Les bases des blinds et des mises au poker

Des mises et des blindes de poker mélangées
Les types de mises peuvent sembler nombreux mais ne sont pas difficiles à apprendre.

Avant de pouvoir prendre part à une partie, vous allez devoir apprendre le vocabulaire des mises et les options que vous avez pour miser.

Selon la variante et les limites du poker que vous jouerez, la structure des antes ou des blinds va varier. Nous avons ajouté une série de tableaux en milieu d'article pour vous permettre de facilement trouver le type de mises utilisé dans le jeu auquel vous vous apprêtez à jouer.


Antes, Blinds, Brings et Posts

Antes : Un ante est une petite somme donnée que tous les joueurs doivent mettre avant que les cartes ne soient distribuées.

Blinds (blindes) : De l'anglais "aveugle", soit mise en aveugle car c'est une mise obligatoire avant de recevoir ses cartes. Similaire à un ante, mais tout le monde ne doit pas les payer. Il y a deux blinds, la petite et la grosse. La petite blinde est placée par le joueur directement à la gauche du donneur (le bouton du dealer), et la grosse blinde à la gauche de la petite.

Dans une partie de Limit, la petite blind équivaut à la moitié de la mise minimum (la plus petite des deux limites), et la grosse blind en est le double. Par exemple, dans une partie de Limit à 4$/8$, la petite blind est de 2$, et la grosse de 4$.

Dans une partie de No-Limit, la définition des enjeux de la partie se réfère généralement à la taille des blinds. Par exemple, une partie de No-Limit à 2$/5$ voit sa petite blind être à 2$ et sa grosse à 5$.

Brings (Bring-In) : Dans une partie de Stud poker,

big blind

le joueur affichant la plus mauvaise carte découverte ("door card") doit mettre le « bring in ».
Une partie de Stud en 1$/2$ aura typiquement un ante de 25¢. Le joueur a l'option de mettre son bring-in de base (pour la moitié de la limite basse (50¢)) ou de compléter pour une mise complète de 1$.

Poster : Dans une partie de cash games avec des blindes, il est courant pour vous d'avoir à « poster » avant votre première main à la table. Poster est simplement le fait payer le montant de la grosse blind pour se voir distribuer sa première main, même si vous vous asseyez à une autre position que celle des blindes. C'est une règle afin d'éviter qu'un joueur ne change de table à chaque fois qu'il allait être de blinde. De ce fait, ici il est impossible de l'éviter en s'asseyant à une nouvelle table.

A noter que vous avez également la possibilité d'attendre d'être la grosse blind naturelle, ou jusqu'à ce que le bouton vous dépasse pour poster. Dans ce cas vous ne recevrez pas de cartes jusqu'à ce moment.

Comment miser au poker : vos options

Call (suivre, ou payer), check, raise (relancer), re-raise (sur-relancer), push (pousser (le tapis)), bet (miser), check-out, 3-bet (sur-relancer -généralement pré-flop- ) et upstairs, sont quelques-uns des termes utilisés pour définir les mises faites sur une table de poker. Tout cela peut sembler intimidant, mais une fois synthétisé, il n'y a jamais rien de plus que trois options qui sont offertes au joueur à son tour de parler.

Toutes les actions de mise sont faites soit en les énonçant à haute voix, soit par le geste. Lorsque vous apprenez le jeu, il est toujours préférable de verbaliser toute intention d'action lorsque c'est votre tour, afin d'éviter les erreurs.

Bet (Mise) : La première fois que quelqu'un met de l'argent en jeu lors d'un tour de mise, il s'agit d'une mise. Action : mettre l'exact montant de la mise souhaitée au-delà de la ligne de jeu, en une seule fois (sauf si montant annoncé au préalable).

miser au poker

Call (Suivre) : Egaliser la mise faite par un autre joueur ayant agi et misé avant vous. Action : mettre en jeu tout jeton égal ou inférieur à la mise. Mettre un jeton est toujours considéré comme un call, quelle que soit la valeur du jeton, à moins qu'annoncé différemment avant le mouvement.

Check : Lorsque aucune mise n'a été effectuée, vous pouvez rester dans la main en choisissant de checker plutôt que de miser. Action : taper du doigt ou de la main deux fois sur la table, ou faire un signe de côté pour dire « allons-y ». Vous pouvez vien sûr aussi l'annoncer à haute voix.

