Esfandiari remporte le BIG ONE et 18 millions de $

IMG6743
Antonio Esfandiari porté en triomphe.

Antonio Esfandiari a battu Sam Trickett en heads-up du Big One, et devient le plus gros vainqueur de toute l'histoire du poker.

Esfandiari aura dominé un field de 48 joueurs aux crocs acérés pour décrocher le prix record de 18,3 millions de dollars de la première place, dans ce tournoi du Big One for One Drop à 1 million de droit d'entrée.

La main finale aura vu Esfandiari flopper un brelan de 5, face à Sam Trickett sur un tirage couleur.
Tous les jetons seront partis au milieu, et après que Trickett n'ait vu la turn et la river ne rien lui apporter, c'est un Esfandiari exultant qu'on aura vu se jeter dans les bras de sa famille et ses amis.

"Ce n'est pas si souvent que je ne trouve pas mes mots, mais là c'est le cas." aura déclaré l'homme quelques secondes après sa victoire.

Non seulement Antonio remporte le plus gros tournoi de poker de l'histoire en termes de gains pour une première place, mais il grimpe également sur la première marche du classement honorifique des plus gros gagnants d'argent de l'histoire en tournois, en cumulé. Il était avant ce tournoi 73ème avec 4,8 millions de dollars. Son total s'élève désormais à 23,2 millions de dollars, distançant de beaucoup un Erik Seidel à 16,9 millions !

IMG6818
C'est sans doute ce qu'on appelle un beau matelas de billets.
 

"Je vous jure, croyez-le ou non, je n'ai pas une seule fois pensé à l'argent. J'ai juste voulu gagner."

La plus riche table finale de l'histoire du poker aura été éclair, passant de 8 joueurs au vainqueur en moins de 7 heures.

L'homme d'affaires malaysien Richard Yong aura été le premier à être éliminé, son petit tapis vite engagé avec A-2 contre le K-J de Brian Rast.
Bobby Baldwin aura vite suivi en perdant avec A-T contre la paire de J-J de Guy LaLiberté.

Rast aura été l'infortuné du jour lorsqu'il aura floppé une couleur max, perdant face au carré de Trickett trouvé à la river.

IMG1390
Guy LaLiberté
 

LaLiberté 4ème, Hellmuth 5ème

Le créateur du tournoi LaLiberté, pourtant souvent raillé pour son jeu, aura réussi une superbe performance en terminant 5ème.

"Ce tournoi n'aurait pas pu être possible sans lui." relevait un Esfandiari toujours très excité après son sacre.

Mais LaLiberté est encore plus gagnant que les 1,8 million de sa 5ème place, puisque ce tournoi aura également permis de récolter 5,3 millions de dollars pour sa fondation One Drop.

Phil Hellmuth lui, termine à la 4ème place, et remporte 2,6 millions de dollars, mais s'est montré déçu : "J'ai du mal à être heureux avec mes résultats parfois."

L'homme d'affaires et philanthrope David Einhorn termine 3ème pour 4,3 millions de dollars. Il donnera tous ses gains à une association éducative à but non-lucratif, City Year !
Le généreux Einhorn aura sobrement déclaré que "tout le monde gagne" à sa sortie du Rio.

Trickett écrasé par Esfandiari en heads-up

IMG1416
Sam Trickett
 

Toutes ces éliminations avaient malgré tout pavé la voie vers un épique duel final, entre le "Magicien" Esfandiari et l'Anglais Sam Trickett.

Mais malheureusement pour ce dernier, son adversaire possédait 107 millions de jetons contre 37, un déficit qui se sera révélé insurmontable. Esfandiari n'allait cette fois pas connaître la même mésaventure qui l'avait privé de 2ème bracelet WSOP dans l'Event 36.

Trickett rentre chez lui plus riche de 10,1 millions de dollars, et grimpe pour sa part sur la 3ème marche du classement de la "all-time money list" devant Daniel Negreanu.
C'est aussi le meilleur résultat pour un joueur anglais.


