3 Stratégies qui ne marchent pas dans les Freerolls (et 1 oui)

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous ne gagnez jamais dans tous ces tournoi de poker freerolls que vous jouez ?

Les salles de poker en ligne les appellent souvent des "boosters de bankroll", ou encore "tournois gratuits exclusifs pour les nouveaux joueurs".
Ces tournois gratuits qui ressemblent à des cadeaux presque trop gros pour être vrais peuvent vous faire gagner de l'argent facilement, mais aussi être une grande source de frustration.

Si c'est le cas, c'est parce que vous vous y prenez mal !

Alors lisez ce qui suit et voyez si vous vous reconnaissez dans ces types de jeu que nous décrivons. Si oui, vous allez devoir changer quelque chose. Si non, alors on retire tout ce qu'on a dit - vous êtes juste le joueur le plus malchanceux au monde.

Voici donc 3 stratégies de jeu en tournois de poker freerolls dont vous avez souvent entendu parler, mais que vous devez ne surtout pas copier.

1) Partir tout le temps à tapis

Combien de fois avez-vous été éliminé par ce joueur horrible qui s'amuse à faire all-in à toutes les mains ?
Trop souvent n'est-ce pas ?
Et pourquoi croyez-vous que cela arrive ? Parce que c'est un Russe ?

Si vous pensez aussi qu'une salle de poker vous fait perdre exprès pour favoriser un autre joueur plus mauvais - tout en essayant de vous faire revenir en même temps - , il y a quelque chose qui cloche avec votre pensée analytique.

All in
Tapis, tapis et re-tapis : Mauvaise idée.

Vous pouvez aussi penser que le gars fait ça parce qu'il est bourré (ce qui pourrait c'est vrai être possible), ou juste parce qu'il s'en fout. Mais ce joueur ne va pas pour autant gagner le tournoi même s'il a suffisamment de chance pour vous dégager avec une poubelle.

C'est la raison pour laquelle vous ne devriez pas adopter cette stratégie.
C'est simple. Les mathématiques vont à l'encontre de cette "stratégie", et ces maths vous rattraperont à un moment ou un autre. Et plus souvent cela marchera quand même, plus vous vous rapprocherez de la fin de cette série. Soyez sûr en tout cas que gagner toutes les mains de cette façon ne durera pas éternellement.

Egalement, vous ne perdez en fait pas aussi souvent que vous le pensez. Prenez donc des notes sur ces mains où vous payez un all-in aléatoire avec une meilleure main. Vous remarquerez que vous êtes finalement assez proche de l'équité attendue.

Si vous vous laissez envahir par la frustration et finissez par pousser votre tapis tout le temps à votre tour, il ne faudra pas longtemps avant que vous vous retrouviez face à une grosse paire, et ça sera la fin des haricots.
Si vous ne nous croyez pas, essayez donc une ou deux fois. Après tout cela ne vous coûtera rien.

2) Bluffer

Quand vous jouez un freeroll, ne bluffez pas. N'y pensez même pas !
Pourquoi ? Parce que sur les 9 joueurs à votre table actuellement :

  • 3 ne savent pas jouer
  • 3 jouent tous les freerolls qu'ils peuvent trouver
  • 2 se foutent totalement de ce qu'ils font

Chacun de vos bluffs sera donc payé par une main aléatoire de l'un de ces gars qui n'aura pas réalisé qu'il n'aurait jamais dû payer. Et le pire c'est qu'il aura quand même la meilleure main.

oreilles ane poker
Oubliez ce que vous savez : Les freerolls sont un monde spécial peuplé d'êtres étranges...

N'attendez donc pas de bon sens dans ces tournois, parce que vous n'en trouverez pas. Le bouton sur lequel vous avez cliqué pour participer ne devrait en fait pas dire "Inscrivez-vous" mais "Vous acceptez d'oublier toute logique".

En fait la seule raison pour laquelle il n'affiche pas cette dernière phrase, est sûrement parce que c'est trop long et que ça ne rentre pas.

