L'Italie remporte les Global Poker Masters, la France 7è

italieGPM
Les vainqueurs italiens.

L'Italie est sacrée première championne du Monde. En manque de réussite et battue au deuxième tour par la Russie, la France aura malheureusement terminé avant-dernière.

Si les avis pronostics pouvaient se montrer partagés (voir plus bas), c'est une très belle compétition qu'auront finalement offert le Global Poker Index et Alexandre Dreyfus au monde du poker, tant au niveau de l'ambiance, du prestige, et du rendu final. Les joueurs s'étant visiblement bien amusés auront eux aussi apporté de chaleureux retours.

On connaissait certes déjà la composition des 8 équipes en lice (dont celle de l'Equipe de France), constellées de stars, mais il restait à ce que la mayonnaise prenne et que les médias généralistes s'y intéressent. De ce côté on peut déjà dire que le pari est réussi pour une première, avec des journalistes du Monde, ou encore de Stade 2 et de M6 pour la télévision présents pour l'évènement.

La compétition qui s'est déroulée samedi et dimanche dernier était également diffusée sur le portail de streaming Twitch (en 5 langues), et aura joui d'une très forte audience.

Premier tour

bruel gpm
Meilleur joueur français de la première phase, Patrick Bruel n'aura pas été reconduit pour les heads-up.
 

Au niveau de la compétition en elle-même, le premier tour voyait donc une série de 8 sit-and-go à 8 joueurs, d'une durée maximum de 2 heures et demie et avec 30 secondes de réflexion autorisée par coup (avec droit à deux "time-out" par équipe).
Les 4 premiers joueurs de chacun de ces tournois express à une table se voyaient marquer des points pour leur équipe, d'où une action qui se sera généralement montrée débridée.

Le premier round voyait l'Italie déjà prendre les devants, suivie de la Russie, de l'Allemagne et du Canada. L'Allemagne allait prendre la tête lors du deuxième round, tandis que l'Ukraine s'écroulait. Avant le cinquième et dernier round, les Etats-Unis revenaient dans le trio de tête, tandis que l'Ukraine parvenait à revenir laissant la dernière place synonyme d'élimination au Royaume-Uni.
Malgré un Patrick Bruel "on fire" côté français et victorieux, les tricolores terminaient dans le milieu du peloton.

Classement à l'issue du premier tour : 1- Etats-Unis (68 000 pts), directement qualifié pour les demi-finales ; 2- Allemagne (67 000 pts) ; 3- Italie (62 000 pts) ; 4- Russie (52 000 pts) ; 5- France (52 000 pts) ; 6- Ukraine (50 000 pts) ; 7- Canada (43 000 pts) ; 8- Royaume-Uni (23 000 pts), éliminée.

1/4 de finale

Les quarts-de-finale s'organisaient différemment, avec chaque équipe nommant 3 de ses joueurs pour les duels de heads-up. Avec les résultats suivants :

  • Allemagne 2-1 Canada (Ole Schemion battant Andrew Chen, George Danzer battant Jonathan Duhamel, et Marc-André Ladouceur battant Marvin Rettenmaier pour sauver l"honneur) ;
  • Ukraine 2-1 Italie (Oleksandr Gnatenko battant Andrea Dato, Eugene Katchalov battant Dario Sammartino, et Giuliano Bendinelli battant Igor Yaroshevskyy pour sauver l'honneur) ;
  • Russie 3-0 France (Ivan Soshnikov battant ElkY, Vladimir Troyanovsky battant Sylvain Loosli, et Anatoly Filatov battant Paul Tedeschi.
gpm quipes
Un plateau de grand prestige.
 

Au jeu des chaises musicales ou plutôt des points, la France était donc éliminée.

1/2 finale

La demi-finale consistait en un tournoi à 6 joueurs (chaque équipe choisissant celui qui allait défendre leur chance, tout en pouvant le changer).
Les 6 équipes restantes entamaient le sit-and-go avec des tapis selon leur performances jusque là (USA 118k, Russie 111k, Allemagne 101k, Ukraine 84k, Italie 79k, Canada 60k).