Classement final du Big One for One Drop :

1- Antonio Esfandiari (USA) 18 346 673 $
2- Sam Trickett (ANG) 10 112 001 $
3- David Einhorn (USA) 4 352 000 $
4- Phil Hellmuth (USA) 2 645 333 $
5- Guy LaLiberté (CAN) 1 834 666 $
6- Brian Rast (USA) 1 621 333 $
7- Bobby Baldwin (USA) 1 408 000 $
8- Richard Yong (MLS) 1 237 333 $
/
9- Mike Sexton (USA) 1 109 333 $


> Plus d'infos sur cet Event 55 sur notre page des WSOP 2012

---

Interview d'Antonio Esfandiari, vainqueur du One Drop

(par Arthur Crowson)

Esfandiari vainqueur One Drop joie

Antonio Esfandiari vient de marquer ces WSOP 2012 et même l'histoire du poker en remportant le Big One, plus gros tournoi de l'histoire en termes d'argent.

Il y a à peine une semaine, il craquait complètement lors de l'Event 36 alors qu'il ne restait que trois joueurs en course qu'il était largement en tête en terme de jetons. Il avait finalement terminé troisième après avoir joué de malchance, et manqué son deuxième bracelet.

Mais aujourd'hui, Antonio Esfandiari a finalement pu l'enfiler au poignet... et empocher les 18,3 millions de dollars qui vont avec.

Il a en effet battu Sam Trickett en heads-up pour remporter le premier prix le plus énorme de l'histoire du poker dans le Big One for One Drop.

Nous avons eu la chance de pouvoir bavarder avec lui peu après sa victoire.

Il y a à peine une semaine, tu sortais de cette même salle 3ème place de ton tournoi et la tête basse. Tu était complètement démoralisé. Tu te voyais en arriver là aujourd'hui ?

Oui. Oui, j'y pensais. Oui, j'y croyais. Oui, je l'avais dit. J'avais même encore plus envie de gagner après cette troisième place. Je n'ai vraiment pas été chanceux quand on s'est retrouvés à trois, donc j'avais hâte de revenir et d'effacer ça.

IMG6926
Antonio Esfandiari fait le fou après sa victoire.
 

Parlons de la dernière main, avec ces deux cartes que tu hésites à jouer. Tu penses qu'il a peut-être un tirage quinte, à quelle vitesse bat ton cœur à ce moment-là ?

Pas si vite que ça en fait. J'ai bien réfléchi, et je me suis dit : « OK, c'est maintenant ou jamais. Si tu as mieux que ce tirage quinte, le plus gros tournoi de tous les temps est pour toi. Ça y est. C'est maintenant. »

Et puis aussi : « Allez Jésus, s'il te plaît, juste cette fois-ci. » J'ai peur d'avoir utilisé tous mes « juste cette fois-ci » pendant ce tournoi. Pas grave. Maintenant ça sera « ENCORE une fois ».

Comment réussir à s'adapter lorsqu'on joue contre des joueurs qui n'ont pas peur de perdre un million de dollars ?

En toute franchise, je n'ai rien changé. Ça reste un tournoi de poker. T'as deux cartes, ton adversaire a deux cartes. L'important c'est la position, les jetons et le joueur.

Pour moi cela n'a fait aucune différence, je voulais juste gagner.

Tu as bien grandi.

Qui dit que j'ai grandi ? [Rires] Oui, c'est vrai, j'ai grandi. J'ai beaucoup travaillé sur moi-même et j'ai appris à relativiser. À faire la différence entre ce qui est important et ce qui ne l'est pas. Sortir, faire la fête, au final ça ne me rendait pas heureux. J'adorais ça hein, mais ça m'a lassé.

Maintenant j'ai 33 ans et j'ai décidé de mieux vivre. Pour ces WSOP, je voulais être très concentré. Me lever le matin, aller faire du sport, gagner un bracelet.

IMG1418
"Je n'ai jamais pensé une seule fois à l'argent."
 

Est-ce que tu avais ce tournoi en ligne de mire depuis le début ? Tu avais l'air très à l'aise en table finale.

Je pense que beaucoup de gens étaient à l'aise, mais peut-être moins expansifs. Parler, m'amuser, c'est mon style. Autant passer un bon moment plutôt que de s'emmerder. On sait tous que le poker, ça peut être un peu chiant.

J'essayais juste de m'amuser, comme dans n'importe quel autre tournoi. Le fait qu'il s'agisse du ONE DROP n'a rien changé.

Qu'est-ce que ce tournoi va changer dans ta vie ?

