Poker et Nutrition : l'avis des spécialistes

food 35052b

Suite à la publication de l'article « quoi manger pendant une partie de poker » sur notre blog, de nombreux nutritionnistes ont souhaité réagir, et notamment répondre à la question de leur point de vue de spécialistes.

Comment s'alimenter à la table de poker ? Nous avions il y a quelques semaines abordé la question de manière décalée sur notre blog, mais le sujet n'en reste pour autant pas moins sérieux lorsque la compétition démarre, notamment sur le circuit professionnel.
Si le domaine est vaste, nos professionnels de l'alimentation s'accordent sans surprise sur de nombreux points, tout en y allant de leurs conseils personnels.


Comment s'alimenter de manière à la fois saine, pratique et efficace
lors d'un tournoi de poker pour une concentration optimale plusieurs heures durant ?

dieteticien
Alban Trevilly, dieteticien.biz

Pour Alban Trevilly, diététicien depuis 1996 et webmaster du site dieteticien.biz, il s'agit avant tout de combattre certaines idées reçues, et d'avant tout voir la chose dans l'optique « d'éviter les comportements risquant de limiter les performances. »
Si l'activité intellectuelle liée au poker ne demande pas plus de ressources caloriques que toute autre, il n'en demeure pas moins que le cerveau a besoin de beaucoup d'apports : « Le cerveau a besoin d'une quarantaine de substances pour bien fonctionner, vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés, acides gras, glucose, ... Pour les trouver, il faut donc diversifier le plus possible son régime alimentaire. »

Thomas Sanchez de ligne-en-ligne.com cite à ce titre l'un des acides gras essentiels parmi ceux ayant le plus de succès au rayon des compléments alimentaires, les fameux Omega-3 : « Même si le poker n'est pas exigeant physiquement, il peut être fatigant mentalement. Pour y remédier, il faut privilégier glucides et protéines dans son alimentation. Pour la mémoire, puisqu'il est toujours important de se souvenir du jeu de son adversaire, nous préconisons le poisson, riche en oméga 3.»

Le Docteur Laurence Levy-Dutel d'ABCD Régime (abcdregime.com) ne peut elle aussi que souligner leur importance : « Ce sont des graisses poly-insaturées bénéfiques pour notre corps. Elles ont un effet positif sur la mémoire et sur la tension nerveuse. Les sources d'omega-3 se trouvent dans les aliments suivants : d'origine végétale dans l'huile et la graine de lin, l'huile de noix, le soja, l'huile de soja, l'huile de colza, l'huile de germe de blé, et  d'origine animale dans les poissons et huiles de poissons gras comme le thon, la sardine, le saumon, le flétan le maquereau et le hareng. Il faut préférer les animaux sauvages aux animaux d'élevages. La teneur en oméga-3 y est plus importante. »

Chaque personne a des besoins qui lui sont propres

sabine casanova
Sabine Casanova

Sabine Casanova, diététicienne-nutritionniste diplômée de l'IUT de Biologie de Montpellier et qui exerce aujourd'hui dans son propre cabinet à Versailles (dieteticienne.com), porte pour sa part le débat sur le terrain de la concentration et du stress, paramètres étroitement liés à une partie de poker : « Comme un sportif doit maintenir ses muscles dans un état de fonctionnement optimum au cours de l'entrainement ainsi que le jour de la compétition, le joueur de poker doit préparer ses épreuves de concentration de longue durée en équilibrant son alimentation au quotidien pour ne pas être victime de défaillance. Le cerveau a besoin d'un apport régulier en glucides ou sucres. Le stress de la compétition augmente également les besoins en sucre, or la chute des apports en sucre entraine une baisse de concentration.

Chaque personne a des besoins qui lui sont propres, pour apprendre à les connaître il est nécessaire d'être à l'écoute des signaux que nous envoie notre cerveau, toujours lui !
Le premier indice est l'envie de grignoter, en effet ce signal précède de peu la sensation de faim qui elle est sous-tendue par une hypoglycémie (baisse du taux de sucre dans le sang).
Les besoins en glucides sont également à déterminer en étudiant le temps de digestion les jours d'entrainement.

