Daniel Negreanu : « Le poker doit se jouer dans une bonne ambiance. »

daniel negreanu

Daniel Negreanu n'a jamais sa langue dans sa poche. Rencontré à Londres, il nous parle des sujets chauds du moment, dont certains auxquels il n'est pas étranger.



Daniel, récemment, tu sembles avoir un peu de mal à accepter certaines règles du poker, notamment en ce qui concerne ce dont on peut ou ne peut pas parler à la table de poker. Qu'est-ce qu'il se passe au juste ?

Le problème c'est que la TDA (Association des Directeurs de Tournois) a des idées bien arrêtées là-dessus et qu'ils ont tort. Ils ont tort de raisonner comme cela et ils ont tort de penser que c'est une bonne chose pour le poker.

Ces règles mettent les joueurs mal à l'aise. Le fait est qu'ils ont sorti cette règle de nulle part et qu'ils ne savent même pas comment l'appliquer.

En plus, les règles sont tellement ambiguës que ni les joueurs, ni les gens qui les ont créées ne savent ce qui est autorisé ou pas. Résultat, les joueurs flippent.

2299 Daniel Negreanu and JP Kelly
L'ambiance importe beaucoup pour Daniel.

Comment peut-on résoudre cette situation problématique ?

Aux WSOP, ils ont trouvé une solution : ils ont décidé de laisser aux joueurs la liberté de parler comme ils le veulent.

Le problème de la TDA, c'est qu'ils veulent faire du poker quelque chose de plus sérieux. Ils ont tout faux, le poker doit se jouer dans une bonne ambiance.

C'est tout juste s'ils ne te disent pas : « Assis-toi, ferme ta gueule, joue au poker, vire ton téléphone, mets tes jetons ici et surtout ne parle à personne ! »

Moi, ce que je dis, c'est « Tranquille, mec ! ». Où est passée cette bonne ambiance qu'il y avait autrefois ?

Est-ce qu'ils sont en train de tuer le « table talk » ?

Honnêtement, moi qui parle beaucoup à table et qui ai beaucoup d'expérience, je ne sais même plus ce que j'ai le droit de dire ou pas. Alors qu'est-ce que ça doit être pour les joueurs moins expérimentés !

Pour moi, ces règles rendent le poker moins intéressant, moins amusant et donne moins envie de jouer.

Récemment, on a vu Shaun Deeb slowroller Mike Matusow à la télé. Est-ce que tu penses qu'on peut slowroller avec humour ?

Le slowroll est quand même rarement bienvenu, sauf peut-être si tu joues avec un ami avec qui tu as l'habitude de faire ce genre de chose.

Le problème, c'est que dans le cas de Shaun, c'était à un moment crucial de la partie, il y avait beaucoup d'argent sur le tapis et quelqu'un allait le perdre.

Donc honnêtement, je trouve que ce n'était pas très classe de sa part. Je sais que ça ne partait pas d'une mauvaise intention, mais malheureusement pour Shaun, ce n'était pas une très bonne blague.

Est-ce que c'est quelque chose d'exceptionnel ou est-ce que Shaun Deeb est le genre de joueur à faire ça ?

Un peu des deux. Disons qu'il connaît très bien les règles et sait en jouer.

1R8A7861
La star du poker numéro 1 ?

Il m'a fait le coup une fois. Il jouait avec les règles tout en m'accusant de le faire. C'est tout ce que j'ai à dire sur lui.

Qui sont tes favoris pour le Hall of Fame ?

John Duthie et Bruno Fitoussi.

Qui ne sont...

...même pas nommés, je sais. Les nominations au Hall of Fame ont tendance à être beaucoup trop américano-américaines, si vous voulez mon avis.

Ils ne prennent pas suffisamment en compte l'explosion du poker en Europe, alors qu'il y a maintenant plus de poker en Europe qu'aux États-Unis.

John Duthie a carrément inventé l'EPT, et Bruno Fitoussi est à l'origine du boom du poker en France. C'est grâce à lui que le poker est devenu tellement populaire en France que des Américains allaient y jouer, et il mérite d'être reconnu pour ça. Comme Duthie.

Quand on parle de développement du poker et de l'importance qu'il a pris en Europe, je ne comprends pas qu'on puisse oublier ces deux-là dans la liste.