Je suis arrivé sur le circuit il y a pas mal d'années, et je ne m'en suis pas trop mal sorti. Pendant longtemps je prenais ça à la légère et je ne gagnais rien mais j'étais toujours dans le coin. J'ai gagné un WPT il a des années, et c'était génial, mais ça, c'est différent.

J'ai l'impression que ce tournoi, c'est le début d'Antonio Esfandiari en tant que vrai joueur de poker.

Ça t'emmènera où ?

Au bar. [Rires]

Et si je te dis que tu es devenu le plus gros gagnant de l'histoire du poker ?

Oh bordel.

Que penses-tu de la différence de 8 millions de dollars entre le premier et le second ?

Croyez-le ou pas, mais pas une seule fois pendant le tournoi je n'ai pensé à l'argent. J'étais obsédé par l'idée de gagner.

IMG6806
Antonio Esfandiari et son père.
 

Après ta victoire, tu as déclaré avoir l'intention d'offrir le bracelet à ton père. Quand as-tu pris cette décision, et que représente-t-elle pour toi ?

J'ai décidé ça hier soir. J'ai dit à mon petit frère Pasha que cette victoire serait pour Papa et que je lui donnerais mon bracelet. Mon père a toujours été mon plus grand fan. La première fois que je l'ai invité au casino pour me voir jouer, il s'est assis là et m'a regardé jouer pendant des heures. Et c'était avant que le poker soit si populaire.

Au début il ne me soutenait pas vraiment, et puis il est venu me voir jouer et je lui ai un peu expliqué. Il m'a dit « OK, je comprends. » Depuis,  c'est lui mon plus grand soutien, et je l'aime de ton mon cœur. C'est le plus grand homme du monde. Il a fait beaucoup de sacrifices pour venir dans ce pays. Alors gagner pour lui et lui offrir le bracelet, c'est énorme pour moi.

Je vais le porter ce soir, mais ensuite il sera tout à lui.

Penses-tu que c'est encore mieux que de remporter le Main Event ?

IMG1411
Phil Hellmuth, 4ème, est resté beau joueur.
 

J'en parlais justement avec quelqu'un et... je sais pas. Gagner ce tournoi, c'est rentrer dans l'histoire. C'est inédit.

Si je pouvais choisir, je crois que je choisirais celui-ci. Je ne sais pas ce que ça fait de gagner le Main Event. Je vous tiendrai au courant après ma victoire cette année !

C'était important pour toi de passer devant Phil Hellmuth au classement des plus gros gagnants de l'histoire ?

Non, mais par contre c'était génial de relancer contre lui avec un 9 et un 2.

Quand as-tu décidé de t'inscrire au Big One ?

Quelques jours avant le tournoi. Je n'allais pas y participer parce que j'étais censé le commenter. J'adore commenter, mais après ma 3ème place, j'ai décidé de m'y inscrire à la dernière minute.

Est-ce que ta victoire aura fait le bonheur de quelques mécènes ?

Je ne parlerai qu'en présence de mon avocat.

-----

Phil Hellmuth sur le Big One : « Je n'ai aucun regret »

(09/07/11 - par Arthur Crowson)

Hellmuth One Drop

Les WSOP 2012 ont déjà souri à Phil Hellmuth, avec six places payées, trois tables finales, et un bracelet. Et le Poker Brat ne nourrit aucun regret par rapport au Big One, et sa 4ème place.

Ces résultats lui ont permis d'enregistrer d'ores et déjà plus de 3 millions de dollars de gains, et avec encore le Main Event à l'horizon. Une grande partie de cette somme vient évidemment de sa 4ème place lors du Big One for One Drop. Nous avons voulu demander au « Poker Brat » ce que cela faisait de participer au plus gros tournoi de sa carrière.

Phil, tu viens de terminer 4ème du Big One for One Drop. Tu dirais que c'est une réussite ?

Ce n'est pas l'impression que j'ai. Une fois les WSOP terminés, tout va bien, je suis heureux et satisfait. J'ai une belle vie, j'ai de la chance, je suis marié depuis plus de 20 ans et j'ai des enfants géniaux.

IMG9499
Guy LaLiberté
 

Mais pendant les WSOP, c'est comme s'il fallait gagner un bracelet par jour, du coup je n'ai jamais l'air heureux.

J'ai gagné un bracelet, j'ai vraiment cru que j'allais gagner celui du H.O.R.S.E. à 10000$. C'est moi qui avait le plus de jetons alors qu'il ne restait que cinq joueurs, et puis la chance a tourné.

