L'Attrape Bluff

daniel negreanu 31836
Savoir quand votre main est un attrape-bluff est une chose. Mais votre adversaire doit encore être sur un bluff pour rendre le call profitable.

Une main "attrape-bluff" est une main où la seule équité que vous avez dans le pot vient de la possibilité de profiter d'un bluff adverse.

Votre main n'est pas assez forte pour miser pour la valeur, parce que votre adversaire ne suivra jamais avec moins bien.
Elle n'est pas non plus assez forte pour payer face à l'éventail de value-bet de votre adversaire, parce que s'il le fait, il vous écrase.
La seule valeur que votre main ait, du coup, est dans le fait de pouvoir attraper un bluff.


Reconnaître un "bluff catcher"

Savoir quand votre main est un bluff catcher est la première étape pour jouer ce genre de main de manière profitable.

Votre main ne peut vraiment être un attrape-bluff qu'à la river. Bien qu'elle puisse techniquement l'être à la turn, vous pouvez toujours avoir à faire un autre call sur la river justement.

Un vrai bluff catcher clôt l'action. Si vous payez, la main est terminée, et arrive immédiatement l'abattage.

Comme pour tout au Hold'em, ce qui fait d'une main un attrape-bluff dépend d'un certain nombre de variables, depuis votre adversaire jusqu'à votre image et toute dynamique antérieure à la table.

Cela dépend d'un peu tout, alors comme toujours, prêtez attention à tout ce qu'il se passe à la table. Etudiez vos adversaires et essayez d'imaginer leurs tendances de jeu.

Si vous connaissez leur éventail pour value-better (leurs cartes probables avec lesquelles ils feront une mise de rentabilisation), alors vous savez si votre main actuelle est devant ou derrière cet éventail (le range). Si vous êtes derrière, alors votre main est effectivement un bluff catcher.

S'il mise, vous feriez mieux d'avoir une bonne idée de sa fréquence de bluff.

Attribuez à votre adversaire une fréquence de bluff

Si votre main n'est pas bonne face à son range de value-betting, pour que vous puissiez suivre de manière profitable, il va devoir bluffer un haut pourcentage du temps.

tom dwan 31583
Tom Dwan : haute fréquence de bluff

Tout cela renvoie à l'étude de vos adversaires. Scrutez leurs mises et leurs relances, et voyez comment ils réagissent lorsqu'ils sont payés.

Décelez quels joueurs sont serrés et pratiquement un poker académique, quels joueurs sont de bons larges-agressifs, et quels sont les mauvais. Analysez chacun de leurs moves.

Voyez sur quelles cartes ils bluffent et sur quelles cartes ils checkent. Si vous avez une bonne idée de quand vos adversaires aiment bluffer, alors il sera évidemment plus facile de l'attraper avec votre bluff catcher.

Si dans une situation donnée vous pensez qu'il bluffe 50% du temps, misez pour la valeur le reste du temps et sa mise à la river vous laissera à 2,5 contre 1. En supposant que vos calculs sont corrects, vous aurez donc un call profitable.

Exemple

Partie à 6 joueurs, 1€/2€, stacks effectifs de 200€.
Vous relancez à 8€ depuis la petite blinde, avec J T. Votre adversaire de grosse blinde suit.

Le flop : 4 6 8.
Vous misez 10€ et il relance à 35€. Vous suivez avec votre tirage couleur, et la turn est le T.
Vous checkez, il mise 66€, et vous payez.

La river est le 8. Vous checkez. Votre adversaire envoie 100€. Devriez-vous payer ?

Bon, vous devriez déjà tout de suite réaliser que votre main est un bluff catcher. Vous avez la top paire, mais votre kicker n'est pas très bon, et votre adversaire a montré de la force (a en tout les cas agressé) sur les trois rues.

S'il mise pour la valeur dans cette situation, vous êtes mort 100% du temps. Il n'existe aucune main de son éventail avec laquelle il misera sur trois rues sur un tel tableau, pour laquelle vous serez devant.

Alors est-il en train de bluffer ?