L'Ukraine était la première nation éliminée à ce stade, suivie par le Canada. Les Etats-Unis allaient finalement être les derniers éliminés, laissant l'Italie et la Russie s'affronter en finale.

Finale

La finale se disputait en 5 matchs de heads-up, au meilleur des 5 manches. Fort du tour précédent, l'Italie démarrait avec un avantage en jetons de plus de 2,5 contre 1.

Le dénouement aura été rapide, Palumbo dominant Filatov pour le 1-0, Sammartino dominant Bilokur pour le 2-0, puis enfin Kanit dominant Troyanovskiy pour un 3-0 sans appel.

Les nouveaux champions du Monde se nomment donc Rocco Palumbo, Dario Sammartino, Mustapha Kanit, Andrea Dato, et Giuliano Bendinelli.

Aucun expert ne voyait pourtant les Italiens dans la liste des favoris. Un beau vainqueur cependant, qui aura célébré comme il se doit leur victoire à la manière d'un titre de football - et en n'oubliant pas de chanter leur hymne national !

F.G.

Classement final Global Poker Masters 2015

1- Italie
2- Russie
3- Etats-Unis
4- Allemagne
5- Canada
6- Ukraine
7- France
8- Royaume-Uni

Le site officiel des GPM : www.gpiworldcup.com

Les réactions du directeur du GPI fondateur des Global Poker Masters, Alexandre Dreyfus (en anglais), au micro de PokerListings :

-----

Articles précédents :

Les Global Poker Masters peuvent-il enfin lancer le poker par équipe ?

Global Poker Masters

La toute première édition du Global Poker Masters, la “Coupe du monde” du poker, est sur le point de s’ouvrir à Malte. La question qui se pose est : le succès sera t-il au rendez-vous ?

(21/03/15)

Premier élément, la liste des joueurs qui seront présents à cette première est pour le moins impressionnante : Olivier Busquet et Vanessa Selbst pour les Etats-Unis, Sam Trickett et Simon Deadman pour le Royaume-Uni, Sorel Mizzi et Jonathan Duhamel pour le Canada, Ole Schemion, meilleur joueur de tournois du moment, Marvin Rettenmaier et Philipp Gruissem pour l’Allemagne, Eugene Katchalov pour l’Ukraine, et bien sûr Bertrand 'ElkY' Grospellier et Patrick Bruel pour la France.

Autant dire qu’on a rarement (pour ne pas dire jamais) vu autant de têtes d’affiche pour un tournoi par équipe. Vous pouvez retrouver la liste complète des représentants des huit meilleures nations du monde à cette adresse sur le site officiel : www.gpiworldcup.com/players.

Au cours des deux jours que durera la compétition, tout le monde jouera contre tout le monde dans différents formats et variantes. C’est donc le talent plus que la chance qui départagera le champion final.

Plutôt alléchant, non ? Et pourtant, beaucoup doutent encore des chances de succès des GPM.

negreanu et dreyfus
De solides fondations et un bon soutien sont les premiers jalons vers le succès.
 

Les équipes ont la vie dure

La plupart des détracteurs du GPM ne se privent pas de répéter que les divers tournois par équipe organisés par le passé n’ont jamais marché.

Et c’est vrai. Qu’il s’agisse de la Nations Cup (Grande-Bretagne/Australie), les tournois par équipe Genting (Angleterre) ou les World Team Cups (en ligne, sur des bateaux de croisière, etc.).

Vous vous souvenez de la Caesars Cup notamment disputée pendant les WSOP APAC, pendant laquelle des binômes s’affrontaient alternativement à chaque tour ?

Pas très étonnant que ça n’ait pas marché...

Qui se souvient encore de World Team Poker ou de Dream Team Poker ?

On dit souvent que c’est l’individualisme extrême du poker qui fait que ces tournois par équipe n’ont jamais marché. Alors y aurait-il vraiment une incompatibilité insurmontable entre l’esprit d’équipe et le poker ?

Pour Alex Dreyfus et le Global Poker Index, la réponse est évidemment non. Comme il l’a dit et en paraphrasant à peine : “Ce n’est pas parce que la première fois que vous avez fait l’amour était nulle que vous avez arrêté.

Des minuteurs, un EPT, du streaming sur Twitch… Que faut-il de plus ?