Là par contre, ça a été rude. Sam Trickett qui bluffe alors que des millions sont en jeu et qui touche un 7 pour compléter son 8-7. Hyper frustrant. Écoute, j'ai rien contre Sam. Il joue comme ça joue sur Internet en ce moment et ça me va. Ils aiment relancer avec des mains faibles, j'aime suivre avec des grosses mains.

Je n'ai pas vraiment de regrets sur cette table finale.

Étais-tu surpris de voir Guy Laliberte et David Einhorn atteindre ce stade de la compétition ?

Guy est un excellent joueur. En plus, autant lui que M. Einhorn sont de très bons hommes d'affaires. Je ne sous-estime jamais les milliardaires. J'ai l'habitude d'en jouer chez moi.

Donc non, cela ne m'a pas surpris. Ce sont des gens extrêmement intelligents, du coup ils trouvent leur propre manière de jouer.

IMG1418
Le vainqueur du Big One, Antonio Esfandiari.
 

Antonio et toi vous connaissez depuis longtemps. En 2003, c'était d'ailleurs très tendu. Tu as mûri depuis, lui aussi ? Est-ce que c'est pour ça que tout lui sourit ?

C'était tendu au Main Event des WSOPE quand il m'a sorti. J'ai pété un câble.

Mon problème avec Antonio, c'était la façon dont il s'est lancé dans le poker. Genre il sortait Phil Ivey et lui criait de prendre la porte.

Il a beaucoup changé. Pour ce que j'en sais, c'est devenu un gars très bien. Il a fait beaucoup d'efforts.

Est-il un grand joueur de poker ?

Oui, sans aucun doute, c'est un très grand joueur. Il a son style, il joue très très vite, il peut décimer une table. Le problème c'est que parfois il se dépasse lui-même. Il appuie sur l'accélérateur, écrase tout le monde, mais du coup parfois il se fait surprendre. S'il apprend à ralentir un peu, il pourra devenir un des tout meilleurs joueurs du monde, il a énormément de talent.

Et puis il lit très bien les autres joueurs. Je le reconnais volontiers. On a eu des soucis par le passé, mais c'est derrière nous.

IMG1393
"On a eu des soucis avec Antonio, mais c'est derrière nous."
 

Tu peux nous expliquer un peu pourquoi tu parles de « Magie Blanche » ?

En fait, j'essayais d'expliquer aux commentateurs ce que je faisais.

Ils se moquent tous de mon style de jeu. Ils considèrent qu'il y a une manière de bien jouer au Hold'Em. Moi, j'ai lu leurs bouquins, je sais ce qu'ils pensent, et je pense que la meilleure manière de jouer au Hold'Em est différente.

Ils se moquent, mais ils n'y comprennent rien. Donc j'ai essayé d'y réfléchir pour savoir ce qu'ils n'arrivaient pas à voir, et c'est ma capacité à lire les autres joueurs.

Je suis un bon mec, je traite bien ma femme et tout le reste des gens dans le monde du poker, alors « Magie Noire » c'était pas terrible. Donc j'ai opté pour « Magie Blanche ». J'ai la magie blanche, pas eux.

Tu te verrais participer de nouveau à cet Event ?

Oui, bien sûr. C'est un super tournoi, et je suis plutôt à l'aise en No-Limit Hold'Em. J'optimise bien mes chances. Je joue au bon moment, et hop, je suis payé.

Ce tournoi est parfait parce qu'il suffit d'arriver dans les neuf derniers pour être payé, et ça c'est mon truc. Je pense que j'arriverai souvent dans le top 9. C'est assez pour rembourser le million du buy-in. Cette fois-ci, malheureusement, je termine 4ème.

J'aimerais bien voir ce que donnerait ce tournoi sur une semaine, vu qu'on paye un million. Ça serait hyper dur de me sortir dans un tournoi d'une semaine, je serai SOUVENT payé.

IMG6517
Phil Hellmuth et sa famille.
 

Toi qui as participé à presque tous les plus gros tournois du monde, en quoi celui-ci est-il différent, mis à part le buy-in ?

