Bryn Kenney accusé de triche par Martin Zamani

Bryn Kenney accusé de triche par Martin Zamani

C’est l’affaire qui a fait trembler le monde du poker. 

Il y a quelques jours nous avons appris que Ali Imsirovic avait été accusé de triche sur GGPoker. On l’accuse d’utiliser des logiciels d’aide à la décision pendant ses parties online, aussi de pratiquer le multi account (utiliser plusieurs comptes pour jouer) et de pratiquer le don de jetons. Ali a été banni de GGPoker.

Et cette première accusation a levé le voile sur la triche dans le monde du poker poker. Martin Zamani a accusé ouvertement Bryn Kenney de tricher et d’inciter les membres de son équipe à le faire. Je vous laisse aller sur notre précédent article pour découvrir cette histoire. 

Bryn Kenney : L’interview

Suite à l’interview de Martin Zamani avec Doug Polk où il explique le type de triche que pratique Bryn Kenney, ce dernier a eu le droit de réponse. 

Après avoir refusé de faire une interview avec Doug Polk, il a directement contacté Sara Herring pour faire une espèce de discussion filmée pour répondre aux accusations. Sarah Herring est connue dans le monde du poker pour réaliser des podcasts et aussi créer du contenu. Mais c’est pas pas hasard si Bryn Kenney l’a choisie, puisque c’est une amie de longue date du numéro 1 de la All Time Money List.

Ceci a créé une controverse puisque certains disent que c’était scénarisé, qu’il n’a pas voulu le faire avec Doug Polk puisque celui-ci poserait des questions plus incisives alors que Sarah c’est son amie et ses questions seraient plus softs. De plus cette interview n’a pas vraiment convaincu les fans de poker qui l’accusent de scénariser ce podcast, de soigner le contenu, les questions et de ne pas aller trop loin dans ses explications. 

La discussion entre Sarah Herring et Bryn Kenney dure plus de 70 minutes.

Elle débute par Bryn Kenney qui parle de sa carrière de joueur professionnel et de comment il stack des joueurs pour leur permettre de jouer des tournois plus chers. Beaucoup l’accusent de forcer sur cette image de “messie”.

La défense de Bryn Kenney

Après avoir montré une très bonne image de sa personne et de ses beaux actes dans le monde du poker, Sarah commence à parler de Martin Zamani et Bryn Kenney raconte le début de leur histoire commune. Kenney raconte que Zamani s’est présenté à lui comme une victime. Il était accompagné par une connaissance en commun.

Kenney raconte donc que Zamani vient vers lui car il n’est pas bien avec cette personne, et Kenney explique "être une personne très sensible, qui aime prendre soin d'autrui, protéger et aider les autres joueurs”. Il a donc décidé de le prendre sous son aile et de le stacker pour certains tournois sur quelques sites de poker et events live.

Ensuite il explique que Martin est quelqun de très négatif, qu’il lui aurait dit “je ne suis pas heureux” et donc pour l’aider, Kenney aurait payé pour lui des coachs, des cours de yoga, des massages, etc. 

Il affirme qu’il n’a jamais triché et qu’il est très strict avec ces joueurs dans ce domaine. Il dit avoir appris une fois que Martin aurait fait du Ghosting avec Reixach pour un tournoi de poker. Ceci de manière autonome et sans le consulter, il aurait appris ceci après.

Il continue donc son interview en parlant de Zamani comme quelqu’un paresseux, sans ambition et toujours triste. Un joueur qui n’a pas envie de s’améliorer.

Il dément toutes les accusations contre lui. Il assure n’avoir jamais utilisé un des logiciels RTA pendant ses parties ni avoir recommandé de les utiliser à ses joueurs pendant leurs parties. Il nie d’avoir fait ou incité à faire du ghosting à ces joueurs ou d’avoir pratiqué le don des jetons ou suggéré à ses joueurs ou “poulains” de le faire pendant leurs tournois.

Lauren Roberts accuse à son tour Bryn Kenney

Il vient ensuite à parler de Lauren Roberts. Pour rappel, c’est une personne qu’il considérait comme son amie mais avec qui la relation avait changé depuis quelque temps.

Suite aux accusations de Zamani, Lauren Roberts est venue confirmer certains faits. Lauren Roberts est une joueuse amateur qui joue des tournois High Stakes. Elle s’est lié d’amitié avec Bryn Kenney et pour certains “elle traitait Kenney comme un fils”.

Lauren accuse Kenney d’envoyer ses poulains la destacker sur les tournois où ils jouent avec elle. 

Bryn Kenney, ancien ambassadeur GGPoker, aurait créé le compte de Lauren et elle affirme ne pas avoir l’accès à ses retraits. C’est Bryn Kenney qui gère son argent. Elle doit verser à Kenney qui lui verserait à elle par la suite.

Mais ce n’est pas tout, elle dit avoir été poussée par Kenney à jouer de gros tournois même quand elle n’avait pas envie et qu’elle n’éprouvait aucun plaisir à les jouer, ceci dans le but de bénéficier ses poulains qui l'affrontent aux tables. 

Face à ces accusations, Kenney a déclaré que Lauren était tout simplement jalouse et déçue qu’il ait choisi sa copine avant elle…  des explications peu convaincantes que les passionnés de poker ont du mal à croire.

Sergi Reixach s’exprime à son tour

Ces accusations ont aussi touché le joueur espagnol Sergi Reixach. 

On rappelle que Martin Zamani l’a aussi accusé d’avoir participé à la supercherie de Bryn Kenney.

On accuse Reixach, entre autres, d’avoir été banni de GGPoker pour avoir utilisé des logiciels d’aide à la décision qui sont interdits par les sites.

Mais aussi de softplay et collusion avec les autres joueurs espagnols avec des exemples où on explique qu’ils allaient à tapis toujours avec des spots du genre AK vs AQ.

Pendant son interview, Bryn Kenney présente Reixach  comme quelqu’un de très droit, très bonne personne et un grand joueur de poker. Un très grand joueur de poker qui aime partager ses connaissances et aider les autres joueurs à améliorer leur jeu. Mais ce n’est pas un tricheur.

Sergi s’est exprimé dans une interview en expliquant qu’il y a un passif très chargé entre Martin et lui, à tel point que Martin l’aurait menacé à plusieurs reprises jusqu’à même lui souhaiter la mort.

Sergi affirme qu’il a été banni de GG Poker pour avoir donné des solutions préflop étudiées avec PIO Solver pendant ses coachings mais il affirme ne jamais avoir utilisé PIO pendant ses parties.

Il dément les faits de collusion et appuie sa défense en disant que s’il y avait des faits de collusions averés ils auraient été tous bannis alors que c’est le seul à avoir eu interdiction de jouer sur GG Poker.

L’histoire est très compliquée, et ce n’est que le début. Qu’en pensez-vous ?

Comment on that

Votre message est en attente d'approbation
×