Raise (Relance) : Augmenter le montant de la mise faite par un autre. Action : placer suffisamment de jetons pour faire une relance légale, en une seule fois. Vous n'avez pas le droit de mettre des jetons puis de retourner la main à votre stack pour en prendre plus, sauf si vous avez clairement annoncé votre intention en terme de montant avant votre mouvement.

Push (Pousser) : Un terme de No-Limit signifiant que vous misez tous vos jetons. Synonymes : faire tapis, all-in, shove. Action : pousser tout ce que vous avez en avant de la table.

Re-raise (Sur-relancer) : Vous sur-relancez une relance. Action : la même chose qu'une relance. On l'appelle aussi le 3-bet (pour la première sur-relance). Si vous relancez une sur-relance, c'est alors un 4-bet. Et ainsi de suite.

Tours de mises au poker

Un tour de mise s'achève lorsque tous les joueurs ne s'étant pas couchés ont eu la chance de jouer et ont pu égaliser le montant de la dernière mise la plus haute. Mais laissez-nous clarifier un peu mieux tout ceci :

  • Si vous êtes premier à parler, vous avez l'option de checker (sauf au premier tour puisque des mises obligatoires sont postées), ou de miser. Si vous êtes de grosse blinde et que personne n'a relancé avant vous, vous pouvez en revanche checker.
  • Si quelqu'un avant vous a misé, vous avez l'option de suivre (égaliser la mise), relancer, ou vous coucher.
  • Si le premier joueur mise, et que tout le monde paye, le tour de mise est terminé. Le miseur initial a déjà eu l'opportunité d'agir, et n'a plus à agir à nouveau sur ce tour de mise.
  • Si le premier joueur mise, le second joueur relance, et que le joueur restant suit, le miseur initial doit maintenant choisir son action à faire dans cette nouvelle situation. Il peut suivre, ou sur-relancer. S'il paye, le tour de mise est terminé. S'il choisit de sur-relancer, tout le monde à la table aura alors à nouveau un choix à faire.
    Notez que dans certaines variantes (en Limit notamment), le nombre de relances successives peut-être limité à un certain nombre ("capé").

Les types de jeu

Pour une rapide référence, voici comment se jouent les cinq variantes de poker les plus populaires, en termes de blinds et de tours ou montants de mises.

Jeu Blind / Ante
Hold'em Le jeu de Hold'em n'utilise essentiellement que des blinds. Dans des parties à plus hauts enjeux, ou dans les niveaux tardifs d'un tournoi, vous pouvez voir des antes apparaître en plus des blinds.
Omaha Pareil qu'au Hold'em.
Seven-Card Stud Utilise typiquement un ante, et un bring. Cela peut changer d'une limite à une autre, et d'une salle à une autre.
Five-Card Stud Pareil qu'au Seven-Card Stud.
Razz Pareil qu'au Seven-Card Stud.
Jeu Tours de mise
Hold'em 4 tours au total, plus les blinds.
Omaha Pareil qu'au Hold'em.
Seven-Card Stud 5 tours au total, plus les antes et le bring.
Five-Card Stud 4 tours au total, plus les antes et le bring.
Razz Pareil qu'au Seven-Card Stud.
Jeu Montants de mises
Hold'em Pré-flop et au flop, les mises minimum sont soit la hauteur de la grosse blinde (Pot-Limit et No-Limit), soit l'équivalent à la limite basse, tandis que les mises minimum au turn et à la river équivalent à la limite haute (en Limit).
Omaha Pareil qu'au Hold'em.
Seven-Card Stud Le bring typique est de la moitié de la limite basse. Le premier tour de mise et la 4ème rue sont à la limite basse. Les 5ème, 6ème et 7ème rues utilisent la limite haute. NOTE : Les montants et usages concernant ante et bring peuvent changer d'une limite à une autre et d'une salle à une autre.
Five-Card Stud Le bring typique est de la moitié de la limite basse. Le premier tour de mise et la 3ème rue sont à la limite basse. Les 4ème et 5ème rues utilisent la limite haute. NOTE : Les montants et usages concernant ante et bring peuvent changer d'une limite à une autre et d'une salle à une autre.
Razz Pareil qu'au Seven-Card Stud.

