L’Ennui du Joueur de Poker – Les Causes et les Solutions pour le combattre

Qu'on se le dise : le joueur de poker est parfois un animal triste. Et pas seulement lorsqu'il perd.

Que ce soit au poker (ou à un jeu de société), il peut parfois s’écouler un certain temps (voire un temps certain) avant que l’un de vos adversaires joue ou termine son tour. Il est ainsi fréquent que les bons joueurs ou les habitués finissent par s'ennuyer, au point parfois de s’intéresser ostensiblement à tout à fait autre chose pendant une partie.

Pourtant, le poker est loin d’être une occupation ennuyeuse ! Pour paraphraser un slogan bien connu, comme avec les cartes, l’important, c’est ce qu’on en fait.

Mais au fait, qu’est-ce que l’ennui au poker et comment s’installe-t-il ? Les joueurs atteints d’ennui chronique ont-ils des chances d’en guérir et de s’en sortir ?

Des attitudes variées…

Avez-vous déjà regardé à la télévision ou participé en live à un tournoi de poker ? N’avez-vous pas été surpris en observant les attitudes des joueurs ? Si certains prennent la chose très au sérieux et restent concentrés sur le jeu, d’autres ont constamment le nez dans leur téléphone ou leur tablette, parfois même les deux. Certains pros ont même été aperçus plongés dans des romans, et bien d'autres écoutent de la musique sur leur lecteur mp3, que ce soit avec de petits écouteurs discrets ou avec de gros casques dernier cri qui les isolent du reste du monde...

Et que penser de ceux qui sèchent carrément les débuts de partie, en arrivant une à deux heures après l’horaire officiel de début ?

… en réponse à la réalité des tournois

Duhamel sur son portable

Le lecteur mp3, l'accessoire indispensable des champions. N'est-ce pas M. Jonathan Duhamel ?

Il est vrai que dans les grands tournois tels que les EPT ou WSOP qui comptent plusieurs jours d’ouverture et plusieurs milliers de joueurs, les journées peuvent être longues, très longues.

Ce n’est pas pour rien que certains pros suivent des entraînements dignes de grands sportifs (voir aussi : Les 7 meilleurs sports pour les joueurs de poker).
Car passer 12 heures assis et concentré à une table, même quand on est passionné, est éprouvant et finit aussi par lasser - que ce soit à cause de coups qui peuvent durer quinze minutes et pendant lesquelles les autres joueurs attendent, à cause de longues heures pendant lesquelles vous ne touchez pas la moindre main potable, ou à cause de la différence de niveau de jeu. C'est d'ailleurs pour ces raisons que certains pros ou habitués zappent les premiers niveaux des tournois, souvent synonymes de perte de temps (faibles enjeux)... et d'ennui.

L’ennui arrive petit à petit, de manière insidieuse…

L’ennui, c’est quand on n’arrive plus à trouver d’intérêt à son activité favorite. Ce processus assez classique nous guette partout, tout le temps. Refaire une même chose tous les jours devient ainsi souvent vite lassant n'est-ce pas ? Or nos vies personnelle et professionnelle sont gouvernées par des routines. Celles-ci nous rendent plus productifs, plus responsables, elles nous aident à accomplir nos tâches quotidiennes en structurant nos journées, nos réflexions, nos pensées. Mais attention à ne pas tomber dans l’excès inverse et à se laisser uniquement porter par elles. En effet, lorsque l’on pense qu’il n’y a plus rien de nouveau ou d’intéressant à apprendre, le cerveau n’est plus stimulé et se retrouve « endormi ».

… mais c’est classique !

Les joueurs s’ennuient donc particulièrement lorsqu’ils ne touchent pas de jeu, qu'ils jouent dans des parties lentes, lorsqu’ils attendent l'ouverture de bonnes tables de cash games ou encore quand ils jouent contre des adversaires qu’ils pourraient battre même en jouant leur C-game.

L’ennui est le résultat d’une perception où le joueur devient impatient, ou qu’il ne fait pas face à un challenge intéressant. Ses décisions risquent alors de devenir machinales, guidées par la frustration, et les erreurs ne sont plus très loin.

Alors comment tromper l’ennui ?

Jorgensen lit un livre

Quand on s'ennuie, quoi de mieux le plus souvent qu'un bon vieux bouquin. Et ce n'est pas Theo Jorgensen qui dira le contraire.

Il existe différentes manières de lutter contre l’ennui. Comme nous l'avons vu précédemment, certains font tout à fait autre chose de manière flagrante. Si ça vous tente, prenez quand même le temps de réfléchir à l’image que vous allez renvoyer à la table et à la communauté du poker : avouez que ça fait quand même prétentieux, voire malpoli.