Mais cette fois-ci, le Global Poker Masters ont décidé de changer tout cela.

Les équipes ont été formées selon le classement du GPI plutôt que la réputation (même si certains joueurs parmi les mieux classés ont décliné l’invitation).

team pokerlistings 29705
Vous vous souvenez de Dream Team Poker ? On en doute.
 

Les sponsors ont répondu présent, le tournoi sera diffusé en streaming (en direct et en 5 langues) sur Twitch.tv, et une limite de 30 secondes par tour sera de vigueur, soit de quoi garantir beaucoup d’action.

Sans compter que cette compétition se déroulera en plein lancement de l’EPT Malte, qui pour sa première édition propose un programme record de 69 tournois et des cash games 24h/24.

Alors est-ce que tout cela pourra suffire à en faire un succès ?

Si cela ne suffit pas, honnêtement, c’est qu’on ne le mérite pas...

Pour que ça marche, il faut y croire

Le vrai débat autour des Global Poker Masters, c’est donc précisément cette question : marchera ou marchera pas ?

Chez PokerListings.com nous pensons quelque part que ce n’est pas forcément la bonne question. La question que les gens devraient poser, c’est plutôt pourquoi cela ne marcherait pas ? Et comment en faire un encore plus gros succès ?

Prenez par exemple les American Poker Awards. Ils ont beaucoup fait parler les sceptiques, mais ils ont finalement été un succès retentissant.

Pourquoi ? Parce que les gens ont su mettre leurs doutes de côté et soutenir le projet. Le soutien engendre le succès.

C’est la même chose pour les Global Poker Masters. Si la communauté du poker décide de porter le projet, ce sera un succès.

Les Global Poker Masters seront donc à suivre en direct sur Twitch.

Pour apporter un peu d’eau au moulin, nous avons demandé leur avis aux différents rédacteurs internationaux de PokerListings, leur pronostic sur le succès des GPM. Avec des avis qui se montrent partagés.

L'idée de nouvelles compétitions dans le poker me plaît et les mots “Coupe du monde” sont toujours excitants pour tous les amateurs de sports et de jeux. Le panel de joueurs est également alléchant, d'autant qu'on devrait voir de très gros face-à-face entre quelques uns des meilleurs joueurs du monde. La diffusion sur Twitch apportera aussi une certaine valeur ajoutée.

Le format est cependant peut-être un peu trop complexe, et je ne suis pas sûr que cet événement réussira à avoir beaucoup d’impact en dehors du monde du poker.

En France, on parlera sûrement de Patrick Bruel, mais il est encore trop tôt je pense pour que le poker parvienne à toucher le grand public. C'est justement là le plus grand défi du GPI dans les années à venir, un défi intéressant et excitant. Je vois donc un flop.

Fred Guillemot, PokerListings France

 

Je dois dire que c’est une idée fascinante. On a longtemps pensé qu’il était impossible d’établir un classement pertinent des meilleurs joueurs de poker en tournois, et pourtant le GPI a réussi à créer une formule qui a mis tout le monde (ou presque) d’accord.

Pour moi, il n’y a que deux issues possibles à cette première édition des Global Poker Masters : un grand succès ou un énorme flop. Si je dois faire un choix, je préfère être optimiste donc je dirais : top.

Francesco Esposito, PokerListings Italie

 

Le poker est une discipline individuelle par essence, c’est pourquoi toutes les autres tentatives de créer des événements par équipe ont échoué. Cela étant dit, l’idée d’Alex Dreyfus d’établir un classement est géniale.

Ce sera intéressant de voir les meilleurs joueurs du monde jouer les uns contre les autres. Là où je ne suis pas d’accord, c’est quand on dit que le poker est un sport, alors que pour moi c’est un jeu. Je ne pense pas que considérer le poker comme un sport provoquera un nouveau boom.

Pour en revenir aux Masters, je pense que c’est une excellente idée d’organiser une diffusion en direct sur internet parce Twitch est vraiment en train de devenir la plateforme incontournable pour le poker. C’est un bon moyen d’attirer l’attention du public. Mais ça ne sera pas suffisant pour éviter que ce soit un flop.