Le sucre, à la fois ami et ennemi du joueur

Mais tous les sucres ne sont pas équivalents. Les sucres complexes c'est à dire les sucres qui se digèrent lentement sont très intéressants pour des épreuves d'endurance physique ou intellectuelle, alors que les sucres à absorption rapide entrainent des hyperglycémies suivies d'hypoglycémies. Cet état d'instabilité ne favorise pas vraiment une concentration régulière. »
Un paramètre sur lequel Alban Trevilly met lui aussi l'accent, préconisant de ne « pas consommer en masse des produits sucrés au risque de subir une chute brutale de glycémie par la suite. » 

abcdregime

Même son de cloche du côté de Laurence Levy-Dutel, qui va même plus loin en formalisant ses conseils sous le nom d'un régime ô combien évocateur pour le joueur de poker : anti-stress.
« Le cerveau a besoin pour son fonctionnement d'oxygène et du sucre. Le régime alimentaire anti-stress s'oriente vers les bons sucres, à savoir les sucres à index glycémique faible. Ils libèrent lentement leur glucose dans le sang, permettant un apport constant de sucre pour le cerveau. Un régime alimentaire anti-stress évite la fatigue, les fringales et la baisse d'attention. »

A ne pas oublier non plus « les vitamines B1, B6, B9 et B12 qui favorisent l'attention et la mémorisation, et les aliments riches en magnésium. Le magnésium occupe un rôle central, il permet de lutter contre l'anxiété. C'est un décontractant musculaire. Ce minéral évite les picotements et les fourmillements musculaires. En améliorant l'utilisation d'énergie et le rendement musculaire, le magnésium participe au tonus et au bien-être. Il permet de lutter contre l'hyperémotivité. C'est la molécule de référence pour un tel régime. Ses principales sources sont les céréales complètes, le riz et les pâtes complètes, le poisson gras et l'eau minérale (Hépar) - sans oublier bien évidemment le chocolat riche en cacao NDLR.

Enfin les anti-oxydants, à savoir les vitamines A, C, E, le sélénium et le zinc. Ils luttent contre les formations de radicaux libres libérés lors de situations de stress. Les radicaux libres sont toxiques pour notre organisme. Il est donc indispensable d'intégrer ces molécules dans votre régime de préparation anti-stress.
»

De l'importance d'un bon équilibre alimentaire

L'équilibre de l'alimentation, entre autres pour opérer une digestion optimale et bien répartie dans le temps, reste bien évidemment primordial.
Alban Trevilly nous dresse le menu idéal : « viande, poisson ou œufs pour les protéines, légumes pour les fibres, vitamines et minéraux, féculents (riz, semoule, pommes de terre, ...) pour les glucides (sucres), laitage pour les protéines et le calcium, fruit pour glucides, vitamines et minéraux, ainsi qu'un peu de graisse de cuisson ou d'assaisonnement pour les acides gras. »

ligne en ligne

Mais l'ingestion d'aliments solides est bien loin de constituer le seul requis pour être bien préparé à une table de poker, et il serait incomplet de ne pas mentionner la nécessité d'une excellente hydratation, de faire de l'activité physique, et d'éviter les excitants tels que café, l'alcool, voire certains médicaments considérés comme dopants et qui risqueraient d'avoir l'effet inverse que celui recherché.
Laurence Levy-Dutel précise d'ailleurs à ce titre que « L'action de la caféine peut durer jusqu'à 6 heures après sa consommation ».

Thomas Sanchez met lui aussi l'accent sur l'hydratation et ses autres vertus indirectes : « Boire de l'eau permet d'éliminer les toxines et d'éviter le grignotage. Il faut boire de l'eau régulièrement, et surtout ne pas attendre la sensation de soif pour boire, pour éviter la déshydratation qui a des effets néfastes sur le fonctionnement du cerveau. »
Le diététicien s'autorise pour sa part le café « car il permet de rester éveillé » tout en soulevant un écueil pouvant se révéler problématique en tournoi «  mais attention à ses effets diurétiques, il vous fera aller aux toilettes plus souvent. »

L'ensemble de nos spécialistes s'accorde pour dire que ces bonnes habitudes doivent toutefois s'inscrire sur le long terme pour que le corps en profite de manière optimale.
Parmi les autres conseils prodigués : faire attention aux plats difficiles à digérer et aux boissons gazeuses, prévoir un encas dans la matinée et/ou dans l'après midi, surtout pour les épreuves longues. Et se ménager suffisamment de temps pour manger puis marcher ou discuter.

Exemple type pour se mettre dans les meilleures conditions avant un tournoi

Besoin d'être guidé plus concrètement ? Sabine Casanova nous dresse son repas idéal et ses préconisations : « Pour une épreuve de concentration de longue durée misez sur les glucides complexes c'est à dire les féculents : pain, pâtes, riz, pomme de terre, légumes secs ...
Le petit-déjeuner doit être copieux avec un quart à un tiers de baguette de campagne minimum ou du pain aux céréales associé à des protéines : jambon, œuf, produits laitiers. Ajoutez également un fruit ou du jus de fruit pour les vitamines.

food
Les sucres lents, l'allié indémodable du compétiteur.

Le déjeuner sera composé d'une petite assiette de crudités pour ralentir l'absorption du plat principal, un plat avec viande ou poisson associé à une assiette ou demi-assiette de féculents selon les appétits et la longueur du tournoi, une portion de pain adaptée également en fonction des besoins en glucides du joueur, un produit laitier et un fruit.