Il y a une très bonne ambiance. J'étais le seul à me plaindre à la table hier. Tous les autres se conduisaient très bien. Du coup, je me suis dit : « Allez Phil, espèce d'idiot, fais un effort, c'est un gros tournoi et ça va rapporter beaucoup aux œuvres de charité. »

Je pense que j'ai réussi. J'ai gardé mon sang froid en table finale. Je sais que le public préfère quand je pète un câble, mais dans certains contextes il vaut vraiment mieux pour moi que je reste concentré.

Est-ce que cela est également lié à la présence de ton fils, Phil Jr. ?

Mon fils m'a vu jouer à la télé énormément de fois, et il ne me reconnaît pas. Je suis très différent quand je suis à la maison.

Tu as bien dormi la veille de la table finale ?

Quatre heures à peine. J'étais trop excité. Ma famille était là. Je me suis levé à 7h et j'étais trop excité pour me rendormir. Je savais que j'allais bien jouer.

Depuis quand n'avais-tu pas été aussi excité ?

Depuis mon 12ème bracelet il y a deux semaines.

-----

Esfandiari et Hellmuth en finale du Big One for One Drop

(03/07/12)

Finalistes One Drop 2012
Ces 9 joueurs (moins Mike Sexton) ont leur chance de décrocher le plus gros premier prix de l'histoire du poker.

On connaît la constitution de la Table Finale du premier tournoi au monde à 1 million de $ de buy-in : Antonio Esfandiari et Phil Hellmuth en sont les deux têtes d'affiche. Avec en ligne de mire, un premier prix de 18,3 millions de dollars.

Enplus du "Magicien" et du "Poker Brat", on retrouve Sam Trickett, Guy LaLiberté, Brian Rast, David Einhorn, Richard Yong et Bobby Baldwin (voir la liste des participants plus bas).

Le Day 2 du Big One for One Drop s'est joué dans une salle pleine de monde au Rio, avec un field restant de 37 joueurs (sur les 48 au départ) tombé à 8 aux alentours de minuit (heure de Vegas).

Antonio Esfandiari entamera donc cette table finale en position de chip leader, d'une courte marge sur l'Anglais Sam Trickett (40 millions contre 37) :

1- Antonio Esfandiari (39 925 000)
2- Sam Trickett (37 000 000)
3- Guy LaLiberté (21 700 000)
4- Brian Rast (11 350 000)
5- Phil Hellmuth (10 925 000)
6- David Einhorn (8 375 000)
7- Richard Yong (7 475 000)
8- Bobby Baldwin (7 150 000)

Juste derrière Esfandiari et Trickett on retrouve donc l'homme à l'origine de ce tournoi, le fondateur canadien du Cirque du Soleil Guy LaLiberté.
En 4ème position au chip count, c'est un double détenteur de bracelet, Brian Rast.

IMG9738
Guy LaLiberté remportera t-il "son" tournoi ?
 

A l'arrivée on tient une table finale à peu près partagée entre joueurs professionnels et hommes d'affaires. Si le monde du poker espère plutôt voir la victoire de l'un de ses représentants (afin que l'argent reste dans le circuit), beaucoup d'autres espéreront voir triompher un "amateur", d'autant que certains ont annoncé qu'ils reverseraient toute ou partie de leurs gains à des bonnes oeuvres (pour rappel, 11,1% du prizepool de ce tournoi était déjà reversé à l'association One Drop).

David Einhorn, fondateur et président de Greenlight Capital (et 16ème du Main Event en 2006), a ainsi promis 100% de ses gains à l'association City Year, tandis qu'on imagine que Guy LaLiberté devrait lui aussi redistribuer une bonne partie de ses gains dans ce tournoi.

Mike Sexton fait la bulle de la Table Finale

Mike Sexton, l'un des plus grands ambassadeurs de l'histoire du poker, a échoué de peu pour atteindre cette table finale. Sorti par Esfandiari, il termine malgré tout 9ème et premier joueur payé (pour 1 109 333 $).

28 joueurs avant lui auront trouvé le dur chemin de la sortie dans un Event aussi coûteux. Les all-in auront fusé de toutes parts, et des Guis Hansen, Ben Lamb, Phil Ivey, Tom Dwan ou Daniel Negreanu en auront fait les frais. A noter que ces deux derniers auront été éliminés lors de la même main, contre le Russe Mikhail Smirnov (AA pour Dwan, AT pour Negreanu, et 99 pour Smirnov... qui aura trouvé son 9 au flop et même un deuxième pour un carré à la river !).