3) Jouer un poker académique

N'avez-vous pas lu le point précédent ? Là encore vous essayez encore de penser et appliquer du bon sens. N'oubliez pas que les gens eux non. Ils - s'en - tapent.

Oubliez donc ici tous les articles de stratégie que vous avez lus, parce que les freerolls marchent différemment. C'est un peu comme un trou noir, où les lois de la physique ne s'appliquent plus.

Pensez-vous qu'une relance de 3x la grosse blinde avec une bonne main vous fera gagner le pot si personne d'autre n'a rien ? Ca n'arrivera pas.

Le concept de relance pour ramasser le pot est également absent de ce monde. Essayez, vous verrez.

Checker en attendant que votre adversaire fasse de même pour maximiser les chances d'éliminer un troisième joueur déjà à tapis ? Ca n'arrivera pas mieux. Vous aurez plutôt droit à vous prendre un tapis à la river. Accrochez-vous.

La Stratégie qui marche (vraiment) dans les Freerolls

Puisque nous venons donc d'établir que la plupart des stratégies traditionnelles ne fonctionnent pas et que nous devons ici affronter principalement des joueurs qui s'en tamponnent le coquillard, des mauvais et des bourrés, nous allons utiliser tout ça à notre avantage.

Voici donc quelques règles d'or qui vous aideront à prendre le bon départ :

1) Limpez beaucoup

(limper = juste payer le montant de la blinde pré-flop)

Vous ne trouverez jamais ça dans un article de stratégie, mais faites-le quand même ici. Dans les freerolls, n'importe quelle main que vous relancerez en début de parole, se prendra un tapis en réponse. Même au premier niveau de jeu.

Couscoussiere
Deux paires = couscoussière !

Bien sûr vous pouvez relancer votre éventail de mains entre A-K et J-J+, mais vous serez toujours face à au moins deux joueurs.
Regardez donc sur notre calculatrice de cotes pour voir votre équité face à deux mains aléatoires. Oui, ce n'est pas terrible.

Au lieu de ça donc, limpez avec beaucoup de mains et jouez le flop ! Bien sûr plus vous serez en fin de parole, plus vous pourrez limper de mains.

Si vous floppez deux paires, envoyez la couscoussière (en d'autres termes faites tapis, mais vous l'aurez compris). Si vous floppez un brelan, pareil. Il y aura toujours quelqu'un pour payer avec une top paire ou même juste deux cartes supérieures comme A-Q.

2) Payez avec les Top-Top

Ceci étant, vous ne devriez pas jouer les bonnes mains de manière trop agressive. Vous devriez toujours payer avec quelque chose comme A-K sur un flop comme A-T-9-5-3.

Vous vous retrouverez parfois face à 9-5 ou même 4-2, mais bien plus souvent vous affronterez A-Q, A-J, K-K, Q-Q, J-J ou même seulement une seconde paire. Top paire top kicker sera donc le plus souvent la meilleure main.

3) Poussez vos Monstres

Si vous découvrez paire de valets ou mieux, ne sous-jouez pas. N'essayez pas d'attraper quelqu'un ; n'essayez pas de jouer au plus fin.

Faites juste tapis et attendez. De plus mauvaises mains vous payeront, et même si elles gagneront parfois (ce qui est normal vu que vous ne pouvez jamais avoir 100% d'équité pré-flop), vous parviendrez souvent à monter un gros stack très tôt dans la partie.

L'un dans l'autre, un jeu large-passif fera le job pour vous mettre sur les bons rails. Plutôt le contraire de ce à quoi vous vous attendiez non ?

Et enfin : Retour à un poker académique

Une fois que vous arrivez dans les derniers niveaux d'un freeroll, vous pouvez en revanche appliquer à nouveau un poker ABC, vu que tous les joueurs de loterie seront partis.
Si vous arrivez en table finale, vous aurez simplement besoin de suffisamment de chance comme pour n'importe quelle table finale.


Gardez donc ces règles de bases spécifiques aux freerolls dans un coin de la tête et vous vous économiserez beaucoup de frustration. En plus vous ne jouerez jamais mieux au poker que lorsque vous êtes zen.

J'ai tout compris, je pars chercher les freerolls !