Lars Liedtke, PokerListings Allemagne

 

Je vois juste un petit événement sympa pour les meilleurs joueurs pendant un festival. Le poker n’est pas un sport d’équipe et le trophée en jeu n’aura jamais la valeur d’une coupe du monde.

Pour les joueurs c’est une perte de temps et d’argent. Ils y participeront une fois mais pas deux. Le GMP n’obtiendra de deuxième chance que s’il se passe vraiment quelque chose d’extraordinaire. Je vois donc un flop.

Artur Kurvits, PokerListings Russie

 

Bien que le poker ne soit pas un sport d’équipe, je pense que c’est bien d’innover pour montrer qu’il ne s’agit pas d’un jeu de hasard. Les joueurs pourront par exemple établir des stratégies avec le reste de leur équipe.

Je ne suis pas totalement d’accord avec le fait de ne pas offrir de prix, ça n’encourage pas forcément les meilleurs joueurs à participer et empêche donc de constituer les meilleures équipes possibles.

Il y a beaucoup de sceptiques, mais je pense que ce sera un grand succès, notamment grâce à la diffusion sur Twitch. Cela devrait attirer beaucoup de spectateurs.

Esther Amores, PokerListings Espagne

 

En combinant le Global Poker Masters et l’EPT Malte, un bon résultat est garanti. Les meilleurs joueurs seront tous là, les médias aussi... Bref, ce sera prestigieux.

Beaucoup de joueurs accordent beaucoup d’importance au prestige de nos jours. Je me fais juste un peu de souci par rapport au format, il est peut-être un peu trop complexe pour attirer l’attention du grand public. Quoi qu’il en soit, ce sera un succès !

Thomas Hviid, PokerListings Danemark

 

J’ai hâte de voir ce que vont donner ces Global Poker Masters. Personnellement, je pense que ce sera un tournoi comme un autre.

Vue la faiblesse des stratégies de communication, je pense qu’il faudra quelques années pour que le format soit véritablement reconnu par la communauté internationale. Pour l’instant, je n’ai pas de grandes attentes.

Denni Balic, PokerListings Suède

 

Ce tournoi est beaucoup plus sérieux que tous les autres tournois par équipe organisés jusque là. Les joueurs ont été sélectionnés selon leur classement au GPI, pas choisis arbitrairement par un jury, et Twitch permettra à tout le monde de suivre le tournoi en direct. C’est une première.

Et puis le tournoi aura lieu pendant un festival EPT, ce qui permettra d’attirer un peu l’attention du grand public. Alex Dreyfus a déjà prouvé qu’il savait comment créer des événements qui marchent. Il n’y a qu’à voir les American Poker Awards. Pour ma part je vois un succès.

Dirk Oetzmann, PokerListings US & Europe

-----

Pecheux, Pollak, Loosli et Soulier pour représenter la France aux Global Poker Masters

erwann pecheux
Premier Français au classement du GPI pour 2014, Erwann Pecheux devrait faire partie des fers de lance de l'équipe tricolore.

Les 4 joueurs ont été invités à défendre les couleurs de la France face à 7 équipes et 28 autres joueurs à l'occasion des Global Poker Masters.

(08/01/15)

La compétition aura lieu durant l'EPT de Malte, les 21 et 22 mars prochains. Ces Global Poker Masters inauguraux verront les 8 meilleures nations du classement GPI (Global Poker Index) s'affronter dans un freeroll.

Les 8 pays à participer à cette "Coupe du Monde de poker" (comme ces Masters ont été surnommés) seront donc les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Allemagne, le Canada, la Russie, la France, l'Italie et l'Ukraine.

Dan Smith, Stephen Chidwick, Ole Schemion, George Danzer, Mike McDonald, Vitaly Lunkin, Mustapha Kanit et Eugene Katchalov ne sont que quelques-uns des joueurs à avoir été invités parmi les équipes que défieront les Français.
A noter que Daniel Colman était lui aussi invité pour se joindre à l'équipe des Etats-Unis, mais qu'il aura sans surprise déjà décliné l'invitation.