Après l'élimination prématurée d'ElkY lors du Day 1, le deuxième et dernier Français en lice, Frédéric Banjout (PDG d'Eden Shoes) aura lui aussi trouvé la sortie, en 14ème place. Parti à tapis avec paire de 10, il aura trouvé sur sa route la paire de Valets d'Antonio Esfandiari.

Rendez-vous sur notre page dédiée aux WSOP 2012 pour tout savoir de la suite.

-----

Big One for One Drop : C'est parti !

(02/07/12)

Joueurs Big One 2012
48 hommes pour un magot de plus de 42 millions de dollars.

Le premier tournoi à 1 million de dollars au monde vient de démarrer, et nous connaissons enfin la liste finale des participants : ils sont 48, à lorgner un premier prix... à plus de 18 millions de dollars, record absolu.

19 amateurs, 29 joueurs de poker professionnels : le premier tournoi Big One for One Drop affiche complet avec ses 48 participants.

La liste inclut des légendes du poker, des milliardaires, des hommes d'affaires, et le meilleur jeune joueur de poker en ligne au monde.

On connaît également désormais le montant du prizepool, et surtout le prix offert au futur vainqueur : 18 346 673 $, soit le plus gros premier prix dans toute l'histoire du poker.

rick salomon 18267
Rick Salomon, un inscrit inattendu.
 

Parmi les derniers noms annoncés, l'ancien vice-président de Facebook Chamath Palihapitiya, ou encore Rick Salomon, dont la plus grande gloire aura été d'avoir le rôle titre dans la fameuse sex-tape de Paris Hilton.

Côté joueurs de poker pros, se seront sur le fil ajoutés à la liste Brian Rast (double détenteur de bracelet), Phil Galfond, Andrew Robl, Philipp Gruissem, Roland de Wolfe.

Le prizepool :

1er - 18 346 673 $
2ème - 10 112 001 $
3ème - 4 352 000
4ème - 2 645 333 $
5ème - 1 834 666 $
6ème - 1 621 333 $
7ème - 1 408 000 $
8ème - 1 237 333 $
9ème - 1 109 333 $


Liste Officielle des Participants au Big One

Une poignée de joueurs ayant annoncé qu'ils participeraient ne sont finalement pas présents sur la liste officielle. Parmi eux, Jean-Robert Bellande, qui avait pourtant fait part de son intention avec fanfare sur Twitter.

Manquent également à l'appel Patrik Antonius, Josh Arieh, Roger Teska, David "Viffer" Peat, et le milliardaire texan Andy Beal.

A noter que Phil Hellmuth et Gus Hansen ont acquis leur siège en décrochant l'un deux satellites organisés ce week-end. Gus Hansen aura battu Shaun Deeb en heads-up de son tournoi, tandis qu'Hellmuth aurait conclu un deal à 5 joueurs restants dans le sien.

Côté stats, on retrouve 3 septuagénaires, le plus vieux étant Phil Ruffin (76 ans). Le plus jeune joueur est le Finlandais Jens Kyllonen (22 ans).
2 Français sont de la partie (vous les retrouverez en gras dans la liste), parmi lesquels ElkY.

Pour rappel, 11,1% de chaque buy-in est reversé en faveur de l'oeuvre caritative One Drop. L'association récoltera ainsi quelques 5,53 millions de dollars.

Les 48 engagés :