Andre Akkari a récemment parlé sur son blog du racisme dans le poker et du fait qu'il y a très peu de joueurs de couleur. Ceci dit, Phil Ivey est noir, et il est probablement le meilleur. Est-ce que le poker est raciste ?

Pas du tout ! S'il y a bien une chose qu'on peut dire sur le poker, c'est que c'est un jeu ouvert à tout le monde. Le poker est un niveleur.

IMG4983
Negreanu fan de Bruno Fitoussi.

Que tu sois gros, petit, grand, noir, blanc, homo ou hétéro, on est tous les mêmes à la table de poker.

Si tu as le talent, tu réussiras. C'est comme quand on demande pourquoi il y a si peu de femmes qui jouent au poker.

Pourquoi il y a si peu de femmes qui jouent au poker ?

C'est une question d'état d'esprit : en général les hommes aiment faire du sport et les femmes préfèrent acheter des chaussures (sic).

Y'en a pas un qui est mieux que l'autre, c'est juste que les hommes et les femmes sont faits différemment.

Un jour, Doyle Brunson a dit : « Tous les joueurs de poker se retrouvent sur la paille à un moment ou à un autre. » Tu es d'accord ?

Je pense que c'était vrai avant Internet. Quand j'étais jeune, ça m'est arrivé une bonne vingtaine de fois.

D'après Wikipedia, ça t'est arrivé à Vegas quand tu avais 22 ans et tu as dû retourné à Toronto.

Oui, mais ça m'est aussi arrivé plusieurs fois avant et après ça. Et effectivement, à l'époque de Brunson, je veux bien croire que ça arrivait à tout le monde.

Mais maintenant, grâce à Internet, les joueurs n'ont plus besoin de prendre autant de risques. Les jeunes joueurs sont trop intelligents pour ça.

Ils commencent à jouer, gagnent un peu d'argent, grindent à vingt tables à la fois, investissent l'argent gagné, augmentent leurs mises, et si les choses se passent mal, ils redescendent simplement d'un niveau.

À l'époque, oui, on était un peu obligés de se retrouver sur la paille à un moment ou à un autre. Il fallait avoir le courage de tout miser, et parfois ça ne marchait pas.

Est-ce que les joueurs perdaient vraiment toute leur bankroll en une soirée ?

Oui. C'est perdre toute sa bankroll et demander aux gens de te prêter 500 ou 25 000 dollars pour pouvoir reprendre la partie.

On a vu le poker évoluer du Hold'Em à l'Omaha, puis au 2-7, puis au FL Omaha Hi-Lo. Et après ?

Moi j'ai toujours apprécié le 8-Game. Online, je ne joue pratiquement qu'à ça. C'est beaucoup plus intéressant que le Hold'Em.

1R8A2
Bientôt un 7ème bracelet lors des WSOP Europe ?

D'ailleurs, si on y réfléchit bien, avant le poker boom tout le monde jouait aux mixed games, en limit.

Et puis le No-Limit est arrivé et est devenu très populaire. Je pense que le Hold'Em restera le plus populaire parce que c'est de loin la variante la plus télégénique.

Mais les joueurs finissent toujours par s'intéresser aux autres variantes et en apprécient certaines, donc les mixed games vont aussi devenir plus courants.

Tu as terminé deuxième de plusieurs High Rollers récemment, bien qu'ayant à chaque fois été plus ou moins largement chipleader. Avec le recul, est-ce que tu considères ces deuxièmes places comme des bonnes performances ou des titres perdus ?

Des titres perdus. J'ai aussi terminé deuxième de plusieurs events aux WSOP, et c'est très frustrant.

Au début de ma carrière, j'ai gagné les huit premières tables finales auxquelles j'ai participé, donc j'imagine que je paye pour la chance que j'ai eue à cette époque-là.

Est-ce que tu as déjà pu voir le film « Runner, Runner » (« Players » en France) ?

Non, on m'a dit que ce n'était pas vraiment sur le poker et les critiques ne sont pas très bonnes.

Souvent, les films de poker sont trop centrés sur le poker. Si je devais produire un film de poker, je me concentrerais plutôt sur les personnages. Je ne montrerais même pas les mains.

Quel est ton film de poker préféré ?

« Les Joueurs ». C'est un bon film parce qu'il y a un vrai scénario, tout ne repose pas sur les mains. Les personnages sont intéressants et les acteurs sont très bons. J'aime vraiment ce film.

 

Derniers Blog Posts »