'y parviennent pas. Quelle est la clé ?

L'élément numéro 1 c'est la consistance. Les gens me connaissent et peuvent être sûrs que je serai là. Comme j'ai dit, j'ai diffusé 180 jours l'an dernier, pendant 8 heures et plus.

Si tu prends une semaine de congés, tu perds quelque chose. Tu dois investir beaucoup d'heures. Et puis tu dois aussi être positif et affable, pour que les gens puissent se sentir proches.

Jason Somerville streaming
"Le secret ? Investir beaucoup de temps, être intéressant et proche de son audience."

Il faut aussi être intéressant et offrir quelque chose d'unique. Je me sens un peu comme un guide touristique du poker en ligne en général, et sur PokerStars en particulier.

Dois-tu rendre ta vie publique pour réussir ?

Pas nécessairement, mais c'est une route possible. En ce qui me concerne je n'ai pas fait grand chose d'autre que de streamer, manger et dormir.

Te considères-tu plutôt comme un joueur ou comme un coach ?

Je suis toujours plus un joueur de poker. Je reste éloigné de la lourde charge des analyses d'historiques de mains. J'enseigne à beaucoup de gens et je veux intéresser tous les amateurs de poker quel que soit leur niveau.

J'ai des gens qui me disent qu'ils jouent 6 tables chaque jour et qui regardent chaque minute de mon émission, c'est impressionnant. Mais je connais aussi une dame de 65 ans en Ecosse qui me suit, et c'est juste génial.

Les joueurs récréationnels et les débutants sont peut-être les personnes les plus importantes pour moi. Mais cette diversité est juste incroyable.

Que penses-tu d'autres acteurs qui cherchent à changer l'économie du poker, par exemple Jonathan Little et ses webinars ?

Dana White et Jason Somerville
Jason Somerville peut aussi compter sur le respect de Dana White (président de l'UFC).

Je pense que Jon fait un super boulot. Il abat un travail énorme tout en écrivant des livres. Et j'applaudis aussi des gens comme Alex Dreyfus avec sa Global Poker League.

Tu comprends comment ça marche ?

(rires) Peut-être pas à 100% et je ne sais pas s'il va réussir. Mais le fait que quelqu'un fasse quelque chose d'audacieux est important.

Echouer n'est pas un problème tant que tu essaies encore, et Alex a évidemment identifié les problèmes dans le poker aujourd'hui, et il essaie d'y remédier. Je suis définitivement son supporter.

Que penses-tu de ramener dans le jeu des bad boys du poker, des personnages comme Tony G, Hellmuth et Matusow ?

En tant que spectateur j'ai toujours aimé ça, pour sûr. Mais aujourd'hui je suis inquiet à propos du fait de s'il s'agit vraiment du type d'exemple que nous voulons montrer.

Est-ce qu'on veut encourager les gens à s'identifier à des bad boys et à agir comme eux ?
Je ne dis pas que ça arriverait, mais cela peut dans certains cas. Je pense qu'il y a suffisamment de place pour avoir et montrer de la personnalité sans ça.

Les joueurs les plus intéressants à la télé sont ceux avec de la personnalité sans qu'il ne leur soit nécessaire d'être un mauvais garçon, comme Daniel Negreanu.