10 Moves Essentiels du Hold'em : Le Resteal ou Contre-Vol

Le resteal : voler les voleurs de blindes
Le re-stealing (contre-vol) est une autre façon de gagner des pots quelles que soient vos cartes.

Nouvel épisode de notre série des Coups Essentiels du Texas Hold'em, avec cette semaine la leçon du "re-steal" (que l'on peut sommairement traduire par "re-vol", ou "contre-vol").

Le re-steal est un parent proche du 3-bet light, un move qui va vous faire gagner plus d'argent en retournant l'agressivité de vos adversaires contre eux.

Avec des bases du poker devenant de plus en plus connues de tous, vous verrez aussi de plus en plus de joueurs relancer en fin de parole pour voler les blindes, et bien évidemment particulièrement en tournois.

En apprenant quand il est rentable de contrer ces vols, vous pourrez alors récupérer cette relance, et en plus les blindes (et antes éventuels) pour vous.

C'est quoi ? Le re-steal réfère à une sur-relance quand vous suspectez un joueur large-agressif de relancer pour voler les blindes.

Pourquoi ? Les bons joueurs savent que si tout le monde se couche jusqu'à eux au bouton ou proche de celui-ci, ils peuvent relancer de manière rentable avec une large variété de mains. Cela les rend vulnérable car la plupart du temps leur main n'est pas assez forte pour suivre une sur-relance.

Tom Dwan respecte un re-steal
Les bons joueurs respecteront vos re-steals si vous les faites correctement.

Quand ? Le re-steal s'utilise le plus souvent en tournois et dans les sit-and-go, là où les blindes deviennent assez grosses pour valoir le coup d'être volées.

Où ? Le re-steal est souvent utilisé depuis les blindes pour se défendre contre un relanceur de fin de parole, mais il peut aussi s'utiliser lorsque vous êtes vous-même en position.

Qui ? Le re-steal fonctionne mieux contre les bons joueurs sachant que ceux-ci seront ceux qui auront le plus de chances de relancer puis se coucher avec des mains marginales.

Le Re-Steal fait proprement

Pour être clair : si vous contre-volez, vous bluffez, ce qui veut dire que vous pensez avoir une moins bonne main que celle de votre adversaire.

Sur-relancer lorsque vous pensez avoir la meilleure main est simplement une relance pour la valeur (value-bet), pour rentabiliser.

Donc si le resteal est un bluff et qu'il demande à ce que votre adversaire se couche pour que vous gagniez le pot, il est essentiel de comprendre les facteurs qui vont contribuer à cet objectif que vous avez : voir votre adversaire jeter ses cartes.

Quand vous cherchez des situations pour contre-voler, vous devez prendre en compte le joueur que vous suspectez de voler, tout comme votre image à la table, votre position, et quel type de cartes vous détenez.

Un autre point important pour les débutants est que vous devez avoir un plan pour le reste de la main si vous êtes payé. Il est facile de se retrouver perdu lorsque vous êtes hors position dans un pot qui a été sur-relancé.

Voler les Voleurs de blindes

Le re-steal repose sur l'intention malicieuse de vos adversaires à voler la table de ses blindes et antes. Et être capable de démasquer un voleur fait partie de l'essence même du jeu.

Recherchez des joueurs qui sont généralement bons. Il y a en effet des chances que si ceux-ci jouent une stratégie gagnante, ils relancent beaucoup en fin de parole.

Un mauvais joueur sera plus susceptible de relancer une main telle que Q J, puis de suivre sans sourciller pour 10 grosses blindes de plus parce qu'il se sera senti engagé dans le pot (souvent à tort). Un bon joueur ne fera pas cela. Un bon joueur réalisera qu'il s'est fait attraper, et jettera simplement sa main avant de passer à autre chose.

Les joueurs plus larges et plus agressifs sont les joueurs à cibler, mais il est donc important de différencier les maniaques qui vont automatiquement partir à tapis quand vous sur-relancez, les "calling stations" qui suivront avec tout, et votre vraie et meilleure cible, les joueurs qui réfléchissent et qui envisagent ainsi plutôt de se coucher après avoir relancé avec une main marginale.

Howard Lederer considéré comme un voleur au poker
Faites de votre mieux pour démasquer les joueurs qui volent.

Soyez attentif à la dynamique de la table. Prêtez attention au comportement de tout le monde pré-flop. Voir qui sont les joueurs gagnants devrait être assez évident. S'ils relancent souvent du bouton ou du cut-off (une place avant le bouton), vous pouvez probablement en déduire que ces joueurs sont de décents joueurs de tournois (sit-and-go ou non).