En fait nous n'avons ici pas assez d'informations. C'est ici que vous devez analyser votre adversaire et réfléchir à ses tendances.

S'il est un joueur serré-agressif / pratiquant un poker basique, alors il ne bluffera ici jamais assez souvent pour rendre ce call profitable. Cette mise est pour la valeur 99% du temps, et vous pouvez ainsi prudemment vous coucher.

S'il est un joueur super agressif qui relancera ses tirages et tirera trois cartouches avec qu'il touche ou non, alors vous devriez être plus enclin à suivre.

humberto brenes 27894
Si votre adversaire n'est pas du genre à bluffer, aller les chercher avec des bluff-catcher n'a que peu de sens.

Vous avez simplement besoin de jauger l'éventail de value-betting de votre adversaire, par rapport à son éventail de bluff. S'il a plus de mains à bluff dans son range, vous devriez être plus enclin à payer.

Dans cette main, même contre un adversaire agressif, c'est assez proche. La river a doublé le 8, et désormais face à de nombreuses mains à paire + tirages quinte avec lesquelles il a pu relancer le flop (8-7, 8-5, etc), vous perdez.

Si cependant la river apporte une brique (carte insignifiante) telle que le 2, vous devriez probablement checkez et suivre.

Un autre exemple :

6-max toujours, blindes 1€/2€ et tapis à 200€.
Vous relancez à 8€ avec A 2 au cut-off (bouton -1). Un joueur large et mauvais suit au bouton, et tous les autres joueurs se couchent.

Le flop : A 6 8. Vous misez 12€ et il insta-call. Le turn est le 3. Vous misez 25€, il hésite, puis paye.

La river est le J. Vous checkez, et il mise 55€.

A nouveau, il est assez clair qu'à ce stade vous êtes en possession d'un bluff catcher. Vous avez misé deux rues avec la top paire avec le pire kicker, et il a suivi les deux fois.

Et lorsque vous checkez la river, il mise. S'il mise pour rentabiliser un as ici, votre main n'est pas bonne. S'il a une double paire sortie de nulle part, votre main n'est pas bonne non plus.

Jetez alors un oeil à son éventail de bluff. Pensez avec quelles mains il suivrait deux rues. Il peut le faire avec les as, avec une paire un peu étrange, il peut le faire avec deux paires, et il peut le faire avec tous les tirages quinte et couleur.

michael binger 29722
Mettez votre adversaire sur un éventail et attribuez-lui une fréquence de bluff.

Lorsqu'il mise à la river, vous pouvez ôter les mains à une paire faible, car même un fish réalisera qu'elles n'auront aucune valeur à l'abattage. Il montrera immédiatement ses cartes, A 7 ou 7 8, en espérant que sa main sera bonne.

Ce qu'il nous reste sont ses mains où il misera avec pour rentabiliser, et ses bluffs. Sachant qu'il y a tellement de tirages dans cette amin (tous les tirages couleur, 7-9s, 5-7, 4-5s, etc), et qu'ils ont tous manqué, vous pouvez attribuer une très haute fréquence de bluff à ce type de joueur.

Beaucoup de fishs misent automatiquement sur des tirages manqués à chaque fois que vous allez checker avant eux sur une river où la couleur ne rentre pas. Avec cette information seule, cela transforme cette main bluff-catcher en un call.

Vous suivez, il montre J 9 et vous êtes donc bon.

Mettez votre adversaire sur un range, un éventail

Si vous voulez être un joueur à succès, vous devez essayer de mettre votre adversaire sur un éventail précis. Si vous vous pouvez déduire avec précision les mains probables que détient votre adversaire à tout moment, vous aurez un énorme avantage.

A partir de là, vous pouvez assignez à votre adversaire une fréquence de bluff, en voyant les tirages manqués et les mains faibles de son range, en conjonction avec ce que vous savez de son style de jeu.

Attribuez à cette fréquence de bluff un pourcentage dans votre tête, et si la cote du pot qui vous est offerte est en votre faveur, faites le call et préparez-vous à voir affluer l'argent.