  • 1. Bobby Baldwin - Chef Designer & Agent de Construction à MGM Resorts International (USA, 62 ans)
  • 2. Frederic Banjout - PDG d'Eden Shoes (France, 42 ans)
  • 3. Bob Bright - PDG de Bright Trading, LLC (USA, 72 ans)
  • 4. Ilya Bulchev - Homme d'affaires (Russie, 55 ans)
  • 5. Roland De Wolfe - Joueur de Poker Pro (Angleterre, 27 ans)
  • 6. Tom Dwan - Joueur de Poker Pro (USA, 25 ans)
  • 7. Jonathan Duhamel - Joueur de Poker Pro (Canada, 24 ans)
  • 8. David Einhorn - Gestionnaire de fonds spéculatifs (USA, 43 ans)
  • 9. Antonio Esfandiari - Joueur de Poker Pro (USA, 33 ans)
  • 10. Phil Galfond - Joueur de Poker Pro (USA, 27 ans)
  • 11. Bertrand Grospellier - Joueur de Poker Pro (France, 31 ans)
  • 12. Philipp Gruissem - Joueur de Poker Pro (Allemagne, 25 ans)
  • 13. Giovanni Guarascio - Homme d'affaires (Canada, 55 ans)
  • 14. Phil Ivey - Joueur de Poker Pro (USA, 36 ans)
  • 15. Eugene Katchalov - Joueur de Poker Pro (USA, 31 ans)
  • 16. Cary Katz - PDG de College Loan Corporation (USA, 41 ans)
  • 17. Jens Kyllönen - Joueur de Poker Pro (Finlande, 22 ans)
  • 18. Guy Laliberté - Fondateur du Cirque de Soleil (Canada, 52 ans)
  • 19. Ben Lamb - Joueur de Poker Pro (USA, 27 ans)
  • 20. Tom Marchese - Joueur de Poker Pro (USA, 24 ans)
  • 21. Jason Mercier - Joueur de Poker Pro (USA, 25 ans)
  • 22. Michael Mizrachi - Joueur de Poker Pro (USA, 32 ans)
  • 23. John Morgan - PDG de Winmark Corporation (USA, 71 ans)
  • 24. Daniel Negreanu - Joueur de Poker Pro (USA, 37 ans)
  • 25. Paul Newey -  Président de New Wave Ventures, Dorset (Royaume-Uni, 43 ans)
  • 26. Chamath Palihapitiya - Capital risqueur (USA, 35 ans)
  • 27. Bill Perkins - Propriétaire de petites entreprises en fonds propres (USA, 43 ans)
  • 28. Paul Phua - Homme d'affaires (Malaysie, 48 ans)
  • 29. Brian Rast - Joueur de Poker Pro (USA, 30 ans)
  • 30. Vivek Rajkumar - Joueur de Poker Pro (USA, 26 ans)
  • 31. Tobias Reinkemeier - Joueur de Poker Pro (Allemagne, 24 ans)
  • 32. Andrew Robl - Joueur de Poker Pro (USA, 25 ans)
  • 33. Phil Ruffin - Propriétaire du Treasure Island Resort à Las Vegas (USA, 76 ans)
  • 34. Rick Salomon - Producteur de films (USA, 44 ans)
  • 35. Nick Schulman - Joueur de Poker Pro (USA, 27 ans)
  • 36. Noah Schwartz - Joueur de Poker Pro (USA, 28 ans)
  • 37. Erik Seidel - Joueur de Poker Pro (USA, 52 ans)
  • 38. Mike Sexton - Joueur de Poker Pro (USA, 64 ans)
  • 39. Dan Shak - Fondateur de SHK Asset Management (USA, 53 ans)
  • 40. Talal Shakerchi - Hedge Fund Manager (Angleterre, 48 ans)
  • 41. Mikhail Smirnov - Homme d'affaires et joueur de poker, (Russie, 39 ans)
  • 42. Justin Smith - Joueur de Poker Pro (USA, 24 ans)
  • 43. Brandon Steven - Homme d'affaires/Propriétaire de concession automobile (USA, 38 ans)
  • 44. Sam Trickett - Joueur de Poker Pro (Angleterre, 25 ans)
  • 45. Haralabos Voulgaris - Handicapeur sportif professionnel (Canada, 37 ans)
  • 46. Richard Yong - Homme d'affaires (Malaysie, 54 ans)
  • 47. Phil Hellmuth - Joueur de Poker Pro (USA, 47 ans)
  • 48. Gus Hansen - Joueur de Poker Pro (USA, 38 ans)


A la fin du Day 1, Brian Rast est chip leader, talonné par Phil Hellmuth et -déjà- notre dernier français en course Frédéric Banjout ! Situation déjà compliquée pour Phil Galfond et Daniel Negreanu.
Sont déjà éliminés : Justin "Boosted J" Smith, Andrew Robl, Jens Kyllönen, Jonathan Duhamel, Paul Phua, Erik Seidel, Nick Schulman, Eugene Katchalov, Michael Mizrachi, Giovanni Guarascio, et malheureusement... ElkY (éliminé par Gus Hansen). Excusez du peu !

Pour en savoir plus sur ce gigantesque tournoi du Big One (Event 55), direction notre page des résultats et infos sur les WSOP 2012.

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire

×

Sorry, this room is not available in your country.

Please try the best alternative which is available for your location:

Close and visit page