Interview Stéphane Auffret, responsable de PMU Poker

auffret pmu

PokerListings a interrogé Stéphane Auffret, responsable de PMU Poker. Il répond à nos questions sur le premier bilan, l'image, la stratégie et les perspectives de PMU Poker.

 

 

 

 

Quelques six mois après votre entrée sur le marché en temps que nouvelle salle de poker arjelisée, quel premier bilan tirez-vous ?

Le bilan des premiers mois d’exercice sur le poker en ligne est très positif. Initialement lancé comme une offre de complément, le poker a réalisé 155 millions d’euros de mises en 2010, soit environ 6% de parts de marché. La room PMU Poker compte jusqu’à 10 000 joueurs quotidiens.

Combien de personnes œuvrent-elles aujourd’hui au sein de l’équipe poker de PMU ?

6 personnes sont entièrement dédiées à l’activité côté marketing/Web, et une dizaine d’autres nous aident également à gérer l’activité (IT, service client, sécurité…) au même titre qu’ils le font sur les paris hippiques et sportifs.

Est-il difficile de décrocher l’image du PMU de celle des courses hippiques, et de s’affirmer comme un acteur sérieux du poker ?

Nous ne cherchons pas à décrocher de l’image des courses hippiques absolument. Les paris hippiques sont notre cœur de métier. Nous avons réussi à asseoir notre légitimité dans le milieu du poker sans chercher à rompre avec l’historique de la marque.

Les publicités (pour les paris sportifs) ont-elles été un enjeu dans ce sens ? Pourquoi n’en a-t-on pas vues pour le poker ?

La campagne publicitaire pour les paris sportifs visait à faire savoir que désormais le PMU c’est aussi du sport à travers la signature « le PMU se met au sport ». Une campagne très réussie qui a obtenu de nombreux prix et a été classée seconde campagne préférée des Français en 2010*.

Comme déjà dit précédemment, le poker a été lancé comme une offre de complément, les investissements publicitaires sur l’activité poker n’étaient donc pas dans la stratégie de communication. Il se pourrait que les choses changent, au vu des résultats satisfaisants de l’activité de PMU Poker.

* Palmarès de la publicité 2010. IPSOS ASI

PMU Poker vise t-il un public en particulier ?

PMU Poker visait dans un premier temps les clients du pari hippique, on ne voulait pas que ceux-ci aillent découvrir le poker chez les concurrents. Aujourd’hui, avec environs 8 000 clients par jour, les profils sont très variés et l’écosystème de notre réseau est bien équilibré entre "sharks", "grinders" et "fishs".

Les turfistes se sont-ils laissés tenter par le poker ?

Oui très largement. Aujourd’hui, ils constituent toujours environ 50% de notre clientèle.

La Team Philippe Ktorza, Rebecca Gérin, Guillaume Darcourt, Jean-Philippe Rohr tranche avec celle des autres rooms, plus jeune ou plus people. Etait-ce là aussi une volonté de se démarquer ? Comment ces joueurs ont-ils été choisis ?

La différence avec les autres room est évidente. PMU est une marque très populaire en France. L’objectif n’était donc pas de se faire connaître en faisant appel à des people, mais de trouver une certaine légitimité dans le milieu du poker en optant pour une team avec des joueurs de qualités, connus sur le circuit, et surtout en phase avec les points forts de notre image de marque : sympathie, convivialité, passion.

Autre élément important, nous voulions également qu’ils représentent le nouveau visage du PMU : un passionné de turf avec Philippe Ktorza, un amoureux de sport avec Jean-Philippe Rohr (ancien footballeur professionnel à Metz, Nice et Monaco NDLR), un as du poker classé dans les meilleurs joueurs français, Guillaume Darcourt, et notre atout féminin, Rebecca Gerin, joueuse très prometteuse.

Pour eux et pour nous, le poker est sérieux mais doit rester avant tout un plaisir/divertissement et non un moyen de subsistance. C’est l’image que nous voulons donner de ce jeu. Jusqu’à présent c’est une formule qui fait ses preuves comme leurs très belles performances sur le circuit français et international en témoignent. Nous sommes vraiment fiers de cette équipe et de l’image qu’elle donne sur le circuit !

Comment voyez-vous l’avenir sur un marché hyper concurrentiel, et où les acteurs historiques ne laissent que les miettes aux autres poker rooms ?

Près de 25 marques différentes proposent aujourd’hui du poker, il est clair que ce chiffre va se réduire rapidement. La liquidité est un élément déterminant pour vivre sur ce marché et nous pensons que celui-ci va se concentrer à terme autour de quatre réseaux et d’une dizaine de marque dans lesquelles, bien entendu, le PMU trouvera sa place.

L’actualité a récemment été marquée par le fameux Black Friday, quel est votre regard et votre point de vue sur cette affaire et la situation aux Etats-Unis ?

No comment.


> Inscrivez-vous sur PMU Poker et profitez d'un Bonus de 200€ avec PokerListings.


Derniers Blog Posts »