Pot-Limit (limite de pot) et No-Limit (sans limite) : Déroulement du Jeu

Pot-Limit

chris reslock 8066

Lorsque l'on joue avec une limite de pot, toutes les mises sont limitées à la taille du pot. Cela signifie que s'il y a 100$ dans le pot, un joueur peut miser toute somme comprise entre la grosse blinde (la mise minimum, sauf si un joueur est contraint d'aller à tapis) et 100$.

Exemple

Partie de Pot-Limit Texas Hold'em ou Pot-Limit Omaha à 1$-2$ (ces jeux sont identiques en termes de procédure de mise). Dans une partie de Pot-Limit ou No-Limit à 1$-2$, la petite blinde est de 1$ et la grosse blinde est de 2$.
Le premier joueur peut soit relancer du minimum 2$ (ce qui fait 4$ à sortir), relancer de la taille du pot, ou bien relancer de toute somme comprise entre la relance minimum et la taille du pot. Une relance du pot serait de 7$ (petit blinde (1$) + grosse blinde (2$) + suivre (2$) = 5$. La relance du pot correspond alors à 5$ de plus, ainsi, suivre (2$) + la relance (5$) donne 7$ à sortir). Si le joueur suivant décide de relancer le pot, il peut le relancer avec 24$ (petite blinde (1$) + grosse blinde (2$) + la relance 7$ + suivre (7$) = 17$. La sur-relance du pot correspond maintenant à 17$ de plus, donc le fait de suivre (7$) + la sur-relance (17$) donne 24$ à mettre).

Une sur-relance dans un pot avec limite doit être, au minimum, le double de la relance précédente, sauf si le joueur n'a pas suffisamment d'argent et qu'il est obligé d'aller à tapis.

Une mise dans un pot avec limite doit être d'au moins à hauteur de la grosse blinde, sauf si le joueur n'a pas suffisamment d'argent et qu'il est obligé d'aller à tapis.

No-Limit

Au No-Limit, vous pouvez miser autant d'argent disponible que vous désirez, à tout moment, sans tenir compte de la taille du pot.

Une sur-relance au No-Limit doit être, au minimum, le double de la relance précédente, sauf si le joueur n'a pas suffisamment d'argent et qu'il est obligé d'aller à tapis.

Une mise au No-Limit doit être équivalente à la grosse blinde, sauf si le joueur n'a pas suffisamment d'argent et qu'il est obligé d'aller à tapis.

Les enjeux sur la table et cas des pots annexes

Dans pratiquement tous les jeux de poker de nos jours, on ne peut miser plus que ce qu'on a devant soi (parties d'argent - cash games). Cela offre une protection permettant aux joueurs de miser uniquement l'argent qu'ils ont devant eux. Cela signifie que si deux joueurs sont engagés dans une main et que l'un a 100$ et l'autre 50$, le joueur qui a 100$ peut miser, tout au plus, 50$ (par conséquent, il ne peut perdre que 50$ sur la main).

Exemple de pot annexe (parallèle)

Nous sommes dans une partie de No-Limit et trois joueurs (A, B et C) sont engagés dans une main. Le joueur A possède 300$, le joueur B possède 200$ et le joueur C a, lui, 100$. Le joueur C va à tapis et mise 100$, le joueur B suit et doit miser 100$ sur ses 200$, le joueur A choisit de relancer à tapis et mise ses 300$, alors le joueur B décide de suivre à tapis et mise ses derniers 100$.

Dans une situation comme celle-ci, un pot parallèle ("side pot") est créé. Le pot principal contient ce que le joueur C peut gagner (100$ de C + 100$ de B + 100$ de A = 300$) et le pot parallèle contient (les derniers 100$ de B + 100$ de A = 200$). Par conséquent, le joueur A doit reprendre 100$.

Une fois toutes les cartes distribuées, le joueur C remporte le pot principal (300$) s'il possède la meilleure main. Le joueur A ou le joueur B gagnera le pot parallèle (200$), en fonction de celui des deux qui aura la meilleure main. Si le joueur A ou B possède la meilleure main, ce joueur remportera alors à la fois le pot principal et le pot parallèle (300$ + 200$ = 500$).

A lire aussi : Règles de mises au Hold'em en No-Limit, Pot-Limit et Limit

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire

×

Sorry, this room is not available in your country.

Please try the best alternative which is available for your location:

Close and visit page