Pour la France on retrouvera donc (sous réserve que les joueurs acceptent) Erwann Pecheux, joueur français de l'année selon le GPI. Le membre de la Team PMU Poker aura en effet connu une année prolifique, avec pas moins de 29 places payées sur le circuit live.

fabrice soulier
Fabrice Soulier sera de retour à Malte pour défendre les couleurs de la France en équipe.
 

Parmi ses principaux faits d'armes on notera en vrac une 6ème place dans le Main Event des France Poker Series de Deauville, 4 places payées sur le WPT National dont 3 podiums ! (2ème à Paris pour 60 000€ - son plus gros gain de l'année, 3ème à Cannes et 2ème à Bruxelles), à chaque fois devant 300 à 400 joueurs, ou encore 7 places payées aux WSOP à Vegas dont 3 Top 20.
Ses gains en live pour 2014 s'élèvent à quelques 432 336$.

A ses côtés il pourrait retrouver Benjamin Pollak, Sylvain Loosli et Fabrice Soulier, qu'on ne présente plus.

Les Global Poker Masters cherchent à attirer les sponsors

Cette nouvelle compétition rentre dans la stratégie et les efforts du GPI pour "sportifier" le poker, terme cher à son Président Alexandre Dreyfus :

"La présentation de cet évènement novateur fait partie du long chemin à parcourir vers l'accomplissement de cet objectif. (...) Il n'y a pas de droit d'entrée pour cette épreuve. Nous voulons créer une compétition internationale où les joueurs participeront pour la gloire, leur pays, et pour l'amour du jeu, dans l'espoir de mettre en vitrine tout le meilleur du jeu.

A travers le GPI, il créera une solide plate-forme pour que le poker soit promu à travers de nouveaux canaux de distribution et via des partenaires à grande audience."

Le format exact de l'évènement reste à déterminer, mais on sait déjà qu'il s'agira d'une série de sit-and-go le premier jour, de heads-up le deuxième jour, puis enfin une table finale à 6 joueurs pour conclure.

Voici la composition prévisionnelle des équipes :


EQUIPE DES USA

  • Dan Smith (#2 GPI)
  • Bryn Kenney
  • Pratyush Buddiga (#6 GPI)
  • Jacob Schindler (#7 GPI)

EQUIPE DU ROYAUME-UNI

  • Stephen Chidwick (#11 GPI)
  • Jack Salter (#29 GPI)
  • Simon Deadman (#34 GPI)
  • Oliver Price (#36 GPI, joueur national de l'année)

EQUIPE D'ALLEMAGNE

  • Ole Schemion (#1, joueur national de l'année)
  • Marvin Rettenmaier (#25 GPI)
  • Martin Finger (#46 GPI)
  • George Danzer (#48 GPI)

EQUIPE DU CANADA

  • Ami Barer (#4 GPI, joueur national de l'année)
  • Sorel Mizzi (#13 GPI)
  • Mike McDonald (#16 GPI)
  • Andrew Chen (#21 GPI)

EQUIPE DE RUSSIE

  • Anatoly Filatov (#32 GPI, joueur national de l'année)
  • Vladimir Troyanovskiy (#55 GPI)
  • Ivan Soshnikov (#63 GPI)
  • Vitaly Lunkin (#77 GPI)

EQUIPE DE FRANCE

  • Erwann Pecheux (#59 GPI, joueur national de l'année)
  • Benjamin Pollak (#61 GPI)
  • Sylvain Loosli (#155 GPI)
  • Fabrice Soulier (#174 GPI)

EQUIPE D'ITALIE

  • Dario Sammartino (#17 GPI)
  • Mustapha Kanit (#41 GPI, joueur national de l'année)
  • Andrea Dato (#54 GPI)
  • Giuliano Bendinelli (#170 GPI)

EQUIPE D'UKRAINE

  • Eugene Katchalov (#53 GPI, joueur national de l'année)
  • Oleksandr Gnatenko (#207 GPI)
  • Artem Metalidi (#218 GPI)
  • Oleksii Khoroshenin (#283 GPI)

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Bilos 2015-04-09 18:41:24

Dommage pour la France. Il aurait peut-être fallu garder Bruel pour les heads-up vu qu'il avait fait un super premier tour.

×

Sorry, this room is not available in your country.

Please try the best alternative which is available for your location:

Close and visit page