La solution n'est pas de tout changer mais de trouver le moyen d'épicer son quotidien / sa partie pour retrouver l’envie de jouer et l’excitation des débuts.
Plusieurs moyens sont possibles pour faire renaître l’intérêt : être créatif, tenter de nouvelles stratégies, surprendre pour provoquer des réactions, changer sa vision des choses... Ou surtout mettre à profit l'attente, car comme on le répète souvent, la patience est une des qualités du bon joueur de poker.

Au poker il est justement toujours conseillé d'être attentif. De nombreux éléments généralement ignorés peuvent ainsi aider à gagner et progresser :

  • Observez les tells physiques (pourquoi un adversaire manipule-t-il ses jetons ? ennui ? réflexe ? intimidation ?) et mettez-les en corrélation avec l'issue des coups dans lesquels vous n'êtes pas impliqué.
  • Analysez vos actions précédentes (vérifiez votre stratégie - avez-vous bien joué ? avez-vous commis des erreurs ? auriez-vous pu faire autre chose ?).
  • Etudiez vos adversaires (profilez-les et observez-les : quel joueur suit, relance, à quel rythme, pour quel montant ?).
  • Réfléchissez à vos actions futures, car un rythme parfois lent peut fragiliser la concentration et pousser à commettre des erreurs bêtes (et coûteuses) par la suite.

Quelques idées pour se recentrer et se concentrer !

Si malgré tout suivre ce qui se passe à votre table vous intéresse moins que votre téléphone, changez-vous plutôt les idées : levez-vous pour faire autre chose et quittez la table. Allez marcher, boire un coup, prenez un en-cas ; allez parler avec le staff : les dealers (quand ils n'officient pas), les serveuses, les organisateurs, le personnel de salle ; saluez-les, entamez la conversation, plaisantez, remerciez-les : vous contribuerez aussi à ce qu’ils obtiennent la reconnaissance qui leur est due, car sans eux, point de tournoi !
Et ce genre de pause vous sera assurément bénéfique mentalement.

Vous n’avez pas envie de vous lever au risque de manquer LA main de la partie ? Alors essayez la relaxation et la méditation ! Tenez-vous droit sur votre chaise, prenez de longues, profondes et régulières inspirations pour relaxer votre corps tout en conservant votre position. Votre rythme cardiaque va diminuer, votre tension va se stabiliser : non seulement vous serez plus concentré mais en plus, vous retrouverez un intérêt au jeu en quelques minutes.

Joueur de poker sur sa tablette

Quand le smartphone ne suffit plus, pourquoi pas un iPad tant qu'on y est. A quand la télé et la Playstation ?

Et vous vous entamiez la discussion avec vos adversaires ? Après tout, le poker est un jeu de société, donc n’est-t-il pas censé créer des liens sociaux ? Les échanges verbaux sont (devraient être) naturels… Et en plus ils vous donneront aussi peut-être des informations précieuses sur le profil de vos adversaires (objectif de jeu, caractère, expérience...).

Et si finalement, vous jetiez l’éponge (temporairement) ?

Si pour vous, « Le poker, c’est de longues heures d’ennui pour quelques secondes d’angoisse », il est grand temps de se demander si la part de plaisir est toujours plus élevée que la part d’ennui.

Si la réponse à cette question est non, alors clairement, il est temps d’arrêter temporairement le poker, histoire de faire renaître le désir du jeu. Parfois quelques semaines suffisent, parfois il faut plusieurs mois, voire plus. Les exemples ne manquent d'ailleurs pas chez les professionnels.

Moins radicale comme solution, mis tout aussi efficace, essayez de changer de variante si vous le pouvez.
Et si votre ennui était lié au fait que le niveau de vos mises ne correspond pas à votre bankroll, ce qui engendre du stress ?
Avez-vous aussi pensé à tester ces tournois d’un nouveau genre qui rencontrent un franc succès, où tous les appareils électroniques sont bannis ? Recentrage garanti !

Non, l’ennui n’est pas inéluctable. Rappelez-vous : le poker est avant tout un jeu et les jeux ont été inventés pour apporter du plaisir. Si ce n’est plus le cas, non seulement vos performances et votre humeur en souffriront, mais vos adversaires aussi. Car afficher ouvertement son désintérêt pour un jeu et pour ses adversaires, si certains pensent encore que ça fait "cool", non ce n'est pas plaisant. Or si chacun y met du sien, le poker et toute sa communauté ont à y gagner !


... Et rien que pour le plaisir, imaginons un instant un monde (et des tables de poker) sans smartphone (remplacés par des chatons) !

Commenter sur ce sujet

Votre message est en attente d'approbation