Notez également les joueurs qui se font souvent contre-voler s'en vraiment s'en apercevoir.

Image à la table, crédibilité, et resteal

Comme tout bon escroc (si vous nous passez l'expression), vous devez être crédible pour vous en tirer avec votre bluff.

C'est pourquoi vous devez être conscient de votre image à la table, tout comme vous devez l'être de celle du joueur que vous visez avec votre contre-vol.

Si vous sortez d'une série de relances et de 3-bets avec vos grosses mains au cours des derniers tours de table, les gens auront moins tendance à vous croire quand vous déciderez de le faire en bluff. Et ils finiront par vous payer.
Si vous ne changez pas de rythme, il est inévitable qu'à l'arrivée un joueur se retrouve à venir vous débusquer.

Généralement, une image de joueur compétent, serré-agressif, convient le mieux pour le resteal.

Vos cartes, votre position

Une fois que vous êtes capable de reconnaître les bonnes situations pour un re-steal, il y a encore quelques autres facteurs que vous devez considérer avant de prendre votre décision finale.

La position est très importante, et bien que la position la plus courante pour le contre-vol soit dans les blindes, la meilleure place pour ce faire est au bouton.
Les joueurs seront en effet bien moins enclins à suivre s'ils ont à jouer hors de position. Et cela est particulièrement vrai de la part des joueurs compétents ciblés par ce move.

Michael Binger, joueur sur la défensive
"Ah tu veux me voler hein ?"

Et bien que vous espérez un fold, les cartes que vous avez en mains comptent toujours. Car si vous êtes payé, vous allez devoir jouer le reste de la main avec.

Cependant l'essence et la nature du resteal est de le faire avec une main bien loin d'être fantastique. Si vous sur-relanciez avec AA, ça ne serait pas un vol n'est-ce pas ? Non ça serait plutôt une sur-relance pour la valeur.
L'idée est ainsi que vous le fassiez avec une main moyenne. Vous savez que votre adversaire relance léger et vous misez sur le fait de le faire coucher, du coup la valeur de votre main n'est pas si importante en soi.

Ceci étant dit, il est rarement une bonne idée que de simplement sur-relancer à tapis avec n'importe quoi. Il y a effectivement toujours une chance que vous soyez suivi ; ainsi lorsque vous sur-relancez, soyez capable d'avoir quelque type de main grâce auquel vous pouvez retomber sur vos pieds.

T 9 se comporte par exemple bien mieux face à K K que 3 8 ne le fait. Vous vous en remettez certes à la fold equity (espérance de faire coucher), mais vous avez besoin d'un peu de valeur à votre main pour avoir un plan de secours.

Par ailleurs faites attention en contre-volant avec des mains telles qu'un As et une mauvaise carte, ou K-Q, car lorsque vous serez suivi, vous serez généralement dominé.

Les connecteurs assortis plus faibles et les petites pocket paires sont de bonnes mains étant donné que quoi qu'il se passe, que vous touchiez gros au flop ou que vous le manquiez complètement, vous aurez moins de chances de perdre plus d'argent avec la plus mauvaise main sur les tours suivants.

Un mot sur l'importance de la Fold Equity pour un Resteal réussi

Etant donné que vous vous reposez sur la fold equity, cela n'a aucun sens que de contre-voler sans, n'est-ce pas ?

Non en effet. Mais les gens le tentent pourtant tout le temps. Si vous sur-relancez sans cette espérance de faire coucher, cette relance ferait mieux de l'être pour la valeur. Le resteal est une tentative de vol du pot. Si votre adversaire est pot-commited (engagé), il ne va pas se coucher.

De ce fait, ajoutez votre sur-relance, sa relance et les blinds, et si son call lui laisse une cote de 2 contre 1 ou mieux, ne contre-volez pas. Couchez-vous et attendez une meilleure situation.

La fold equity est le seul facteur déterminant dans le choix de contre-voler ou non. Si vous avez une bonne raison de croire que le relanceur initial va se coucher, vous pouvez absolument lui pousser la boîte même en étant très léger.

Le Re-steal en action

Dans ce qui est peut-être l'exemple le plus extrême de re-steal un jour filmé, Phil Ivey montre comment et pourquoi le resteal marche si bien contre les joueurs bons et agressifs.

La main démarre par un contre-vol d'Ivey à la grosse blinde, mais tout part "en cacahuète" peu de temps après...


Les 10 Moves Essentiels du Texas Hold'em - toute la série

(série 1)

(série 2)

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire

×

Sorry, this room is not available in your country.

Please try the best alternative which is available for your location:

Close and visit page