Election présidentielle US : quels enjeux pour le poker ?

obama
Deux camps, un coin-flip.

Si l'élection américaine de ce mardi est cruciale pour l'avenir du pays, il est pourtant probable que de nombreux joueurs de poker seront plus préoccupés par la réouverture de Full Tilt Poker et l'accès à leur compte.

par Seth Shafer, envoyé spécial pour PokerListings.

Pour se rendre compte de l'impact que pourrait avoir le résultat de l'élection sur le poker (à court et long terme), jetons un œil aux trois scénarios possibles.


Si Barack Obama est réélu Président

Pour l'instant, il semble que Barack Obama ait en main une paire de Rois et qu'il vient de démolir l'overbet à tapis de Romney avec 2 Valets.

obama negreanu
Obama aime le jeu, mais risque d'être à nouveau trop occupé pour taper le carton avec Daniel Negreanu.
 

Difficile de prédire le résultat du vote populaire, et il est même fort possible que Mitt Romney arrive en tête de celui-ci. Mais Obama est bel et bien en tête dans les États décisifs.

Obama est donné à 75% favori par les bookmakers, ce qui fait de lui le pari le plus sûr.

Alors que signifierait un second mandat de Barack Obama pour le poker ?

La même chose que ces quatre dernières années probablement, notamment en ce qui concerne l'interdiction du poker en ligne au niveau national.

obama1
Une victoire qui en ravira beaucoup, mais pas forcément une bonne nouvelle pour les joueurs ?
 

Si Obama a déclaré que personnellement il aimait jouer au poker, son administration n'a montré aucune volonté de revenir sur l'UIGEA, voté en 2006 et qui a finalement signé l'arrêt de mort du poker en ligne aux États-Unis.

Sur le plan législatif, il y a eu très peu d'avancées en ce qui concerne la taxation et la régulation du poker, mais on se souviendra de l'offensive spectaculaire contre PokerStars, Ultimate Bet, Absolute Poker et Full Tilt Poker lors du Black Friday.

Harry Reid, Sénateur du Nevada, et d'autres, ont bien essayé de rédiger différent projets de lois pour offrir la possibilité d'un poker en ligne légal aux États-Unis, mais ils ont pour l'instant fait chou blanc.

Un projet de loi bipartite proposé par Harry Reid et John Kyl est en train d'être élaboré, mais personne n'est très optimiste sur ses chances de passer.

Autant dire que malgré son goût pour le poker, le poker en ligne est bien loin d'être la priorité de Barack Obama.

Le président sortant a bien reçu quelques dons de la part de l'industrie du jeu (avec notamment plus d'argent de la part des casinos en dehors de Vegas), mais rien qui n'augure un changement majeur.


Si Mitt Romney est élu Président

Romney a autant de chances de gagner que s'il avait un 2-outer (plus que deux cartes pour le faire gagner dans le paquet), mais on a déjà vu des choses plus improbables se passer et comme je l'ai dit, le vote populaire sera très serré.

454px MittRomneybyGageSkidmore6
Mitt Romney, mormon de son état.
 

Difficile de trouver quelque chose à sauver pour les joueurs de poker dans le programme de Mitt Romney.

Étant Mormon, il n'a pas grand chose de positif à dire à propos du jeu en général et du poker en ligne en particulier.

Lors de l'un de ses récents meetings, il a même déclaré être opposé au poker en ligne :

« Je ne veux pas favoriser l'accès aux jeux d'argent. Ils sont déjà bien assez accessibles via les casinos et autres établissements déjà existants. »

Il a d'ailleurs refusé un certains nombres de dons venant du monde du jeu, ce qui ne l'a cependant pas empêché d'accepter gracieusement les millions que lui a offert le magnat des casinos Sheldon Adelson. Il a également à de nombreuses reprises insisté sur les dangers du jeu.

En tant que Président, Romney n'aurait probablement que peu d'impact sur le poker au niveau national, puisque comme Obama il aurait d'autres priorités.

Le seul point positif pour les fans de poker est que Romney a souvent déclaré être en faveur d'un gouvernement moins souverain qui donnerait plus de libertés aux états. Ce qui laisse à penser qu'il ne s'opposerait pas à ce que des états comme le Nevada ou la Californie légifèrent sur le poker en ligne pour leurs résidents.

Doyle Brunson 2
Brunson : un soutien pour Romney.
 

Dans la lignée de la décision de la Justice américaine de n'appliquer le Wire Act qu'aux paris sportifs, de nombreux états essayent en effet de légiférer afin de permettre à leurs résidents de pouvoir jouer en ligne.
Le Nevada, par exemple, a déjà fait passer une loi qui autorise le poker en ligne, et les licences sont en cours de distribution. Les premiers sites devraient fonctionner d'ici la fin de l'année.

Le meilleur pari pour le poker en ligne se situe donc au niveau des états, et c'est Romney qui semble mieux placé qu'Obama pour laisser plus de libertés aux états.


Si Gary Johnson est élu Président

GaryJohnson
Johnson fait lui la cour aux fumeurs de weed.
 

Le candidat Libertarien n'a absolument aucune chance de l'emporter.

Cependant, il est le seul à s'être explicitement adressé aux joueurs de poker puisqu'il a fait de la légalisation et la taxation du poker en ligne une partie de son programme.

Soutenu par la Poker Players Alliance et le très populaire site de poker 2+2, ses meilleurs espoirs sont un résultat de 2-3% dans le Colorado grâce à ses positions favorables à la légalisation du cannabis.

Enfin c'est si ceux-là se souviennent d'aller voter.

 

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Commentaire ajouté. Merci !

Aucun commentaire