Le Top 10 des Étoiles Filantes du Poker (1)

etoile filante jpg

Une seule performance leur a suffi pour attirer les projecteurs. Le problème, c’est que cette célébrité soudaine n’a pas fait long feu…Voici les plus grands quarts d’heure warholiens de la planète poker.

 

 

 

10) Howard Goldfarb

La chance du débutant, Howard Goldfarb la connaît bien. Et pour cause, l’Américain n’a réalisé que deux ITM (places payées) dans sa carrière : tout d’abord une 22ème place lors des WSOP 1994, avant de parvenir à terminer second l’année suivante, seulement battu en Head’s Up par Dan Harrington, alors qu’il était favori lors de la dernière main. Pour un amateur total, businessman de son métier et qui avait commencé le poker à peine deux ans auparavant, c’est vraiment pas mal...

 

9) Poorya Nazari

nazari

Le Canadien avait bien démarré sa carrière, avec quelques places payées intéressantes, avant la consécration : une victoire lors du PCA 2009 pour plus de trois millions de dollars, après s’être qualifié sur le Net via un satellite a 33$. Une sorte de Chris Moneymaker moderne.
Mais avec un seul ITM sur le circuit depuis son succès, Nazari est encore très très loin de confirmer son deep run...

 

 

8) John Stolzmann

JohnStolzmann

Ce nom ne vous dit rien ? L’Américain a pourtant remporté en 2005 le World Poker Open Championship Event, une des grosses étapes du circuit WPT, pour 1 400 000 $. Ses dauphins en table finale ? Rien de moins que Chau Giang, Daniel Negreanu, Scotty N’Guyen et Michael Mizrachi, dans l’ordre ! Malgré cet exploit, Stolzmann n’a ensuite réalisé que quatre modestes places payées sur le circuit, et n’a plus fait un seul ITM depuis 2006...

 

7) Michael DeMichele

demichele

Paradoxalement, le jeune joueur américain sera rentré dans la postérité par la grâce d’un de ses pairs. Raillé, insulté par un Scotty N'Guyen très éméché lors du Heads’up de la finale du Horse à 50 000 $ des WSOP 2008, DeMichele, dont le sang-froid est depuis cité en exemple, a finalement dû s’incliner en seconde place. Malgré cette perf’ dans l’un des tournois les plus difficile du monde, il n’a réalisé depuis qu’une seule place payée sur le circuit live, en 2008.
A croire que Scotty l’aura trop traumatisé pour qu’il continue sur sa lancée... «  It’s gonna be all over, baby » ?

 

6) Noel Furlong

noel furlong big1

Champion du monde 1999 en venant à bout d’une table finale composée d’Erik Seidel, Alan Goehring ou Huck Seed, Noel Furlong avait offert un magnifique titre à l’Irlande. Depuis, il n’a jamais réussi à rééditer sa performance, sa fiche Hendon Mob ne mentionnant que quelques maigres ITM, le dernier en date en 2006. Le million de dollars remporté restera le plus gros gain de ca carrière.


Maxime Arnou

> La Deuxième partie du Top10.

Derniers Blog Posts »