Kool Shen ‘‘représente’’ aux tables de poker

IMG3961
Pionnier du hip-hop en France, Bruno Lopes participe aujourd'hui à l'essor du poker hexagonal.

Bruno Lopes s'est fait un nom en tant que l'un des pères fondateurs du rap hexagonal. Et même si le hip-hop tient toujours une place importante dans sa vie, il se pourrait que sa passion pour le poker prenne bientôt le dessus. Nous l'avons rencontré à l'occasion des tous récents WSOP Europe.

Double disque de platine avec le Suprême NTM, Lopes joue même à des tournois à gros buy-in depuis 2008.

« J'avais 13 ans la première fois que j'ai joué au poker, c'était en 5-card draw », a t-il confié à PokerListings à l'occasion des World Series of Poker Europe 2011 à Cannes la semaine passée.
« Ensuite, j'ai complètement oublié le poker pendant 25 ans, jusqu'en 2005 quand j'ai vu des gens jouer au Hold'em à la télévision. »

À 44 ans, il joue un minimum de 40 heures par semaine, tant en ligne qu'en live, et surtout est de plus en plus passionné, et de plus en plus doué.
Il a ainsi a aujourd'hui presque accumulé 250.000$ en gains de tournois live, avec particulièrement de bonnes performances au Grand Prix de Paris 2010 et lors du Grand Final de l'EPT cette même année. Il lui manque en fait plus qu'un gros coup.

En ligne, Kool Shen joue sous le pseudo ''93styles93''.

« J'adore le poker, et j'ai eu la chance de rencontrer des gens supers avec qui je peux bien jouer. Je suis proche de Stéphane Albertini, qui a fini 47ème au Main Event et qui m'a appris beaucoup. »

Lopes a arrêté de produire de la musique avec NTM et son compère Joey Starr à la fin des années 90, avant de créer son propre label, "IV My People", et sa propre ligne de vêtements, "High 2".

Bientôt un gros résultat ?

Devenu accro au poker après avoir donc vu des tournois télévisés, Lopes aura dû faire ses armes avant d'être repéré par PokerStars, et voir ainsi sa participation aux EPT Deauville, San Remo et Monte-Carlo sponsorisées en 2009.

Après s'être manqué à Deauville, Lopes réussit un mini-cash à San Remo et une 42ème place au Grand Final, pour 30 000 € de gains. Le mois suivant, il passe à un cheveu de sa première table finale au Grand Prix de Paris et termine 16ème pour 35 215 €.

Il y a fort à parier que Bruno Lopes aurait pu continuer cette bonne série sur plus de tournois, mais en juin dernier il reforma avec Joey Starr leur tandem de Suprême NTM pour un concert au Parc des Princes devant 50 000 fans.

Quelques mois plus tard, Lopes est de retour sur le circuit, atteignant cette fois-ci les deux dernières tables du WPT Marrakech. Son nom apparaît une nouvelle fois au palmarès d'un grand tournoi lors des WSOP Las Vegas où il réussit deux cashs, le meilleur étant une 20ème place sur 817 lors du tournoi Triple Chance à 5000$.

« Gagner un bracelet serait la plus belle chose au monde, mais déjà d'arriver en table finale d'un tournoi comme ça serait un rêve pour moi. », conclue t-il.

A voir son niveau et le respect qu'il a déjà gagné de par ses nouveaux pairs, il y a de bonnes chances pour que ce ne soit plus qu'une question de semaines.

 

Derniers Blog Posts »