Le dîner sera préparé sur le même modèle que le déjeuner mais avec des proportions moindres, toutefois la portion de féculents sera plus importante si l'on envisage une soirée poker !

En résumé préférez une assiette de pâtes à l'assiette de haricots verts avant un après-midi de tournoi, l'envie de grignoter disparaîtra et vous serez au maximum de votre concentration !
Sucreries, pâtisseries et alcool peuvent quant à eux entraîner des états de somnolence...  observez donc vos adversaires à ce sujet.

Les grignotages gras se transforment en embonpoint, aucun intérêt pour un cerveau qui se concentre, préférez des toasts ou canapés avec un délicieux pain de campagne, tous les assortiments sont alors permis : salés, sucrés, selon les goûts de chacun. »

L'influence de l'alimentation sur le sommeil : à ne pas négliger

sleep
Elle-aussi primordiale avant un tournoi, la qualité du sommeil dépend aussi de ce que vous mangez.

Nos spécialistes n'oublient pas d'également pointer du doigt l'atout sommeil, avec l'alimentation y jouant là aussi un rôle important.
Laurence Levy-Dutel développe la question de manière intéressante : « L'alimentation à privilégier pour obtenir un bon sommeil  est celle qui fournit un bon apport en glucides à index glycémique bas. Les personnes ayant des problèmes de sommeil devraient consommer des viandes, poissons, ou fruits de mer plutôt le midi que le soir.

Il est possible de privilégier les protéines de type végétal telles les légumineux (lentilles, pois chiche, petits pois...) et le tofu dans votre alimentation. Les produits laitiers sont les bienvenus le soir pour avoir un bon sommeil. »

Pour le coup, sont donc à éviter les repas copieux ou épicés qui élèvent la « thermogénèse, la température du corps», tardifs (sommeil retardé par la digestion), l'alcool encore une fois (« empêche l'installation du sommeil paradoxal »), ou même les boissons sur-vitaminées (provoquant l'excitation).


Comment intelligemment remplacer les chips par quelque chose de simple, rapide, et bon, en jouant au poker devant son ordinateur ou avec des amis ?

La collation est préférable au grignotage, tant pour faciliter la gestion des quantités, que pour des raisons de concentration. « Et si vraiment vous cherchez quelque chose de sain à grignoter, pourquoi pas les tomates-cerises ? » nous suggère avec malice Alban Trevilly.

chocolat
Le chocolat noir, pour n'oublier aucun détail à la table !

« Pour la meilleure combinaison poids-concentration, je vous conseille... le chocolat, et plus exactement le cacao, l'aliment de référence pour la maîtrise de soi et l'anti-stress, du fait sa richesse en magnésium. De plus, le chocolat noir (à 70% cacao) est un anti-déprime et vous fait voire "la vie en rose"... avant peut être de la faire voir en "noir" pour vos adversaires ! » surenchérit Laurence Levy-Dutel.

De son côté Thomas Sanchez jette son dévolu sur le traditionnel fruit ou la barre de céréales, et nous donne également quelques conseils pour consommer fruits et légumes sans s'en rendre compte : « Un bon smoothie, c'est frais et super énergétique ! - attention à ne pas le renverser sur le tapis-, des tartelettes aux fruits, un Crumble (pomme, fruits rouges...), ou un petit carré de chocolat qui fait toujours plaisir. »

La Question pratique à 10 dollars : Ai-je le droit de renverser mon taboulé sur les jetons d'un adversaire pour le perturber ?

« Le taboulé est un aliment intéressant en nutrition. Cependant, il me semble difficile à manger lors d'une partie (même avec une paille). Je conseille donc d'en faire deux parts : une pour manger lors d'une pause, au calme ; l'autre pour les genoux du vil adversaire. » lance avec répartie Alban Trevilly.

Thomas Sanchez se prête lui aussi au jeu de répondre à notre question "joker" : « Malheureusement, je ne crois pas que le lancer de taboulé soit autorisé, bien que ce soit à vérifier. Pour perturber un joueur, quoi de mieux que de lui proposer un bout de son crumble ou de sa tartelette maison, aromatisé au somnifère... Mais je m'égare.»

Au milieu de tout ce qui pourrait ainsi paraître comme bien des restrictions (mais qui doivent simplement être vues comme une manière de varier les plaisirs tout en mangeant sain, conseil applicable à la vie de tous les jours), Sabine Casanova conclut sur une note plus libertaire :
« Pour fêter la victoire: chocolat et Champagne à consommer avec modération ! »

Nous voilà rassurés. Et vous savez donc ce qu'il vous reste à faire pour y avoir droit !


Quelques liens utiles pour aller plus loin :

Repères nutrition du Guide Alimentaire sur le site Internet de l'I.N.P.E.S. (Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé) : http://www.inpes.sante.fr et sur celui de http://www.mangerbouger.fr.

 

Derniers Blog Posts »